Les antibiotiques pour traiter les infections des voies respiratoires provoquées par la bactérie Mycoplasma pneumoniae chez les enfants

Objectif de la revue
Cette revue visait à répondre à la question de savoir si les antibiotiques étaient efficaces dans le traitement des infections respiratoires basses dues à la bactérie Mycoplasma pneumoniae (M. pneumoniae) chez les enfants.

Contexte
M. pneumoniae est une infection bactérienne, souvent responsable d'infections des voies respiratoires inférieures (IVRI) chez l'enfant. L'infection peut se présenter de différentes façons et ses manifestations respiratoires les plus courantes sont la bronchite aiguë, la pneumonie et la respiration sifflante. La maladie se résorbe en général spontanément avec des symptômes pouvant durer plusieurs semaines mais elle peut aussi (parfois) causer une pneumonie grave. Des antibiotiques sont souvent administrés aux enfants atteints d'IVRI dues à M. pneumoniae .

Date de recherche
Nous avons cherché des essais publiés et en cours en date du juillet 2014.

Caractéristiques des études
Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant soit deux types de traitement antibiotique ou un antibiotique par rapport à un placebo chez les enfants atteints de pneumonie.

Principaux résultats
Nous avons identifié sept études (1 912 enfants). Chaque étude comportait des enfants atteints d'infections à M. pneumoniae mais nous n'avons pas pu extraire les données pertinentes sur l'efficacité ou les effets indésirables seulement en lien avec les enfants atteints d'infections à M. pneumoniae.

Qualité des preuves
Globalement, la qualité des preuves pour chacun des critères principaux est très faible, car les données sont insuffisantes pour tous. Ainsi, on manque encore de données pour démontrer de manière concluante que les antibiotiques sont efficaces chez les enfants atteints d'IVRI causées par M. pneumoniae.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment de données pour tirer des conclusions précises sur l'efficacité des antibiotiques pour cette pathologie chez l'enfant (bien qu'un essai laisse apparaitre que les macrolides peuvent être efficaces chez certains enfants atteints d'IVRI consécutives à Mycoplasma). L'utilisation d'antibiotiques doit prendre en compte les possibles effets indésirables. On a encore besoin d'ECR de qualité élevée, en double aveugle pour évaluer l'efficacité et l'innocuité des antibiotiques dans les IVRI consécutives à des infections à M. pneumoniae chez l'enfant.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Mycoplasma pneumoniae (M. pneumoniae) est largement reconnu comme une cause importante d'infection extra-hospitalière des voies respiratoires inférieures (IVRI) chez l'enfant. Les manifestations pulmonaires sont typiquement la trachéo-bronchite ou la pneumonie, mais le M. pneumoniae est également impliqué dans des épisodes de respiration sifflante tant chez les asthmatiques que chez les non-asthmatiques. Bien que les antibiotiques soient utilisés pour traiter les IVRI, la revue de plusieurs livres de référence fournit des conseils contradictoires sur l'utilisation des antibiotiques dans la prise en charge des IVRI dues à M. pneumoniae chez l'enfant.

Objectifs: 

Déterminer si les antibiotiques sont efficaces dans le traitement des IVRI de l'enfance consécutives à des infections à M. pneumoniae extra-hospitalières.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (2014, numéro 3), MEDLINE (de 1966 à la semaine 4 de juillet 2014), EMBASE (de 1980 à juillet 2014), ainsi que sur l'ICTRP de l'OMS et ClinicalTrials.gov (13 août 2014).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des antibiotiques couramment utilisés pour traiter le M. pneumoniae (c.-à-d. les familles des macrolides, tétracyclines ou quinolones) à un placebo ou à des antibiotiques d'une autre famille dans le traitement des enfants de moins de 18 ans souffrant d'IVRI extra-hospitalières consécutives à des infections à M. pneumoniae.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs de la revue ont sélectionné, de manière indépendante, les essais pouvant être inclus et évalué leur qualité méthodologique. Nous avons extrait et analysé les données pertinentes séparément et résolu les désaccords par consensus.

Résultats principaux: 

Un total de 1 912 enfants avaient été impliqués dans sept études. L'interprétation des données était limitée par l'impossibilité d'extraire les données se rapportant aux enfants atteints d'infections à M. pneumoniae. Dans la plupart des études, la réponse clinique ne différait pas entre les enfants randomisés pour recevoir un antibiotique macrolide et ceux randomisés pour un antibiotique non macrolide. Dans une étude contrôlée (d'enfants avec des infections respiratoires récurrentes, dont l'IVRI aiguë était associée aux Mycoplasma, Chlamydia ou aux deux par réaction en chaîne par polymérase et/ou sérums appariés), l'intégralité des enfants traités à l'azithromycine bénéficiaient au bout d'un mois de la résolution clinique de leur maladie, par rapport à 77 % chez ceux non traités à l'azithromycine.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.