Les antibiotiques pour la prévention des infections à méningocoques

La méningococcie est une maladie bactérienne contagieuse causée par la bactérie Neisseria meningitidis (Meningitidis N.) avec des taux de mortalité élevés : Jusqu'à 15 % pour l'infection du système nerveux central (méningite) et jusqu'à 50 à 60 % chez les patients présentant une infection de la circulation sanguine et un choc; jusqu'à 15 % des survivants souffrent de graves déficits neurologiques. Les personnes ayant été en contact étroit avec une personne souffrant d'une infection à méningocoques et les populations présentant un taux de contagion élevé se voient proposer des antibiotiques pour éradiquer les bactéries et ainsi prévenir la maladie.

Les données provenant de 24 études, la plupart de haute qualité, incluant 6885 participants, ont découvert que la rifampicine (également connue sous le nom de rifampine), la ciprofloxacine, la ceftriaxone et la pénicilline sont des agents efficaces pour éradiquer la contagion du Meningitidis N. Cependant, l'utilisation de la rifampicine peut avoir un inconvénient car le développement d'une résistance antibiotique a été décelé après le traitement. Les effets indésirables bénins sont associés avec les différents antibiotiques utilisés. La prévention de la maladie n'a pas pu être évaluée directement dans cette revue car seules les données pour l'éradication de la bactérie étaient disponibles. Différentes périodes de suivi étaient rapportées dans les études. L'évidence dans cette revue est à jour en en date de Juin 2013.

Conclusions des auteurs: 

Utiliser de la rifampicine lors d'une éclosion épidémique peut conduire à la circulation d'isolats résistants. L'utilisation de la ciprofloxacine, de la ceftriaxone ou de la pénicilline devrait être envisagée. Tous les quatre agents étaient efficaces jusqu'à deux semaines de suivi, mais d'autres essais comparant l'efficacité de ces agents pour éradiquer Meningitidis N. devraient fournir des informations importantes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La méningococcie est une infection bactérienne contagieuse causée par La Neisseria meningitidis (Meningitidis N. ). Les contacts familiaux ont le plus haut risque de contracter la maladie au cours de la première semaine d'un cas détecté. La prophylaxie est prise en compte pour les proches souffrant d'une infection à méningocoques et les populations susceptibles d'avoir un taux de contamination élevé.

Objectifs: 

Pour étudier l'efficacité, les effets indésirables et le développement de résistance aux antibiotiques de différents schémas de traitement prophylactique pour l'infection à méningocoques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL 2013, numéro 6, MEDLINE (de janvier 1966 à juin semaine 1, 2013), EMBASE (de 1980 à juin 2013) et LILACS (de 1982 à juin 2013).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR portant sur l'efficacité de différents antibiotiques pour : (a) la prophylaxie contre la méningococcie ; (b) l'éradication du Meningitidis N.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revues ont indépendamment évalué la qualité et extrait les données des essais inclus. Nous avons analysé les données dichotomiques en calculant le risque relatif (RR) et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % pour chaque essai.

Résultats principaux: 

Aucun nouvel essai n'a été identifié pour l'inclusion dans cette mise à jour. Nous avons inclus 24 études; dix-neuf incluant 2 531 participants randomisés et cinq comprenant 4 354 participants randomisés en grappes. Il n'y avait aucun cas de méningococcie au cours du suivi dans les essais, ainsi cette efficacité, concernant la prévention de maladies, ne peut pas être évaluée.

Les mortalités qui ont été rapportées dans une étude n'étaient pas liées à la méningococcie ou au traitement. La ciprofloxacine (RR 0,04 ; IC à 95 % 0,01 à 0,12), la rifampine (rifampicine) (RR 0,17 ; IC à 95 % 0,13 à 0,24), la minocycline (RR 0,28 ; IC à 95 % 0,21 à 0,37) et la pénicilline (RR 0,47 ; IC à 95 % 0,24 à 0,94) se sont avérées efficaces pour éradiquer la Meningitidis N. une semaine après le traitement par rapport à un placebo. La rifampicine (RR 0,20 ; IC à 95 % 0,14 à 0,29), la ciprofloxacine (RR de 0,03 ; IC à 95 % 0,00 à 0,42) et la pénicilline (RR 0,63 ; IC à 95 % 0,51 à 0,79) se sont avérées néanmoins efficaces après une à deux semaines. La rifampicine était efficace par rapport à un placebo jusqu'à quatre semaines après le traitement mais des isolats résistants ont été observés après le traitement prophylactique. Aucun essai n'évaluait la ceftriaxone par rapport à un placebo, mais la rifampicine était moins efficace que la ceftriaxone après une à deux semaines de suivi (RR 5.93 ; IC à 95 % 1,22 à 28.68). Les effets indésirables bénins associés au traitement étaient observés.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.