Plantes médicinales chinoises pour le traitement de la bronchite aiguë

Nous avons évalué les effets thérapeutiques des médicaments à base de plantes chinoises couramment utilisés en Chine pour le traitement de la bronchite aiguë. Il n'existe aucune preuve dans les essais contrôlés randomisés (ECR) démontrant l'efficacité des plantes médicinales chinoises pour le traitement de la bronchite aiguë.

Nous avons identifié 74 études incluant 6 877 participants qui signalaient une allocation aléatoire des participants à leurs groupes de traitement. Toutefois, nous n'avons identifié aucun ECR réel pour l'inclusion. Les motifs les plus souvent invoqués pour justifier l'exclusion étaient des risques de biais de sélection potentiellement élevés et des conflits d'intérêts. Ces limitations de conception nous ont empêchés de tirer des conclusions sur les effets des médicaments à base de plantes chinoises pour le traitement de la bronchite aiguë. De plus, nous ignorons la tolérance des plantes médicinales chinoises en raison du manque de preuves toxicologiques, bien que certains effets indésirables (par exemple : légères réactions gastro-intestinales, éruptions cutanées, etc.) aient été signalés dans certaines études de cas, mais pas dans les études dites « aléatoires » que nous avons exclues. Des ECR de haute qualité doivent être réalisés à l'avenir.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas suffisamment de données de qualité permettant de recommander un recours systématique aux plantes médicinales pour le traitement de la bronchite aiguë. Les limitations de conception des essais pour les études individuelles nous empêchaient de tirer des conclusions sur les effets bénéfiques des plantes médicinales pour le traitement de la bronchite aiguë. De plus, nous ignorons la tolérance des plantes chinoises en raison du manque de preuves toxicologiques, bien que des événements indésirables aient été signalés dans certaines études de cas.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La bronchite aiguë fait partie des diagnostics les plus couramment établis par les médecins généralistes. Elle se traite généralement par la prise d'antibiotiques (bien que les preuves de leur efficacité soient peu probantes ou limitées tout au plus) et d'autres traitements encore moins efficaces. Les plantes médicinales chinoises ont également été utilisées comme traitement.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de récapituler les preuves existantes concernant la comparaison de l'efficacité et de la tolérance des plantes médicinales chinoises pour le traitement de la bronchite aiguë non compliquée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 4), qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, MEDLINE (de 1966 au 19 septembre 2011), EMBASE (de 1980 au 19 septembre 2011), la base de données de l'infrastructure du savoir national chinois (CNKI pour Chinese National Knowledge Infrastructure) et la base de données biomédicale chinoise (CBM pour Chinese Biomedical Database) (de 1980 au 19 septembre 2011).

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des plantes médicinales chinoises à un placebo, des antibiotiques ou d'autres médicaments occidentaux pour le traitement de la bronchite aiguë non compliquée.

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs ont extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais de façon indépendante.

Résultats principaux: 

Dans cette revue mise à jour, 74 études incluant 6 877 participants ont été signalées comme ECR par les auteurs de l'étude. Aucun n'a rempli les critères d'inclusion de cette revue. Sur ces 74 essais, 39 ont été identifiés comme n'étant pas des ECR et 35 comparaient différentes plantes médicinales chinoises dans les groupes expérimentaux et témoins.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.