Interleukine-10 (IL-10) pour l'induction d'une rémission dans la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une pathologie inflammatoire d'origine inconnue qui peut affecter n'importe quelle partie du tractus gastro-intestinal, de la bouche à l'anus. Cependant, elle affecte le plus souvent l'intestin grêle distal et/ou le côlon. L'interleukine-10 ne semble pas conférer de bénéfice dans le traitement de la maladie de Crohn active. Cette revue systématique montre que ce médicament n'augmente pas le nombre de rémissions, mais entraîne une augmentation du nombre de patients abandonnant les études de manière prématurée pour cause d'effets secondaires. La qualité méthodologique était élevée dans les études incluses. Il est peu probable que d'autres études soient réalisées pour examiner cet agent dans le traitement de la maladie de Crohn.

Conclusions des auteurs: 

L'interleukine-10 ne semble pas conférer de bénéfice dans le traitement de la maladie de Crohn active. Cette revue systématique montre que l'interleukine-10 n'augmente pas le nombre de rémissions (complètes ou cliniques), mais entraîne une augmentation du taux d'arrêts prématurés pour cause d'événements indésirables par rapport au placebo. La qualité des preuves concernant l'efficacité de l'IL-10 est modérée et, bien que des recherches supplémentaires puissent avoir un impact sur les estimations ponctuelles de l'efficacité, il est peu probable que d'autres essais randomisés soient réalisés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'étiologie de la maladie de Crohn demeure inconnue, mais il semble que l'inflammation soit associée à un déséquilibre entre les cytokines pro-inflammatoires et anti-inflammatoires produites dans la muqueuse intestinale. La maladie de Crohn se caractérise par un état de dérégulation de l'inflammation, et les médicaments capables d'augmenter la réponse anti-inflammatoire pourraient potentiellement réduire l'inflammation et améliorer les résultats cliniques. L'efficacité de l'IL-10 recombinante dans la maladie de Crohn a été démontrée pour la première fois dans une étude pilote. Depuis, d'autres essais ont évalué son efficacité, mais les preuves disponibles n'ont pas fait l'objet d'une revue systématique.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et la tolérance de l'interleukine-10 recombinante humaine (IL-10) pour l'induction d'une rémission dans la maladie de Crohn.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche assistée par ordinateur a été effectuée dans le registre Cochrane central des essais contrôlés, le registre spécialisé des essais du groupe de revue Cochrane sur les MII/TFI et les bases de données en ligne MEDLINE et EMBASE afin d'identifier des publications pertinentes jusqu'en septembre 2010. Les références bibliographiques ont été examinées, et des sociétés pharmaceutiques et des experts ont été contactés afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant de l'interleukine-10 recombinante humaine à un placebo ou un traitement de contrôle dans le traitement des patients atteints de maladie de Crohn active ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Toutes les publications identifiées au moyen de la stratégie de recherche documentaire ont été évaluées de manière indépendante par deux auteurs, et les études pertinentes ont été sélectionnées sur la base des critères d'inclusion. Le risque de biais de chaque étude incluse a été évalué par deux auteurs de manière indépendante. Les données ont été analysées à l'aide de Review Manager (RevMan 5). Un modèle à effets aléatoires a été utilisé pour regrouper les données. Toutes les données ont été analysées en intention de traiter. L'hétérogénéité entre les études a été évaluée à l'aide du test du chi-2 et des statistiques I2.

Résultats principaux: 

Le risque de biais des études incluses était faible. La qualité globale des preuves était moyenne selon l'approche GRADE. Aucune différence statistiquement significative n'était observée entre l'interleukine-10 et le placebo en termes de rémission complète (CDAI < 150 avec une diminution de 100 points par rapport à l'inclusion ; RR = 1,43 ; IC à 95 %, entre 0,62 et 3,29 ; I2 = 40 %) ou de rémission clinique (CDAI < 150 ; RR = 1,29 ; IC à 95 %, entre 0,79 et 2,11 ; I2 = 0 %). Les patients recevant de l'interleukine-10 étaient significativement plus susceptibles d'arrêter les études de manière prématurée pour cause d'événements indésirables (RR = 13,50 ; IC à 95 %, entre 3,89 et 46,79 ; I2 = 0 %).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.