Inhibiteurs de la HMG CoA réductase (statines) pour les receveurs de greffe de rein

Les patients recevant une greffe de rein présentent une maladie cardiaque plus souvent que la population générale. Les statines se sont révélées efficaces pour réduire le cholestérol, les crises cardiaques, les AVC et les décès pour la population générale. L'objectif de cette revue était de déterminer si les statines préviennent les décès et les complications liés à une maladie cardiaque chez les personnes ayant subi une greffe de rein. Nous avons inclus 17 études sur 3282 adultes avec une greffe de rein fonctionnelle qui comparaient le traitement par statines à un placebo ou à un traitement standard. En se fondant en grande partie sur les informations issues d'une seule étude à grande échelle bien menée et malgré l'imprécision des informations issues des recherches disponibles, les statines pourraient réduire les complications liées à la maladie cardiaque. Les effets du traitement par les statines sur la mortalité globale, l'accident vasculaire cérébral (AVC), la fonction rénale et les effets secondaires sont incertains chez les personnes ayant une greffe de rein. Des études supplémentaires à grande échelle du traitement par statines pourraient améliorer notre assurance que le traitement par statines puisse en toute innocuité prévenir les complications graves de maladie cardiaque pour les personnes qui ont une greffe de rein.

Conclusions des auteurs: 

Les statines pourraient réduire les événements cardio-vasculaires chez les receveurs de greffes de rein, bien que les effets du traitement soient imprécis. Chez les receveurs de greffes de rein, le traitement par statines a des effets incertains sur la mortalité globale, l'AVC, la fonction rénale et la toxicité . Des études supplémentaires pourraient améliorer notre assurance sur les effets bénéfiques et délétères des statines sur les événements cardio-vasculaires dans ce contexte clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les personnes atteintes de maladie rénale chronique (MRC) ont de plus grands risques de maladie cardio-vasculaire par rapport à la population générale. Plus spécifiquement, les décès cardio-vasculaires constituent la plupart des décès chez les receveurs de greffes de rein. Les statines sont une intervention potentiellement bénéfique pour les patients recevant une greffe de rein en raison des bénéfices constatés chez les patients présentant un risque de maladie cardio-vasculaire dans la population générale. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2009.

Objectifs: 

Nous avons cherché à évaluer les bénéfices (réductions de la mortalité toutes causes et cardio-vasculaire, des événements cardio-vasculaires majeurs, de l'infarctus du myocarde et de l'accident vasculaire cérébral, et de la progression de la MRC vers la nécessité d'une dialyse) et les inconvénients (le dysfonctionnement des muscles ou du foie, les arrêts prématurés, le cancer) des statines par rapport à un placebo, à l'absence de traitement, à des soins standard, ou à une autre statine chez les adultes atteints de MRC qui ont une greffe de rein fonctionnelle.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du Cochrane Renal Group au 29 février 2012 par contact avec le coordinateur de recherche d'études en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR qui comparaient les effets des statines à un placebo, à l'absence de traitement, à des soins standard, ou à d'autres statines sur la mortalité, les événements cardiovasculaires, la fonction rénale et la toxicité chez des receveurs de greffe de rein.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait les données et évalué le risque de biais. Les effets du traitement ont été exprimés sous la forme de différence moyenne (DM) pour les résultats continus (lipides, filtration glomérulaire (DFG), protéinurie) et de risque relatif (RR) pour les critères de jugement dichotomiques (événements cardio-vasculaires majeurs, mortalité, infarctus du myocarde mortel ou non mortel, accident vasculaire cérébral (AVC) mortel ou non mortel, élévation des enzymes musculaires ou hépatiques, arrêts prématurés en raison d'événements indésirables, cancer, maladie rénale terminale (MRT), rejet aigu d’allogreffe) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 22 études (3465 participants) ; 17 études (3282 participants) comparaient des statines à un placebo ou à l'absence de traitement, et cinq études (183 participants) comparaient deux différents schémas thérapeutiques par statines.

À partir des données provenant généralement d'une seule étude de grande qualité, il a été trouvé que les statines pouvaient réduire les événements cardio-vasculaires majeurs (1 étude, 2102 participants : RR 0,84, IC entre 0,66 et 1,06), la mortalité cardio-vasculaire (4 études, 2322 participants : RR 0,68, IC entre 0,45 et 1,01), et l'infarctus du myocarde mortel ou non mortel (1 étude, 2102 participants : RR 0,70, IC entre 0,48 et 1,01) ; bien que les estimations de l'effet manquent de précision et incluent la possibilité d'une absence d'effet.

Les statines avaient des effets incertains sur la mortalité toutes causes confondues (6 études, 2760 participants : RR 1,08, IC entre 0,63 et 1,83) ; l'AVC mortel ou non mortel (1 étude, 2102 participants : RR 1,18, IC entre 0,85 et 1,63) ; l'élévation de la créatine kinase (3 études, 2233 participants : RR 0,86, IC entre 0,39 et 1,89) ; l'élévation des enzymes hépatiques (4 études, 608 participants : RR 0,62, IC entre 0,33 et 1,19); les arrêts prématurés en raison d'événements indésirables (9 études, 2810 participants : RR 0,89, IC entre 0,74 et 1,06); et sur le cancer (1 étude, 2094 participants : RR 0,94, IC entre 0,82 et 1,07).

Les statines ont significativement réduit le taux de cholestérol sérique total (12 études, 3070 participants : DM -42,43 mg/dL, IC entre -51,22 et -33,65) ; du LDL-cholestérol (11 études, 3004 participants : DM -43,19 mg/dL, IC entre -52,59 et -33,78); des triglycerides sériques (11 études, 3012 participants : DM -27,28 mg/dL, IC entre -34,29 et -20,27); et ont baissé le HDL-cholestérol (11 études, 3005 participants : DM -5,69 mg/dL, IC entre -10,35 et -1,03).

Les statines avaient des effets incertains sur la fonction rénale: la MRC (6 études, 2740 participants: RR 1,14, IC entre 0,94 et 1,37); la protéinurie (2 études, 136 participants : DM -0,04 g / 24 h, IC entre -0,17 et 0,25) ; le rejet aigu d’allogreffe (4 études, 582 participants : RR 0,88, IC entre 0,61 et 1,28) ; et le DFG (1 étude, 62 participants : DM de -1,00 ml/mn, IC entre -9,96 et 7,96).

En raison de l'hétérogénéité des comparaisons, les données comparant directement différents schémas thérapeutiques par statines n'ont pas pu être incluses dans une méta-analyse. Les données probantes pour les statines chez les personnes ayant subi une greffe de rein ont été rares et de faible qualité en raison des estimations imprécises des effets et ne fournissaient qu'une évaluation systématique limitée des effets délétères du traitement.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.