Simple aspiration versus utilisation d'un tube de drainage (drainage par tube intercostal) pour un pneumothorax spontané primaire chez les adultes sans maladie pulmonaire sous-jacente évidente

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Lorsque de l'air s'accumule entre le poumon et la paroi thoracique (l'espace pleural), on parle de pneumothorax. Cela peut être provoqué par un traumatisme ou une maladie pulmonaire, mais peut parfois se produire spontanément, sans cause évidente. Dans ce cas, les poumons ne peuvent pas se dilater correctement, ce qui rend difficile une respiration efficace. La personne perd son souffle et a des douleurs thoraciques. Il est important de traiter le pneumothorax en retirant l'accumulation d'air et en favorisant la guérison de la plèvre, une fine membrane qui enveloppe les poumons en les tapissant dans la poitrine. Dans la prise en charge initiale lorsqu'une intervention médicale est nécessaire, l'air peut être retiré soit par aspiration simple, en aspirant l'air par un tube mince, soit par l'insertion d'un drain thoracique beaucoup plus grand dans l'espace entre les côtes (tube de drainage intercostal). Les deux interventions se font sous anesthésie locale. La simple aspiration est techniquement plus facile à réaliser. Les auteurs de la revue ont effectué des recherches dans la littérature médicale et identifié une étude randomisée contrôlée pouvant être incluse dans la revue. L'étude incluse comprenait un total de 60 patients présentant un pneumothorax spontané primaire ; 27 d'entre eux ont subi une simple aspiration et 33 un drainage par tube intercostal. La revue a révélé que la simple aspiration est immédiatement aussi efficace que le drainage par tube intercostal pour un pneumothorax spontané primaire. Par ailleurs, la simple aspiration est associée à une moindre probabilité d'hospitalisation. Il n'y avait pas de différence significative entre les deux traitements en ce qui concerne : la durée d'hospitalisation, le taux d'échec précoce et le taux de réussite à un an. L'inclusion d'une seule petite étude dans cette revue peut être à l'origine du fait qu'aucune différence importante entre ces deux traitements n'ait été détectée.

Conclusions des auteurs: 

Aucune différence significative n'a été observée entre la simple aspiration et le drainage par tube intercostal en ce qui concerne : le taux de réussite immédiate, le taux d'échec précoce, la durée d'hospitalisation, le taux de réussite à un an et le nombre de patients nécessitant une pleurodèse à un an. La simple aspiration est associée à une diminution du pourcentage de patients hospitalisés par rapport au drainage par tube intercostal.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Dans la prise en charge du pneumothorax spontané primaire, la simple aspiration est techniquement plus facile à réaliser. Une revue systématique peut mieux définir l'efficacité clinique et l'innocuité de la simple aspiration par rapport au drainage par tube intercostal dans la prise en charge du pneumothorax spontané primaire.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité clinique et l'innocuité de la simple aspiration et du drainage par tube intercostal dans la prise en charge du pneumothorax spontané primaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, numéro 2, 2006), les bases de données MEDLINE (de 1966 à août 2006) et EMBASE (de 1980 à août 2006). Nous avons effectué des recherches dans les essais contrôlés actuels du métaregistre des essais cliniques (dressé par Current Science) (Août 2006). Nous avons effectué des recherches dans les bibliographies des essais et contacté les auteurs des essais. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant la simple aspiration et le drainage par tube intercostal chez des adultes âgés de 18 ans et plus, présentant un pneumothorax spontané primaire.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité des essais et extrait les données. Aucune méthode statistique n'était nécessaire car seule une étude répondait aux critères d'inclusion.

Résultats principaux: 

Sur les 1 239 publications obtenues par la stratégie de recherche, nous avons examiné six études. Cinq études ont été exclues, et une seule étude avec 60 participants était éligible pour inclusion. Aucune différence n'a été observée en termes de taux de réussite immédiate de la simple aspiration par rapport au drainage par tube intercostal dans la prise en charge du pneumothorax spontané primaire (risque relatif (RR) = 0,93, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,62 à 1,40). Aucune différence significative n'a été observée entre les deux interventions en termes de taux d'échec précoce. RR = 1,12 (IC à 95 % de 0,59 à 2,13). La simple aspiration a diminué la proportion de patients hospitalisés (RR = 0,52 ; IC à 95 % de 0,36 à 0,75). Il n'y avait pas de différence significative entre les deux interventions en ce qui concerne les mesures des résultats suivants : durée de l'hospitalisation (différence moyenne pondérée = 1,09 ; IC à 95 % de 2,18 à 0,00) ; nombre de participants subissant une pleurodèse du poumon dans les un an (RR = 0,95 ; IC à 95 % de 0,41 à 2,22) et taux de réussite à un an (RR = 1,02 ; IC à 95 % de 0,75 à 1,38).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.