Acide eicosapenténoïque (EPA, un acide gras appartenant à la famille des oméga 3 que l'on trouve dans l'huile de poisson) pour le traitement de la cachexie cancéreuse

Les preuves sont insuffisantes pour recommander l'utilisation d'huile de poisson orale (seule ou accompagnée d'autres traitements) pour la prise en charge du syndrome de perte de poids souvent observé chez les patients atteints de cancer avancé. De nombreuses personnes atteintes de cancer avancé présentent un syndrome de perte de poids grave. Jusqu'à cette date le traitement des symptômes associés s'est avéré difficile. Plus récemment, de nouvelles approches consistant à utiliser des huiles de poisson orales susceptibles de contenir de l'acide gras oméga 3 eicosapenténoïque (ou EPA) pour stabiliser la perte de poids et promouvoir le gain de poids ont vu le jour. Cette revue d'essais a mis en évidence que chez les personnes perdant du poids atteintes de cancer du pancréas avancé, un supplément nutritionnel d'EPA n'était pas plus efficace qu'un supplément nutritionnel sans EPA. Cependant, les preuves étaient insuffisantes pour tirer des conclusions concernant son utilisation chez des patients atteints de cancer d'autres types de tumeurs.

Conclusions des auteurs: 

Les données étaient insuffisantes pour déterminer si l'EPA oral est plus efficace que le placebo. Des comparaisons d'EPA associé à un supplément énergétique protéinique versus un supplément énergétique protéinique(sans EPA) en présence d'un stimulant d'appétit (acétate de mégestrol) n'ont donné aucune preuve que l'EPA améliore les symptômes associés au syndrome de cachexie souvent observé avec le cancer avancé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cachexie cancéreuse est un syndrome de perte de poids grave fréquemment observé chez des patients atteints de cancer avancé. Elle est associée à une diminution de la qualité de vie et à une durée de survie écourtée. L'acide eicosapenténoïque (EPA) est un acide gras polyinsaturé à chaîne longue que l'on trouve naturellement dans certains poissons. Il est utilisé pour limiter la perte de poids, promouvoir le gain de poids et augmenter la durée de survie chez les patients souffrant de cachexie cancéreuse.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la sécurité de l'EPA concernant le soulagement des symptômes associés au syndrome de cachexie chez des patients atteints de cancer avancé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché à identifier des études au moyen d'une recherche extensive dans diverses bases de données électroniques. Une recherche manuelle a été menée dans des journaux sélectionnés et des références bibliographiques ; nous avons également pris contact avec des investigateurs, des fabricants et des experts. La recherche électronique la plus récente a été réalisée en février 2005.

Critères de sélection: 

Les études étaient incluses dans la revue si elles évaluaient l'EPA oral par rapport à un placebo ou à un groupe témoin dans des essais contrôlés randomisés de patients atteints de cancer avancé et ayant reçu un diagnostIC à cachexie ou ayant rapporté personnellement une perte de poids d'au moins 5 %.

Recueil et analyse des données: 

L'évaluation de la qualité méthodologique des essais potentiels et l'extraction des données ont été réalisées par deux auteurs de la revue indépendants.

Résultats principaux: 

Cinq essais (587 participants) étaient conformes aux critères d'inclusion. Trois essais comparaient l'EPA à différentes doses avec un placebo, avec deux critères de jugement (état nutritionnel et événements indésirables) comparables entre deux des trois essais inclus. De plus, deux essais comparaient différentes doses d'EPA à un contrôle actif associé. Nous avons été en mesure de comparer les résultats de poids, qualité de vie et événements indésirables entre ces deux essais. Les donnés étaient insuffisantes pour définir la dose optimum d'EPA.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.