Contraceptif injectable avec un progestatif et un œstrogène

Les méthodes de contraception injectables peuvent contenir deux hormones, un progestatif et un œstrogène. Ces contraceptifs injectables combinés (CIC) sont efficaces dans la prévention des grossesses et peuvent être suspendus lorsqu'une femme désire concevoir. Cette revue a examiné les CIC pour déterminer leur efficacité dans la prévention des grossesses , les profils de saignements et les autres effets secondaires qui peuvent se produire. Nous avons également cherché à savoir si les femmes les ont arrêtés prématurément et si les femmes les ont appréciés.

En janvier et février 2013, nous avons effectué des recherches informatisées pour trouver des essais randomisés de contraceptifs injectables combinés. Nous avons inclus des études qui comparaient un CIC avec une autre méthode contraceptive. L'autre méthode pouvait être un autre contraceptif injectable, soit combiné soit un progestatif seul. Le CIC pouvait aussi être comparé à une autre méthode hormonale (comme la pilule) ou aux préservatifs, au diaphragme, ou à un placebo (ou méthode factice).

Nous avons trouvé 12 essais qui ont étudié quatre types de contraceptifs injectables combinés. Les méthodes combinées exigeaient des injections mensuelles. Quatre essais comparaient un CIC au Dépo, qui contient uniquement un progestatif. Les injections de Dépo doivent être faites tous les trois mois. Cinq essais comparaient un CIC avec un contraceptif injectable combiné différent. Trois essais comparaient un contraceptif injectable combiné avec différentes doses des mêmes hormones, avec un contraceptif injectable avec progestatif seul ou avec un dispositif intra-utérin (DIU).

Plus de femmes utilisant des contraceptifs injectables combinés avaient des règles normales que les femmes utilisant des contraceptifs injectables avec progestatif seul comme "depo". Aussi, moins de femmes utilisant les CIC ont arrêté de les utiliser en raison de problèmes de saignements que les utilisatrices de contraceptifs injectables avec progestatif seul. Cependant, les utilisatrices de contraceptifs injectables combinés étaient plus susceptibles, globalement, d'arrêter de les utiliser ou de les arrêter pour d'autres raisons médicales. De nombreux facteurs peuvent affecter la poursuite de la méthode par les femmes, notamment leurs préférences.

Conclusions des auteurs: 

Si les taux d'abandon peuvent être considérés comme une mesure de l'acceptabilité de la méthode, les résultats doivent être interprétés avec prudence car l'abandon dépend de nombreux facteurs. Des recherches futures devraient viser à améliorer l'acceptabilité des contraceptifs injectables combinés, comme délivrer les injections dans des endroits plus pratiques que les centres de soins, les méthodes d'auto-injection, et les informations sur les modifications possibles des règles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les contraceptifs injectables combinés (CIC) constituent une méthode réversible très efficace, de la prévention de la grossesse, et ils ne nécessitent pas d'administration quotidienne ou une utilisation au moment des rapports sexuels. Bien qu' ils sont utilisés dans de nombreux pays, leur acceptation pourrait être limitée en raison des caractéristiques de la méthode, tels que la nécessité d'obtenir une injection mensuelle ou les modifications des règles.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité contraceptive, les profils des saignements, l'abandon, les préférences des utilisatrices et les effets secondaires des CIC.

La stratégie de recherche documentaire: 

En janvier et février 2013, nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) de contraceptifs injectables combinés. Les bases de données comprenaient MEDLINE, POPLINE, CENTRAL, EMBASE et LILACS. Nous avons recherché des essais en cours dans ClinicalTrials. gov et ICTRP. Des recherches précédentes incluaient également AIM et IMEMR. Pour la revue initiale, nous avons également évalué les références citées dans les articles de revue et dans les rapports des essais éligibles.

Critères de sélection: 

Les ECR étaient éligibles s'ils comparaient un contraceptif injectable combiné à toute autre méthode contraceptive (par ex. , un deuxième CIC, un contraceptif injectable avec progestatif seul, un autre contraceptif hormonal ou une méthode barrière) ou un placebo. Nous avons limité la revue aux CIC actuellement sur le marché.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait les données sur l'efficacité contraceptive, le profil des saignements, la persévérance, et les effets secondaires. Nous avons calculé le rapport des cotes de Peto ou la différence moyenne avec intervalle de confiance à 95 % pour les résultats dichotomiques et continus, respectivement. Les estimations d'analyses de survie pour l'abandon de la méthode ont été présentées lorsqu'elles étaient disponibles.

Résultats principaux: 

Douze essais remplissaient les critères d'inclusion. Les contraceptifs injectables combinés incluent de l'acétate de médroxyprogestérone-retard (AMPR) 25 mg plus du cypionate d'œstradiol ( E2C) 5 mg, ou de l'énanthate de noréthistérone (EN-NET) 50 mg plus du valérate d'estradiol ( E2V) 5 mg. Ces contraceptifs donnaient des taux plus faibles d'abandon précoce de l'étude en raison d'une aménorrhée ou d'autres problèmes de saignements que les contraceptifs progestatifs seuls. Cependant, les taux étaient plus élevés pour l'abandon global et l'abandon pour d'autres raisons médicales. Les résultats sur l'Acceptabilité étaient en faveur de la CIC dans une étude et en faveur du progestatif seul dans une autre.

Les études comparant deux CIC ont révélé que l'association EN-NET 50 mg + E2V 5 mg provoquait globalement moins d'abandons, et moins d'abandons dus à une aménorrhée ou des saignements prolongés que l'AMPR 25 mg + E2C 5 mg. Cependant, ces différences n'ont pas été détectées dans tous les essais. Les groupes EN-NET plus E2V présentaient également des règles plus régulières et moins prolongées que les groupes AMPR + E2C . Les groupes n'ont pas présenté de différences quant aux taux d'aménorrhée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.