Humidificateurs chauffants comparés aux échangeurs de chaleur et d'humidité pour les adultes et les enfants ventilés

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Lorsqu'une ventilation mécanique est utilisée pour maintenir une respiration efficace chez les personnes gravement malades, les voies aériennes supérieures doivent être humidifiées par des moyens artificiels. L'humidification chauffante et des échangeurs de chaleur et l'humidité sont les méthodes d'humidification artificielle les plus couramment utilisées. Nous avons entrepris cette revue afin de déterminer si l'une ou l'autre de ces méthodes d'humidification était plus efficace pour prévenir des complications chez les personnes sous ventilation mécanique. Lors de l'analyse des données issues des 33 essais inclus, portant sur 2833 participants, il est ressorti quelque éléments de preuves attestant que la prévalence de la pneumonie peut être réduite en utilisant des échangeurs de chaleur et d'humidité qui capturent moins d'humidité. Toutefois, un échangeur de chaleur et d'humidité peut aussi accroître le blocage du passage d'air artificiel. Les résultats de cette revue sont limités par l'existence de différences considérables entre les études et il y a par ailleurs peu d'informations sur ces méthodes d'humidification chez les enfants.

Conclusions des auteurs: 

Il existe peu de preuves d'une différence globale entre les ECH et les HC. Cependant, les ECH hydrophobes peuvent réduire le risque de pneumonie et l'utilisation d'un ECH peut accroître l'occlusion des voies aériennes artificielles dans certains sous-groupes de patients. C'est pourquoi, les ECH risquent de ne pas être appropriés chez les patients ayant une réserve respiratoire limitée ou enclins à un blocage des voies respiratoires. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les ECH hydrophobes versus hygroscopiques et sur les populations pédiatriques et néonatales. Comme la conception des ECH évolue, une évaluation des ECH de nouvelle génération devra également être entreprise.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une humidification par des moyens artificiels doit être apportée lorsque les voies aériennes supérieures sont court-circuitées pendant une ventilation mécanique. Les humidificateurs chauffants (HC) et les échangeurs de chaleur et d'humidité (ECH) sont les types d'humidification artificielle les plus couramment utilisés dans cette situation.

Objectifs: 

Déterminer si les HC ou les ECH sont plus efficaces dans la prévention de la mortalité et d'autres complications chez les personnes sous ventilation mécanique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2010, Numéro 4) et MEDLINE, EMBASE et CINAHL (janvier 2010) pour identifier les essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des échangeurs de chaleur et d'humidité (ECH) à des humidificateurs chauffants (HC) chez les adultes et les enfants sous ventilation mécanique. Nous avons inclus des études croisées randomisées.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué la qualité de chaque étude et extrait les données pertinentes. Le cas échéant, les résultats des études pertinentes ont fait l'objet d'une méta-analyse des résultats individuels.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 33 essais portant sur 2833 participants ; 25 études ont été menées en groupes parallèles (n = 2710) et huit étaient de type croisé (n = 123). Seules trois des études incluses mentionnaient des données pour les nourrissons ou les enfants. Il n'a été rapporté aucun effet global sur l'occlusion des voies aériennes artificielles, la mortalité, la pneumonie, ou les complications respiratoires ; toutefois la PaCO2 et la ventilation minute ont été augmentées lorsque les ECH ont été comparés aux HC et que la température corporelle était plus faible. Le coût des ECH était plus faible dans toutes les études ayant rendu compte de ce critère de jugement. Il y avait quelques éléments de preuves attestant que les ECH hydrophobes sont susceptibles de réduire le risque de pneumonie et que les occlusions des voies aériennes artificielles peuvent être accrues avec l'utilisation des ECH dans certains sous-groupes de patients.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.