Emballages de rappel pour aider les patients à suivre leur traitement à long terme

Les patients omettent souvent de prendre leurs médicaments pour cause d'oubli, de changement de plan de traitement ou d'emploi du temps chargé. On estime que 40 à 60 % des patients ne respectent pas leurs prescriptions, ce qui peut affecter négativement les résultats cliniques. Les emballages des médicaments qui incluent un système de rappel indiquant le jour de la semaine et/ou l'heure de prise du traitement visent à aider les patients à observer leur traitement à long terme. Nous avons évalué douze études portant sur 2 196 participants qui administraient eux-mêmes leurs médicaments pendant au moins un mois. Ces études examinaient différents types d'emballages et différents médicaments dans différentes maladies. Nous avons observé que l'emballage de rappel entraînait une augmentation du nombre de patients prenant leurs médicaments, sur la base du décompte des pilules ; néanmoins, cet effet était limité. Nous avons également identifié des preuves indiquant qu'un emballage de rappel pourrait être bénéfique pour améliorer des résultats cliniques tels que la pression artérielle. Les emballages de rappel pourraient constituer un moyen simple d'améliorer l'observance du traitement chez certains individus ; d'autres recherches sont nécessaires afin d'améliorer la présentation et le ciblage de ces emballages.

Conclusions des auteurs: 

L'emballage de rappel pourrait constituer un moyen simple d'améliorer l'observance du traitement chez les patients atteints de certaines maladies. D'autres recherches sont nécessaires afin d'améliorer la présentation et le ciblage de ces emballages.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

À l'heure actuelle, les méthodes visant à améliorer l'observance du traitement médical sont généralement complexes, mobilisent d'importantes ressources humaines et d'efficacité peu sûre. Les emballages de rappel, qui indiquent la date ou l'heure de prise du médicament, peuvent agir comme rappel pour améliorer l'observance du traitement. Cette revue examinant les emballages de rappel est une mise à jour de notre revue Cochrane publiée en 2006.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de déterminer les effets des emballages de rappel pour la prise de médicament(s) auto-administré(s) pendant au moins un mois sur l'observance du traitement et d'autres critères de jugement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons mis à jour les recherches en consultant le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE) (Bibliothèque Cochrane, numéro 9, 2010), MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PsycINFO depuis leur création jusqu'en septembre 2010. Nous avons effectué une recherche dans Current Controlled Trials afin d'identifier des essais en cours. Nous avons effectué une recherche de références bibliographiques dans Science Citation Index afin d'identifier les articles qui citaient la revue systématique originale.

Nous avons également effectué des recherches sur Internet, contacté des fabricants d'emballages et examiné les résumés de la base de données Pharm-line ainsi que les références bibliographiques des articles pertinents. Nous n'avons appliqué aucune restriction linguistique.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné les essais contrôlés randomisés présentant un suivi d'au moins 80 %. Nous avions l'intention de réaliser une analyse de sensibilité des études qui analysaient les données sur la base de l'intention de traiter. Les études incluses comparaient un emballage de rappel à une absence d'emballage de rappel chez des participants prenant des médicaments auto-administrés pendant au moins un mois.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de revue ont évalué l'éligibilité et la qualité des études, et extrait les données de manière indépendante. Lorsque cela était approprié, les données ont été combinées en une méta-analyse ou rapportées et discutées de manière narrative.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus douze études examinant 2 196 participants ; quatre de ces études ont été incluses dans la mise à jour de 2011 de notre revue Cochrane publiée en 2006.

Les données de six groupes expérimentaux issus de quatre essais ont été utilisées pour calculer le pourcentage de pilules prises par les patients. L'emballage de rappel augmentait le pourcentage de pilules prises par les patients (différence moyenne (DM) de 11 % (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 6 et 17 %)). Une hétérogénéité notable était observée entre les essais (I2 = 96,3 %). Deux essais documentaient le nombre de patients qui déclaraient observer leur traitement, et rapportaient une réduction non statistiquement significative dans le groupe expérimental (rapport des cotes = 0,89 (IC à 95 %, entre 0,56 et 1,40)). Nous avons effectué une méta-analyse des données issues de deux essais évaluant les effets d'un emballage de rappel sur les mesures de la pression artérielle. Nous avons observé que l'emballage de rappel entraînait une réduction significative de la pression diastolique (DM = -5,89 mmHg (IC à 95 %, entre -6,70 et -5,09 ; P < 0,00001 ; I2 = 0%). Aucun effet n'était observé sur la pression systolique (changement moyen de -1,01, IC à 95 %, entre -2,22 et 0,20 ; P = 0,1, I2 = 0%). Nous avons également effectué une méta-analyse des données issues de deux essais examinant la variation de l'hémoglobine glyquée. Nous avons observé que l'emballage de rappel entraînait une réduction significative des niveaux d'hémoglobine glyquée (DM de -0,72 ; IC à 95% entre -0,83 et -0,60 ; P < 0,00001 ; I2 = 92 %), mais une hétérogénéité considérable était observée.

Les données étaient insuffisantes pour effectuer une méta-analyse des autres résultats cliniques, qui incluaient les niveaux sériques de vitamines C et E et les symptômes psychologiques rapportés par les patients (un essai chacun). Les données restantes ont été rapportées sous forme narrative. Dans une étude, l'emballage de rappel était préféré par les patients présentant un niveau d'alphabétisation limité.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.