Antibiotiques pour prévenir les infections aiguës de l'oreille chez l'enfant

L'otite moyenne aiguë (OMA, infection dans l'oreille moyenne) est fréquente chez l'enfant. Elle est à l'origine de douleurs et de surdité. La plupart des enfants connaissent au moins un épisode et certains souffrent d'une OMA récurrente (plus de trois épisodes en six mois ou quatre épisodes en 12 mois), tandis que pour d'autres la maladie entraîne une perforation du tympan. Des interventions (antibiotiques, vaccins ou une exposition réduite aux agents pathogènes bactériens et viraux) qui diminuent la fréquence et/ou la gravité de l'infection sont nécessaires. L'administration d'antibiotiques une ou deux fois par jour peut réduire les épisodes d'OMA d'origine bactérienne et ses complications. Cette revue incluait 17 études (1586 enfants). Les antibiotiques à long terme (pendant six semaines ou plus) réduisaient presque de moitié le risque de nouvelles infections. Le manque d'informations ne permettait pas de déterminer si les antibiotiques diminuaient l'otite moyenne aiguë accompagnée d'une perforation ou l'otite moyenne suppurée et chronique (perforation chronique), ou s'ils amélioraient les résultats à long terme. Les antibiotiques ne semblaient pas être une cause courante d'effets secondaires importants (par exemple, des réactions allergiques ou une diarrhée). Les parents doivent mettre en rapport les effets secondaires potentiels, le coût et le désagrément associés aux antibiotiques avec les bénéfices probables du traitement. L'antibiorésistance due à l'utilisation à long terme de ces médicaments est aussi une question qui devrait être examinée, particulièrement pour les enfants souffrant d'infections récurrentes.

Conclusions des auteurs: 

Pour les enfants présentant un risque, l'administration d'antibiotiques une ou deux fois par jour réduira la probabilité de contracter une OMA lorsque l'enfant est sous traitement. Dans des populations similaires, les antibiotiques diminueront le nombre d'épisodes d'OMA par an d'environ 3 à près de 1,5. Nous pensons que des bénéfices absolus plus importants sont probables chez les enfants présentant un risque plus élevé. Ces conclusions n'ont pas été affectées par les analyses de sensibilité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'otite moyenne aiguë (OMA) est une maladie infantile courante pouvant être fréquente et douloureuse. L'OMA peut aussi être associée à une perforation tympanique et progresser vers une otite moyenne suppurée chronique (OMSC).

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité des antibiotiques à long terme (six semaines ou plus) dans la prévention des OMA, OMA avec perforation et OMSC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 3) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (janvier 1966 à la 4ème semaine de juillet 2010), OLD MEDLINE (1950 à 1965) et EMBASE (1990 à août 2010).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés portant sur des antibiotiques à long terme par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement pour prévenir les OMA, OMA avec perforation ou les OMSC.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait, de manière indépendante, les données pour : l'OMA ; les épisodes d'OMA ; l'OMA récurrente ; les épisodes de maladie ; effets secondaires; l'antibiorésistance ; et les résultats à la fin de l'intervention (toute OMA) et après l'arrêt de l'intervention (toute OMA). Pour les données dichotomiques, un risque relatif de synthèse a été calculé (modèles à effets aléatoires et à effets fixes). Pour les résultats relatifs aux taux, un rapport des taux d'incidence de synthèse a été calculé.

Résultats principaux: 

Dix-sept études (1586 enfants) ont été incluses. Toutes les études comprenaient des enfants présentant un risque accru d'OMA. Dans sept études, les enfants étaient sujets à des otites moyennes. Les études étaient majoritairement de haute qualité et la plupart (16 études) rapportaient les données pour nos critères de jugement principaux. Une étude rapportait des OMA avec perforation ou des OMSC. Les antibiotiques à long terme réduisaient tout épisode d'OMA (14 études, 1461 enfants, risque relatif (RR) 0,65, IC à 95 % entre 0,53 et 0,79 ; modèle à effets aléatoires) et le nombre d'épisodes d'OMA (13 études, 1327 enfants, rapport des taux d'incidence (RTI) 0,51, IC à 95 % entre 0,39 et 0,66 ; modèle à effets aléatoires). Près de cinq enfants devraient recevoir un traitement à long terme pour empêcher un enfant de contracter une OMA en cours de traitement. Les antibiotiques prévenaient 1,5 épisode d'OMA pour chaque 12 mois de traitement par enfant. L'hétérogénéité statistique a été examinée. Les antibiotiques à long terme n'étaient associés à aucune augmentation significative des événements indésirables (12 études, 817 enfants, RR 1,99, IC à 95 % entre 0,25 et 15,89 ; modèle à effets aléatoires).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.