Aspirine pour la réussite d'une grossesse dans une fécondation in vitro

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'existe aucune preuve permettant d'orienter l'administration d'aspirine aux femmes faisant l'objet d'une fécondation in vitro. L'aspirine est généralement prescrite aux femmes ayant recours à une fécondation in vitro afin d'améliorer leurs chances de réussir leur grossesse. La mise à jour de cette revue n'a trouvé aucune preuve concernant l'efficacité de ce traitement. Pour que cette conclusion puisse être modifiée, d'autres recherches d'une puissance statistique adéquate sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

L'administration d'aspirine aux femmes faisant l'objet d'une fécondation in vitro ne peut être recommandée en raison de preuves insuffisantes dans les données d'essais en cours. Des essais d'une puissance statistique adéquate devront être réalisés. Dans la version initiale de cette revue, il a été proposé qu'une taille d'échantillon de 350 femmes soit requise dans chaque groupe afin de démontrer une amélioration de 10 % liée à l'administration d'aspirine, avec une puissance statistique de 80 % à un niveau de signifiance de 5 %. Tant que de telles preuves n'auront pas été fournies, ce traitement ne pourra être recommandé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'aspirine est utilisée dans le but d'améliorer résultats chez les femmes faisant l'objet d'une fécondation in vitro, malgré des preuves contradictoires concernant son efficacité. De même, le moment le plus approprié pour commencer un traitement par aspirine et sa durée requise restent encore à déterminer. Ceci est une mise à jour de la revue publiée pour la première fois en 2007.

Objectifs: 

Afin de déterminer l'efficacité et l'innocuité de l'aspirine dans l'amélioration des résultats des cycles de traitement de fécondation in vitro et d'injection intracytoplasmique de sperme,

La stratégie de recherche documentaire: 

nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library janvier 2011), les bases de données MEDLINE (de 1966 à janvier 2011) et EMBASE (de 1980 à janvier 2011). Nous avons utilisé les termes de recherche suivants : « (aspirin OR acetylsalicylic acid) AND (in-vitro fertilisation OR intracytoplasmic sperm injection) », combinés à la stratégie de recherche du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, afin d'identifier des essais contrôlés randomisés concernant l'administration d'aspirine aux femmes faisant l'objet d'une fécondation in vitro.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné des études à inclure dans la revue, extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais.

Résultats principaux: 

Les recherches ont identifié 13 essais qui étaient éligibles pour être inclus dans la revue et totalisaient 2 653 participantes. Aucune différence significative n'a été identifiée entre les groupes de traitement et témoins pour aucun des critères de jugement évalués. Aucune différence significative n'a été trouvée dans la méta-analyse des études examinant les effets de l'aspirine par rapport à un groupe témoin sur le taux de naissances vivantes (RR 0,91, IC à 95 % 0,72 à 1,15 ; trois études et 1 053 participantes), le taux de grossesses cliniques (RR 1,03, IC à 95 % 0,91 à 1,17 ; 10 études et 2 142 participantes), les taux de grossesses extra-utérines et de fausses couches (RR 1,86, IC à 95 % 0,75 à 4,63 ; RR 1,10, IC à 95 % 0,68 à 1,77), respectivement (trois et cinq études impliquant 1 135 et 1 497 participantes).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.