Diclofénac oral en dose unique pour le soulagement de la douleur chez les adultes souffrant de douleur modérée à sévère après une procédure chirurgicale

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le diclofénac est un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) utilisé pour soulager la douleur. Il est utilisé pour traiter de nombreuses situations douloureuses, y compris la douleur postopératoire aiguë. Cette revue montre que le diclofénac oral en dose unique soulage efficacement la douleur chez les adultes souffrant de douleur modérée à sévère après une procédure chirurgicale. Deux patients sur cinq souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère traitée par une dose unique de diclofénac ressentent un soulagement de la douleur d'au moins 50 %, ce qui n'aurait pas été le cas avec un placebo. Une forme de diclofénac, le sel de potassium, est plus efficace à la même dose qu'une autre forme de diclofénac, le sel de sodium. L'incidence d'effets indésirables n'a pas été significativement différente du placebo dans ces études de dose unique.

Conclusions des auteurs: 

Le diclofénac oral est un traitement à dose unique efficace contre la douleur postopératoire modérée à sévère. Significativement plus de participants ont ressenti un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en 4 à 6 heures avec le diclofénac sous la forme de potassium qu'avec le diclofénac sous la forme de sodium. Aucune différence significative n'a été observée entre le diclofénac et le placebo en termes d'incidence d'effets indésirables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diclofénac est un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) disponible sous la forme de sel de potassium (à diffusion immédiate) ou de sel de sodium (à diffusion retardée). Cette revue est une mise à jour d'une revue précédente publiée dans la base de données Cochrane des revues systématiques (numéro 2, 2004) sur " Diclofénac oral en dose unique pour la douleur postopératoire ".

Objectifs: 

Évaluer une dose unique de diclofénac pour le traitement de la douleur postopératoire aiguë.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté Cochrane CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, Biological Abstracts, la base de données Oxford Pain Relief et les références bibliographiques des articles ; dernière recherche réalisée en décembre 2008.

Critères de sélection: 

Essais cliniques contrôlés contre placebo, en double aveugle, randomisés sur le diclofénac (sodium ou potassium) oral en dose unique pour la douleur postopératoire aiguë chez les adultes.

Recueil et analyse des données: 

Deux réviseurs ont évalué la qualité et l'admissibilité des études et extrait les données indépendamment. La zone sous la courbe de soulagement de la douleur par rapport à la durée a été utilisée pour obtenir la proportion de participants ressentant un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en 4 à 6 heures, à l'aide d'équations homologuées. Le bénéfice (risque) relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) ont été calculés. Nous avons également recueilli des informations sur les événements indésirables, la durée avant la prise de la dose suivante et les participants requérant une analgésie supplémentaire.

Résultats principaux: 

Quinze études (huit études supplémentaires) avec 1 512 participants ont plus que multiplié par deux les informations disponibles pour chaque dose. EN général, 50 à 60 % des participants ont ressenti un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en 4 à 6 heures avec n'importe quelle dose de diclofénac, contre 10 à 20 % avec le placebo, étant donné les NST d'environ 2,5 pour les doses de 25 mg à 100 mg (similaire à la revue précédente) ; il n'a pas été démontré que la réponse dépend de la dose. À 50 mg et 100 mg, les NST pour le diclofénac sous la forme de potassium (2,1 (1,8 à 2,4) et 1,9 (1,7 à 2,2)) étaient significativement moins élevés (meilleurs) que pour le diclofénac sous la forme de sodium (6,7 (4,2 à 17) et 4,5 (3,2 à 7,7)). La durée médiane à laquelle les patients utilisaient le médicament de secours était de 2 heures pour le placebo, de 4,3 heures pour le diclofénac 50 mg et de 4,9 heures pour le diclofénac 100 mg. Le nombre d'événements indésirables rapportés était similaire à celui du placebo, aucun événement grave n'en faisant partie.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.