Interventions chirurgicales pour la poche pharyngée

Une poche pharyngée est un diverticule qui peut se développer dans le pharynx (gorge), juste au-dessus de l'entrée de l'œsophage. Elle peut être à l'origine de difficultés à avaler, d'une sensation de boule dans la gorge et d'une régurgitation pénible des aliments. Les aliments peuvent stagner dans cette poche et ceci, ainsi que la régurgitation, peut entraîner une perte de poids, un enrouement de la voix et des infections pulmonaires à répétition. La poche pharyngée est traitée par la chirurgie, qui peut être effractive (par une incision dans le cou) ou endoscopique (par la bouche). Cette revue n'a trouvé aucune preuve permettant de déterminer la méthode chirurgicale la plus efficace.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune preuve, issue d'essais contrôlés randomisés de haute qualité, démontrant l'efficacité des interventions endoscopiques par rapport aux interventions effractives pour la poche pharyngée. L'absence de preuves solides ne permet pas de déterminer la supériorité d'une intervention endoscopique vis-à-vis d'une autre.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois dans The Cochrane Library dans le numéro 3, 2005 et déjà mise à jour en 2009.

Une poche pharyngée est une évagination ou une poche qui se développe sur la paroi postérieure du pharynx, juste au-dessus de l'entrée de l'œsophage. Les poches peuvent entraîner des difficultés à avaler, une sensation de boule ou de nourriture coincée dans la gorge, ainsi qu'une régurgitation pénible des aliments. Les aliments peuvent s'engager dans la poche au lieu de passer par l'œsophage. Ce phénomène, avec la régurgitation, peut causer une perte de poids, un enrouement de la voix et/ou des infections pulmonaires à répétition. Le traitement des patients présentant une poche pharyngée peut être de nature chirurgicale ou conservatrice. Le traitement chirurgical peut être divisé en deux grandes catégories : les interventions endoscopiques et les interventions effractives. Durant la première moitié du XXème siècle, la chirurgie effractive était l'approche la plus fréquemment employée pour la poche, elle reste courante dans certaines parties du monde. Au cours des dernières décennies, les interventions endoscopiques (où l'approche se fait par la bouche) sont devenues populaires. La supériorité d'une approche vis-à-vis de l'autre n'a pas encore été clairement démontrée.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des interventions chirurgicales endoscopiques et effractives dans la prise en charge d'une poche pharyngée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2011, Numéro 2) ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; ICTRP et autres sources afin de recenser des essais publiés ou non. La dernière recherche a été effectuée le 20 avril 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons cherché à identifier tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant deux interventions ou plus.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont évalué l'éligibilité des essais pour l'inclusion dans cette revue, selon des critères prédéfinis.

Résultats principaux: 

Aucun essai satisfaisant aux critères n'a été identifié.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.