Étirements pour prévenir ou réduire les douleurs musculaires après l'exercice

De nombreuses personnes s'étirent avant ou après les activités physiques et sportives. L'objectif est généralement de réduire le risque de lésion, limiter les douleurs après l'exercice ou améliorer les performances physiques. Cette revue examinait uniquement les effets des étirements sur les douleurs musculaires.

Dans le cadre de cette revue, 12 études contrôlées randomisées pertinentes examinant les effets des étirements réalisés avant ou après les activités physiques sur les douleurs musculaires ont été identifiées. Onze études étaient de petite taille, avec 10 à 30 participants assignés à des exercices d'étirement. Une autre étude à grande échelle portait sur 2 337 participants, dont 1 220 étaient assignés au groupe des étirements. Dix études avaient été menées en laboratoire sur la base d'exercices standardisés. Seules deux études (dont la seule étude à grande échelle) étaient des études de terrain. Ces dernières examinaient les effets des étirements sur les douleurs musculaires associées à une activité physique choisie par le participant. Les études présentaient une qualité faible à modérée. Certaines études examinaient les effets des étirements avant l'activité physique, d'autres après l'activité physique, et d'autres encore avant et après l'activité physique.

Ces études produisaient des résultats très cohérents. Elles montraient que les étirements n'avaient que peu ou pas d'effet sur les douleurs musculaires au cours de la semaine suivant l'activité physique.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues d'études randomisées suggèrent que les étirements musculaires réalisés avant et/ou après l'exercice ne produisent pas de réduction cliniquement importante des douleurs musculaires d'apparition retardée chez les adultes en bonne santé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nombreuses personnes s'étirent avant ou après une activité athlétique. L'objectif est généralement de réduire le risque de lésion, limiter les douleurs après l'exercice ou améliorer les performances physiques. Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2007.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de déterminer les effets des étirements avant ou après l'exercice sur le développement de douleurs musculaires d'apparition retardée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (jusqu'au 10 août 2009), le registre Cochrane central des essais contrôlés (2010, numéro 1), MEDLINE (1966 au 8 février 2010), EMBASE (1988 au 8 février 2010), CINAHL (1982 au 23 février 2010), SPORTDiscus (1949 au 8 février 2010), PEDro (jusqu'au 15 février 2010) ainsi que les références bibliographiques des articles.

Critères de sélection: 

Les essais éligibles étaient des études randomisées ou quasi-randomisées portant sur n'importe quelle technique d'étirement avant ou après l'exercice conçue pour prévenir ou traiter les douleurs musculaires d'apparition retardée (DMAR). Pour que les études puissent être incluses, les étirements devaient être effectués peu de temps avant ou après l'exercice, et les douleurs musculaires devaient être évaluées.

Recueil et analyse des données: 

Le risque de biais a été évalué à l'aide de l'outil d'évaluation du risque de biais de la Collaboration Cochrane, et la qualité des preuves à l'aide du système GRADE. Les estimations des effets des étirements ont été converties en échelle commune en 100 points. Les résultats ont été combinés dans des méta-analyses à effets fixes.

Résultats principaux: 

Douze études ont été incluses dans la revue. Cette mise à jour inclut deux nouvelles études. L'une de ces nouvelles études était un essai de terrain à grande échelle qui portait sur 2 377 participants, dont 1 220 étaient assignés au groupe des étirements. Les 11 études restantes étaient toutes de petite taille, avec 10 à 30 participants dans le groupe des étirements. Dix études avaient été réalisées en laboratoire et deux dans des conditions de terrain. Toutes les études présentaient un risque de biais modéré à élevé. La qualité des preuves était faible à modérée.

Les résultats des études présentaient un degré de cohérence élevé. L'estimation combinée montrait que les étirements avant l'exercice réduisaient les douleurs d'un demi-point en moyenne sur une échelle de 100 points un jour après l'exercice (différence moyenne de -0,52, IC à 95 %, entre -11,30 et 10,26 ; 3 études). Les étirements après l'exercice réduisaient les douleurs d'un point en moyenne sur une échelle de 100 points un jour après l'exercice (différence moyenne de -1,04, IC à 95 %, entre -6,88 et 4,79 ; 4 études). Des effets similaires étaient observés une demi-journée à trois jours après l'exercice. Une étude à grande échelle montrait que les étirements avant et après l'exercice réduisaient la douleur maximale de quatre points en moyenne sur une échelle de 100 points au cours d'une période d'une semaine (différence moyenne de -3,80, IC à 95 %, entre -5,17 et -2,43). Cet effet, quoique statistiquement significatif, est très limité.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.