Le positionnement du corps et l'apnée chez l'enfant prématuré

Question de la revue : Le positionnement du corps affecte-t-il les paramètres cardiorespiratoires chez les enfants prématurés respirant spontanément avec une apnée significative sur le plan clinique ?

Contexte : L'apnée est une pathologie dans laquelle un nouveau-né arrête de respirer pendant une courte durée mais reprend ensuite une respiration normale. L'apnée est rare chez les nourrissons nés à terme, mais l'incidence augmente avec une décroissance de l'âge gestationnel. L'apnée est généralement considérée comme étant normale chez le nouveau-né prématuré en bonne santé. Pour autant, on ne connaît pas les effets à long terme de l'apnée fréquente conduisant à des taux d'oxygène inférieurs chez les prématurés qui ne vont pas bien. En outre, les professionnels s'entendent peu sur le degré d'apnée acceptable. Il a été suggéré que le positionnement du corps est une intervention facile, pratique et efficace par rapport à d'autres mesures plus invasives pour minimiser ou prévenir l'apnée. Par conséquent, cette revue a été réalisée afin de déterminer si les différentes positions du corps peuvent prévenir ou soulager l'apnée.

Caractéristiques de l'étude : Les auteurs de la revue ont effectué des recherches dans la littérature médicale et identifié cinq essais éligibles portant sur un total de 114 nourrissons. Notre recherche mise à jour (novembre 2016) n'a pas permis d'identifier de nouvelles études à inclure dans cette revue. Les études incluses ont examiné les effets sur les paramètres cardiorespiratoires de la position couchée comparée à la position ventrale ; la position ventrale comparée à la position latérale droite ; la position ventrale comparée à la position latérale gauche ; la position latérale droite comparée à la position latérale gauche ; la position latérale droite horizontale comparée à la position latérale gauche avec la tête surélevée ; la position latérale droite horizontale comparée à la position latérale droite avec la tête surélevée ; et la position latérale gauche horizontale comparée à la position latérale gauche avec la tête surélevée chez les prématurés respirant spontanément avec apnée.

Résultats principaux : Aucune des études incluses individuelles, ni des méta-analyses n'a montré de différence sur les paramètres cardiorespiratoires des différents positionnements du corps des enfants prématurés.

Qualité des preuves : La qualité globale des preuves était faible à très faible en raison d'un risque de biais élevé ou incertain et de l'imprécision des résultats générée par la petite taille des échantillons. Par conséquent, cette revue ne peut pas recommander l'utilisation d'un positionnement du corps par rapport à un autre pour les prématurés respirant spontanément avec apnée.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé suffisamment de preuves pour déterminer les effets du positionnement du corps sur l'apnée, la bradycardie et la saturation en oxygène chez les nouveau-nés prématurés. Aucune nouvelle étude n'a été réalisée depuis que la revue originale a été publiée. Des études sur de multiples centres et à large échelle sont nécessaires pour fournir des preuves concluantes, mais il pourrait être plausible de conclure que le positionnement des enfants prématurés respirant spontanément n'a pas d'effet sur les paramètres cardiorespiratoires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il a été suggéré que le positionnement du corps chez les nouveau-nés prématurés pourrait être une méthode efficace pour réduire l'apnée significative sur le plan clinique par rapport à d'autres mesures plus invasives.

Objectifs: 

Déterminer les effets du positionnement du corps sur les paramètres cardiorespiratoires chez les prématurés respirant spontanément avec une apnée cliniquement significative.

Les analyses en sous-groupe ont examiné les effets du positionnement du corps chez les prématurés respirant spontanément avec apnée dans les sous-groupes suivants :

• < 28 semaines d'âge gestationnel ou poids de naissance inférieur à 1000 grammes.

• Apnée gérée avec des méthylxanthines.

• Apnée fréquente (> 10 événements/jour).

• Type d'apnée mesuré (centrale vs mixte vs obstructive)

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie (CNRG) pour effectuer une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2016, numéro 10), MEDLINE via PubMed (de 1966 au 14 novembre 2016), Embase (de 1980 au 14 novembre 2016) et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL ; 1982 au 14 novembre 2016). Nous avons également effectué des recherches dans les bases de données des essais cliniques et dans des actes de conférences pour identifier des essais contrôlés randomisés et des essais quasi-randomisés.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques contrôlés randomisés et quasi-randomisés en plan parallèle, factoriel ou croisé, comparant l'impact des différents positionnements du corps sur l'apnée chez les prématurés respirant spontanément étaient éligibles pour notre revue.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué la qualité des essais, extrait les données et réalisé une synthèse à l'aide des méthodes standard du groupe Cochrane sur la néonatologie. Nous avons utilisé l'approche GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation) pour évaluer la qualité des preuves.

Résultats principaux: 

La recherche réalisée en novembre 2016 n'a pas permis d'identifier de nouvelles études. Cinq études (N = 114) étaient éligibles pour l'inclusion. Aucune des études individuelles, ni des méta-analyses n'a montré une réduction de l'apnée, de la bradycardie, de la désaturation ou de la saturation en oxygène selon le positionnement du corps (décubitus dorsal vs ventral ; décubitus ventral vs position latérale droite ; décubitus ventral vs position latérale gauche ; position latérale droite vs position latérale gauche ; décubitus ventral horizontal vs décubitus ventral et tête surélevée ; position latérale droite horizontale vs position latérale droite et tête surélevée, position latérale gauche horizontale vs position latérale gauche et tête surélevée).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.