Soins de répit pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants

Question de la revue

Cette revue vise à déterminer si les soins de répit peuvent réduire le fardeau et le stress des aidants, et augmenter la durée du temps qu'une personne atteinte de démence peut continuer à rester à domicile.

Contexte

Prendre soin d'une personne atteinte de démence peut être émotionnellement et physiquement exigeant. Les soins de répit consistent en une intervention visant à apporter du repos et du soulagement aux aidants et il n'est pas clair quels peuvent être leurs effets positifs et négatifs sur les aidants et sur les personnes atteintes de démence.

Les caractéristiques de l'étude

Quatre études totalisant 753 participants ont été incluses dans cette revue. Trois comparaient des soins de répit à l'absence de soins de répit et une comparait des soins de répit à une thérapie de la polarité, un type de thérapie par le toucher. Toutes les études incluaient des personnes atteintes de démence et leurs aidants. Nous n'avons pas pu regrouper les résultats des études car il y avait trop peu d'études et elles mesuraient les résultats de manières différentes. Toutes les études rapportaient des résultats relatifs à l'aidant, mais une seule rapportait des résultats concernant la personne atteinte de démence.

Résultats principaux

Les trois études qui comparaient des soins de répit à l'absence de soins de répit n'ont trouvé aucune preuve d'un quelconque bénéfice des soins de répit pour les personnes atteintes de démence ou pour leurs aidants pour aucun des critères de jugement, notamment les taux de placement en institution et le fardeau pour les aidants. L'étude qui comparait des soins de répit à une thérapie de la polarité a constaté que la thérapie de la polarité réduisait le stress perçu par les aidants, mais qu'il n'y avait aucune différence entre la thérapie de la polarité et les soins de répit pour d'autres mesures de la santé psychologique et d'autres critères de jugement chez les aidants.

Qualité des preuves

Une multitude de problèmes méthodologiques ont été identifiés dans les essais disponibles. Une étude n'a pas rapporté de données analysables, les trois autres études étaient de très petite taille et de très courte durée. Des recherches supplémentaires méthodologiquement solides sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions définitives.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles ne permettent pas de démontrer des bénéfices ou des effets indésirables de l'utilisation des soins de répit pour les personnes atteintes de démence ou leurs aidants. Cependant ces résultats doivent être considérés avec prudence, , car ils pourraient refléter le manque de recherches de haute qualité dans ce domaine plutôt qu'une réelle absence de bénéfice. Compte tenu de la fréquence avec laquelle les soins de répit sont préconisés et délivrés, des essais bien conçus sont nécessaires dans ce domaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Prendre soin d'une personne atteinte de démence peut être émotionnellement et physiquement exigeant. Les soins de répit consistent en une intervention visant à apporter du repos et du soulagement aux aidants. Il n'est pas clair quels peuvent être leurs effets positifs et négatifs sur les aidants et les personnes atteintes de démence.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et inconvénients des soins de répit pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants, en particulier l'effet des soins de répit sur les taux de placement en institution.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les essais ont été identifiés à partir d'une recherche dans ALOIS, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, en utilisant les termes de respite* OR daycare OR caregiver* relief. ALOIS contient des dossiers actualisée de toutes les grandes bases de données médicales et de nombreuses bases de données d'essais en cours.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant des soins de répit à une intervention de contrôle pour les personnes atteintes de démence.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont procédé à la sélection des études de manière indépendante et atteint un consensus par la discussion. Les données ont été extraites par un seul auteur de la revue. Les auteurs de la revue ont contacté tous les investigateurs pour les détails méthodologiques pas rapportés dans le texte et pour obtenir des données supplémentaires pour trois études incluses dans la précédente version de la revue.

Résultats principaux: 

Quatre essais sont désormais inclus dans la revue, avec 753 participants. Ils étaient différents par de nombreux aspects, notamment l'intervention, la durée, les critères de jugement et le groupe témoin, de sorte que le regroupement des données n'a pas été possible. Dans l'ensemble, la qualité des preuves a été considéré comme très faible. La réanalyse des critères de jugement en utilisant les données des études publiées n'ont révélé aucun effet significatif des soins de répit par rapport à l'absence de soins de répit sur aucune des variables relatives aux aidants. Lorsque les soins de répit étaient comparés à une thérapie de la polarité, un effet significatif était observé en faveur de la thérapie de la polarité pour ce qui concerne le stress perçu par les aidants (n = 38, DM de 5,80, IC à 95 % 1,43 à 10,17), mais pas pour les autres mesures de la santé psychologique et les autres critères de jugement relatifs aux aidants. Aucune étude ne rapportait de données évaluables sur des résultats concernant les personnes atteintes de démence.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.