Différentes types de brosses à dents électriques pour le contrôle de la plaque dentaire et des gencives en bonne santé

Les brosses à dents électriques ont été commercialisées pour la première fois dans les années 1960. Une revue systématique Cochrane publiée précédemment suggérait qu'un type de brosse à dents électrique était supérieur à un brossage manuel pour supprimer la plaque dentaire et réduire l'inflammation des gencives. Cette revue ne permettait pas de comparer directement les différents types de brosses à dents électriques.

Cette revue comportait des données provenant de 17 essais totalisant 1369 participants. À court terme, les brosses avec une action d'oscillation et de rotation ont davantage réduit la plaque dentaire et la gingivite que celles avec une action latérale. Cependant, la différence était faible et son importante clinique n'était pas claire. En raison du faible nombre d'essais utilisant d'autres types de brosses à dents électriques, aucune autre conclusion définitive ne peut être établie en ce qui concerne la supériorité d'un type de brosse à dents électrique par rapport à un autre. Seuls des effets secondaires mineurs et transitoires ont été signalés. Le coût et la fiabilité des brosses à dents n'ont pas été indiqués dans les essais.

Il est nécessaire d'effectuer d'autres essais de bonne qualité pour établir si les autres types de brosses à dents électriques sont plus efficaces pour réduire la plaque dentaire et la gingivite.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves tendant à montrer que les brosses à dents à rotation et à oscillation réduisent la plaque dentaire et la gingivite plus que les brosses à dents à mouvement latéral sur le court terme. Cette différence est minime et son importance clinique n'est pas claire. Des essais complémentaires de bonne qualité sont nécessaires pour évaluer la supériorité des autres modes d'action des brosses à dents électriques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les brosses à dents électriques ont été commercialisées pour la première fois dans les années 1960. Une revue systématique récente suggérait la supériorité de certains modes de fonctionnement des brosses à dents électriques par rapport au brossage manuel pour réduire la plaque dentaire et la gingivite. Cette revue ne permettait pas une comparaison directe entre les différents modes de fonctionnement des brosses à dents électriques.

Objectifs: 

Comparer les différents modes de fonctionnement du brossage par brosse à dents électrique les uns par rapport aux autres, en termes de réduction de la plaque dentaire et de santé de la gencive. Les autres facteurs à évaluer étaient la suppression du tartre et des taches, le coût, la fiabilité et les effets indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données suivantes ont été examinées : le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu'au 26 juillet 2010), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 3), MEDLINE via OVID (de 1950 au 26 juillet 2010), EMBASE via OVID (de 1980 au 26 juillet 2010) ; CINHAL via EBSCO (de 1982 au 26 juillet 2010). Il n'existait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Les essais ont été pris en compte pour l'inclusion avec les critères suivants : attribution aléatoire des participants ; dextérité manuelle non compromise ; brossage avec brosse électrique non supervisé pendant au moins 4 semaines. Les premiers résultats étaient les performances en termes de plaque dentaire et de gingivite après utilisation d'une brosse à dents électrique pendant la période d'essai.

Recueil et analyse des données: 

L'extraction des données a été réalisée de manière indépendante et en double. Les auteurs des essais ont été contactés pour fournir les données manquantes le cas échéant. La mesure d'effet pour chaque méta-analyse était la différence moyenne standardisée (DMS) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC) au moyen d'un modèle à effets aléatoires. Les sources potentielles d'hétérogénéité ont été évaluées.

Résultats principaux: 

Cette revue comportait des données provenant de 17 essais totalisant 1369 participants. Des données provenant de sept essais durant trois mois maximum et avec un risque de biais peu clair/élevé tendent à montrer que les brosses à dents à oscillation et à rotation réduisent plus la plaque dentaire (DMS 0,24 ; IC à 95 % 0,02, 0,46) et la gingivite (DMS 0,35 ; IC à 95 % -0,04, 0,74) que les brosses à dents à mouvement latéral. En raison du manque d'essais, aucune autre conclusion définitive ne peut être établie quant à la supériorité d'un modèle de brosses à dents électrique par rapport à un autre. Seuls des effets secondaires mineurs et transitoires ont été signalés. Le coût et la fiabilité n'ont pas été mentionnés.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.