La diffusion publique des données sur la performance des soins de santé peut-elle influencer le comportement des consommateurs, des prestataires de soins de santé et des organisations ?

Quel est l’objectif de cette revue ?

L'objectif était de déterminer si la diffusion publique d'informations sur la performance des prestataires de soins de santé (par exemple, les hôpitaux et les professionnels) a une influence mesurable sur le changement de comportement des consommateurs, des prestataires et des acheteurs de soins. Nous avons également cherché à déterminer si cela avait une incidence sur la performance des prestataires de soins de santé, les résultats des patients et le moral du personnel.

Messages clés

La diffusion publique des données sur la performance pourrait n'entraîner que peu ou pas de différence dans les choix en matière de soins de santé (faits par les consommateurs ou les prestataires de soins), ou dans la performance des prestataires. Cependant, elle peut légèrement améliorer les résultats des patients.

Quel est le sujet de la revue ?

On s'attend de plus en plus à ce que les prestataires de soins de santé informent le public de la qualité de leur performance. Toutefois, on ne sait pas encore si la diffusion publique des données sur la performance a une influence mesurable sur le choix des services de soins de santé par les patients ou si elle peut vraiment améliorer la qualité des soins de santé.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?

Les auteurs ont cherché dans la littérature des études évaluant les effets de la diffusion publique de l'information sur la performance des soins de santé et ont trouvé 12 études pertinentes qui analysaient les données de plus de 7 570 prestataires et 3 333 386 situations cliniques, par exemple des patients individuels.

Il y avait peu d’éléments probants indiquant que la diffusion publique des données de performance pourrait n’entraîner que peu ou pas de différence dans le choix des services par les patients, dans les décisions prises par les prestataires de soins de santé ou dans la performance globale des prestataires. Il existe des résultats de faible certitude suggérant que certains résultats des patients pourraient s'améliorer légèrement suite à la publication des données sur la performance, mais que cela pourrait avoir moins d'effet sur le comportement des populations défavorisées. Il n'y avait aucun résultat concernant les décisions des soins de santé par les acheteurs ou les effets indésirables.

Bien qu'un certain nombre d'études aient été bien menées individuellement, il y avait des limites : en particulier, la base de données probantes variait considérablement en termes de contexte (ex. États-Unis ou Corée), d'état de santé (ex. crise cardiaque ou remplacement de hanche), de type de données de performance (ex. processus ou résultats chez le patient) et de mode de publication des données (ex. mailing ou affiche). Leurs constatations étaient également incohérentes, certaines signalant des changements attribués à la diffusion publique de l'information, et d’autres ne signalant pas de tels changements.

Cette revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont cherché des études qui avaient été publiées jusqu'en juin 2017.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes existantes sont insuffisantes pour éclaircir directement les politiques et les pratiques. D'autres études devraient examiner si la diffusion publique des données sur la performance peut améliorer les résultats des patients, ainsi que les processus de soins de santé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il est de plus en plus courant de publier des informations sur la qualité et les performances des établissements de santé et des professionnels de santé. Cependant, nous ne savons pas comment ces informations sont utilisées, ni dans quelle mesure elles permettent d'améliorer la qualité en modifiant le comportement des consommateurs, des prestataires et des acheteurs de soins de santé.

Objectifs: 

Estimer les effets de la diffusion publique des données de performance, quelle qu'en soit la source, sur la modification du comportement quant à utilisation des soins de santé des consommateurs, des prestataires (professionnels et organisations) et des acheteurs de soins. De plus, nous avons cherché à estimer les effets sur la performance des prestataires de soins de santé, les résultats des patients et le moral du personnel.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les registres CENTRAL, MEDLINE, Embase et deux registres d'essais le 26 juin 2017. Nous avons vérifié les listes de référence de toutes les études incluses afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Nous avons cherché des essais randomisés ou non randomisés, des séries chronologiques interrompues et des études contrôlées avant-après sur les effets de la diffusion publique des données concernant tout aspect de la performance des organisations ou des professionnels de santé. Chaque étude devait faire état d'au moins un critère de jugement principal lié à la sélection ou à la modification des soins.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont examiné de façon indépendante les études pour leur éligibilité et en ont extrait des données. Pour chaque étude, nous avons extrait des données sur les groupes cibles (consommateurs, prestataires et acheteurs de soins de santé), les données sur la performance, les principaux critères de jugements (choix des prestataires de soins de santé et amélioration grâce à des changements dans les soins) et d'autres critères de jugements (sensibilisation, attitude, connaissance des données de performance et coûts). Étant donné le degré élevé d'hétérogénéité clinique et méthodologique entre les études, nous avons présenté les résultats pour chaque politique dans un format structuré, mais nous n'avons pas entrepris de méta-analyse.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 12 études qui ont analysé les données de plus de 7 570 prestataires (ex. professionnels et organisations) et 3 333 386 situations cliniques (ex. patients adressés, prescriptions). Nous avons inclus quatre essais randomisés par grappes, un essai non randomisé par grappes, six études de séries chronologiques interrompues et une étude contrôlée avant-après. Huit études ont été entreprises aux États-Unis et une au Canada, en Corée, en Chine et aux Pays-Bas. Quatre études ont examiné l'effet de la diffusion publique des données de performance sur les choix des consommateurs de soins de santé, et quatre sur l'amélioration de la qualité.

Il y avait peu d'éléments probants indiquant que la diffusion publique des données sur la performance pourrait avoir que peu ou pas d'incidence sur l'utilisation des soins de santé à long terme par les consommateurs (3 études ; 18 294 bénéficiaires de régimes d'assurance), les prestataires (4 études ; 3 000 000 de naissances et 67 prestataires de soins) ou la performance des prestataires (1 étude ; 82 prestataires). Cependant, il y avait peu d’éléments probants suggérant que la diffusion publique des données sur la performance pourrait légèrement améliorer certains résultats de patients (5 études, 315 092 hospitalisations et 7502 prestataires). Une seule étude a fourni peu d’éléments probants suggérant que la diffusion publique des données de performance pourrait avoir des effets différentiels sur les populations défavorisées. Il n'y avait aucun résultat concernant les décisions des soins de santé par les acheteurs ou les effets indésirables.

Notes de traduction: 

Traduction révisée par Amytis Heim pour Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.