Aliments traités avec de la lactase dans l'amélioration de la croissance et de la tolérance alimentaire chez le nouveau-né prématuré

Les nouveau-nés prématurés ayant un très faible poids de naissance sont généralement alimentés par perfusion intraveineuse (alimentation parentérale), car une croissance et une nutrition adéquates sont importantes pour le développement pulmonaire et cérébral. Une alimentation précoce par voie intestinale (alimentation entérale) stimule la motilité et l'activité digestive et améliore la croissance, mais elle n'est pas toujours possible. La lactase est une enzyme intestinale qui permet de digérer le lait et son développement est lent chez les nouveau-nés prématurés après leur naissance. Le lait maternel contient des composants permettant de digérer le lactose. Chez les nouveau-nés nés à terme, l'intolérance au lactose est généralement prise en charge avec du lait maternisé à faible teneur en lactose ou sans lactose, mais il ne répond pas aux exigences nutritives des nouveau-nés prématurés. Une intolérance alimentaire laisse des aliments sous forme résiduelle dans l'estomac avant le prochain repas prévu et provoque des ballonnements abdominaux, de la bile dans les poumons (aspirations) et des vomissements. Des préparations de lactase peuvent éventuellement être ajoutées au lait maternisé ou maternel pour les nouveau-nés prématurés. Il n'y avait aucun effet significatif sur la prise de poids dans l'unique essai contrôlé randomisé identifié examinant l'ajout de lactase. Les auteurs de la revue ont effectué des recherches minutieuses dans la littérature médicale, mais n'ont trouvé que cet essai de qualité élevée impliquant 130 nouveau-nés prématurés. Aucun effet indésirable n'a été signalé et les aliments traités avec de la lactase semblaient être bien tolérés.

Conclusions des auteurs: 

Le seul essai randomisé à ce jour ne fournit aucune preuve d'un effet bénéfique significatif lié à l'ajout de lactase dans l'alimentation de nouveau-nés prématurés. D'autres recherches concernant l'efficacité et la sécurité sont nécessaires avant d'émettre des recommandations pour la pratique clinique. Des essais contrôlés randomisés comparant des aliments traités avec de la lactase à des aliments traités avec un placebo et le recrutement de nouveau-nés lors de l'introduction de l'alimentation entérale sont nécessaires. Les résultats principaux et secondaires concernant l'efficacité et la sécurité devront inclure ceux identifiés dans cette revue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La réussite de la transition entre une alimentation parentérale et une alimentation pleinement entérale au cours de la période néonatale immédiate améliore la croissance des nouveau-nés prématurés. La lactase est la dernière des disaccharidases intestinales majeures à se développer chez les nouveau-nés prématurés. En raison d'une activité lactasique inadéquate, les nouveau-nés prématurés sont incapables de digérer le lactose. Des préparations de lactase pourraient éventuellement être utilisées pour hydrolyser le lactose dans le lait maternisé et maternel afin de réduire une mauvaise assimilation du lactose chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la sécurité liées à l'ajout de lactase dans le lait par rapport à un placebo ou à l'absence d'intervention pour favoriser la croissance et la tolérance alimentaire chez les nouveau-nés prématurés.

Critères de jugement principaux : prise de poids exprimée en grammes/kg/jour, croissance exprimée en percentile de poids, de longueur et de périmètre crânien pour l'âge post-menstruel (APM), mesurée à la naissance et à 40 semaines d'APM, nombre de jours nécessaires pour arriver à une alimentation pleinement entérale. Critères de jugement secondaires : plusieurs critères de jugement communs liés à une naissance prématurée et à des effets indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches électroniques et manuelles ont été réalisées en janvier 2005 dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, 2004, numéro 4), MEDLINE (de 1966 à janvier 2005), EMBASE (de 1980 à janvier 2005) et CINAHL (de 1982 à janvier 2005), des dossiers personnels, les bibliographies des essais identifiés et les résumés du Pediatric Academic Societies' Meetings et du European Society of Pediatric Research Meetings publiés dans Pediatric Research. Ces recherches ont été renouvelées en mai 2012 dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE et CINAHL, mais aussi dans les résumés du Pediatric Academic Societies' Annual Meetings entre 2000 et 2012 (Abstracts2View). Web of Science a fait l'objet de recherches en utilisant l'unique essai précédemment identifié par Erasmus 2002 comme point de départ pour rechercher des essais supplémentaires mentionnant cet essai.

Critères de sélection: 

Types d'études : essais contrôlés randomisés ou quasi randomisés. Participants : nouveau-nés prématurés < 37 semaines d'APM. Intervention : comparaison de l'ajout de lactase dans le lait à un placebo ou à l'absence d'intervention.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs de la revue ont indépendamment suivi les méthodes standard du groupe thématique Cochrane sur la néonatologie afin d'évaluer la qualité des études et de rapporter les résultats. Les effets du traitement, calculés à l'aide de Review Manager 5, incluaient le risque relatif (RR), la différence de risques (DR) et la différence moyenne (DM), tous avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Un modèle à effets fixes a été utilisé pour la réalisation de méta-analyses. Nous n'avons réalisé aucun test d'hétérogénéité, car une seule étude était identifiée.

Résultats principaux: 

Les recherches répétées réalisées en mai 2012 n'ont identifié aucune étude supplémentaire en vue de leur inclusion. Une étude, impliquant 130 nouveau-nés de 26 à 34 semaines d'APM (l'âge postnatal moyen à l'inclusion était 11 jours), a été identifiée et aucune étude identifiée n'a été exclue. Cette étude était un essai contrôlé randomisé en double aveugle de qualité élevée. Une alimentation traitée avec de la lactase était initiée lorsque l'alimentation entérale fournissait > 75 % des apports journaliers. Aucun des résultats principaux décrits dans le protocole de cette revue et un seul des résultats secondaires, l'entérocolite nécrosante (ECN), était rapporté. Le RR d'une ECN était de 0,32 (IC à 95 % 0,01 à 7,79) ; la DR était de - 0,02 (IC à 95 % - 0,06 à 0,03) (baisse qui n'était pas statistiquement significative). Il y avait une augmentation statistiquement significative au niveau de la prise de poids le dixième jour de l'étude dans le groupe des aliments traités avec de la lactase, mais à aucun autre point temporel. Dans l'ensemble, il n'y avait aucun effet statistiquement significatif sur la prise de poids. Aucun effet indésirable n'a été signalé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.