Les phytomédicaments (médicaments à base de plantes) pour la drépanocytose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La drépanocytose est une maladie héréditaire du sang causée par des anomalies de la production d'hémoglobine. L'hémoglobine est la partie du globule rouge qui transporte l'oxygène à travers le corps. La drépanocytose survient lorsque les gènes responsables de la production d'hémoglobine hérités des deux parents sont défectueux. La drépanocytose est liée à toute une variété de complications et à une espérance de vie réduite. Les phytomédicaments sont des médicaments fabriqués à partir de plantes dans leur état ​​d'origine. Les personnes atteintes de drépanocytose sont susceptibles de rencontrer de tels remèdes à base de plantes dans les médecines traditionnelles. Leurs bénéfices n'ont pas été évalués de manière systématique. Des travaux de laboratoire ont longtemps laissé penser que ces médicaments pouvaient aider à soulager les symptômes de la drépanocytose.

Cette revue inclut deux essais. Chaque essai portait sur un phytomédicament différent. Cette revue a constaté que le Niprisan® (également connu sous le nom de Nicosan®) pouvait aider à réduire les épisodes de crise de drépanocytose associés à une douleur intense. Le Ciklavit®, réputé réduire les crises douloureuses chez les personnes atteintes de drépanocytose, nécessite une étude plus approfondie avant que des recommandations puissent être formulées concernant son utilisation. L'essai sur le Ciklavit® avait également rapporté un possible effet négatif sur le niveau d'anémie. Il faudra conduire des essais plus amples et plus détaillés sur ces médicaments avant que nous puissions faire des recommandations quant à leur utilisation. De nouvelles recherches devraient également évaluer les mesures de résultat à long terme.

Conclusions des auteurs: 

Bien que le Niprisan® semble sûr et efficace dans la réduction des graves crises douloureuses sur une période de suivi de six mois, d'autres essais sont nécessaires pour évaluer son rôle dans la prise en charge des personnes atteintes de drépanocytose et les résultats de ses essais multicentriques sont attendus. À ce jour, aucune conclusion ne peut être établie quant à l'efficacité du Ciklavit®. Sur la base des résultats publiés pour le Niprisan® et compte tenu des limitations de collecte de données et d'analyse dans les deux essais, on peut penser que les phytomédicaments ont un effet bénéfique pour la réduction des crises douloureuses de la drépanocytose. Cela doit être encore validé par de futurs essais. D'autres essais devront être réalisés sur l'innocuité et l'efficacité des phytomédicaments utilisés dans la prise en charge de la drépanocytose.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La drépanocytose, une maladie héréditaire récessive de l'hémoglobine répandue, affecte des personnes originaires de l'Afrique sub-saharienne, du Moyen-Orient, du bassin méditerranéen, du sous-continent indien, des Caraïbes et de l'Amérique du Sud. Elle est associée à des complications et à une espérance de vie réduite. Les phytomédicaments (des médicaments fabriqués à partir de plantes dans leur état d'origine) incluent une grande partie des remèdes à base de plantes de la médecine traditionnelle que les populations les plus touchées peuvent connaître. Il y a eu peu d'évaluation systématique de leurs bénéfices. Ceci est une mise à jour d’une revue systématique Cochrane publiée pour la première fois en 2010 et mise à jour en 2013.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques des phytomédicaments chez les personnes atteintes d'une quelconque forme de drépanocytose, quel que soit l'âge ou le contexte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais sur les hémoglobinopathies du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques, le registre ISRCTN et la base de données AMED.

Dates des dernières recherches : registre des essais cliniques sur les hémoglobinopathies : 13 octobre 2014 ; ISRCTN : 17 janvier 2015 ; AMED : 20 janvier 2015.

Critères de sélection: 

Essais randomisés ou quasi randomisés avec des participants de tous âges atteints de drépanocytose et comparant, dans tout contexte, un quelconque mode d'administration de phytomédicaments à un placebo ou à un traitement conventionnel, notamment la transfusion sanguine et l'hydroxyurée.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Deux essais (soit 182 participants) et deux phytomédicaments, le Niprisan® (également connu sous le nom de Nicosan®) et le Ciklavit® ont été inclus. L'essai de phase IIB (pivot) laisse penser que le Niprisan® a été efficace pour réduire les épisodes de grave crise douloureuse de drépanocytose sur une période de six mois. Il n'a pas eu d'incidence sur le risque de complications graves ni sur le niveau d'anémie. Aucun effet indésirable grave n’a été signalé. Le seul essai sur le Cajanus cajan (Ciklavit®) a rendu compte d'un possible bénéfice pour les personnes souffrant de crises douloureuses, et d'un possible effet indésirable (non significatif) sur le niveau d'anémie.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.