La ventilation non invasive en pression positive pour le traitement de l'insuffisance respiratoire due à des exacerbations aiguës sévères de l'asthme

La ventilation non invasive en pression positive (VNIPP) améliore la respiration dans les affections respiratoires aiguës en faisant reposer les muscles respiratoires fatigués. Elle a l'avantage de pouvoir être utilisée de façon intermittente pendant de courtes périodes, ce qui peut suffire à éliminer les problèmes respiratoires éprouvés par les patients lors de l'asthme aigu grave. Nous avons entrepris cette revue afin de déterminer l'efficacité de la VNIPP chez les patients souffrant d'asthme aigu grave. Six essais contrôlés randomisés ont été inclus dans cette revue. En comparaison avec les seuls soins médicaux habituels, la VNIPP avait réduit les hospitalisations, augmenté le nombre de patients libérés du service d'urgence et accru la fréquence respiratoire et les mesures de la fonction pulmonaire. L'application de la VNIPP chez les patients souffrant d'asthme reste encore controversée, en dépit de quelques résultats préliminaires prometteurs. De nouvelles études sont nécessaires pour déterminer le rôle de la VNIPP dans la prise en charge de l'asthme aigu grave et surtout en cas d'état ​​de mal asthmatique.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue d'études a mis en évidence la rareté des données pouvant étayer l'utilisation de la VNIPP chez les patients en état ​​de mal asthmatique. En conséquence, ce mode de traitement reste controversé en dépit de son utilisation continue dans la pratique clinique courante. Des essais contrôlés randomisés prospectifs plus grands et de conception méthodologique rigoureuse seront nécessaires pour déterminer le rôle de la VNIPP chez les patients asthmatiques

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'asthme est une affection respiratoire chronique provoquant inflammation et changements dans les voies respiratoires. Le soin des personnes souffrant d'asthme inclut la prise en charge de routine et d'urgence dans les soins primaires et tertiaires ; cependant, en raison de soins sous-optimaux sur le long terme et de retards à l'obtention d'aide lors d'exacerbations aiguës, la mortalité et la morbidité liées à l'asthme restent une préoccupation majeure de santé. Il y a des raisons de penser que la ventilation non invasive en pression positive (VNIPP) pourrait être bénéfique pour les patients souffrant d'asthme aigu grave, mais les données sur l'efficacité de la VNIPP ne sont pas claires, en dépit de son usage courant dans la pratique clinique.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de la VNIPP chez les adultes souffrant d'asthme aigu grave en comparaison avec les soins médicaux habituels, pour ce qui concerne la mortalité, l'intubation trachéale, les changements dans les gaz du sang et la durée d'hospitalisation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons mené une recherche dans le registre spécialisé d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les voies respiratoires (juillet 2012). Suite à cela, nous avons passé au crible les bibliographies des études incluses et d'articles de synthèse pour trouver des études supplémentaires (juillet 2012).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés sur des adultes se présentant au service d'urgence ou pour admission à l'hôpital en raison principalement d'un asthme aigu grave. Le diagnostic d'asthme avait été défini par des critères internationalement reconnus. Les études étaient incluses si l'intervention consistait en des soins médicaux habituels pour le traitement de l'asthme aigu grave plus de la VNIPP appliquée à travers un masque nasal ou facial, en comparaison avec les seuls soins médicaux habituels. Les études incluant des patients ayant des caractéristiques de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) ont été exclues, sauf si les données avaient été fournies séparément pour les patients souffrant d'asthme dans les études ayant recruté à la fois des patients atteints de MPOC et d'asthme.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, évalué la qualité des essais et extrait les données. Le cas échéant, des auteurs d'études ont été contactés afin d'obtenir des informations complémentaires. Toutes les données ont été analysées au moyen de RevMan 5.1. Pour les variables continues, nous avons utilisé la différence moyenne avec intervalle de confiance à 95 % et nous avons calculé le risque relatif avec intervalle de confiance à 95 % pour les variables dichotomiques.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié six essais à inclure. Cinq études sur 206 participants ont fourni des données, tandis qu'une étude n'était disponible que sous forme de résumé et n'a pas été pleinement intégrée dans cette revue. Deux études ont fourni des données pour le critère de jugement principal de l'intubation endotrachéale : deux intubations avaient été nécessaires chez les 45 participants sous VNIPP et aucune chez les 41 patients du groupe de contrôle (risque relatif 4,48 ; IC à 95% 0,23 à 89,13). Aucun décès ne s'était produit dans ces études. Il avait été rendu compte de la durée d'hospitalisation dans deux études, mais la méta-analyse n'a toutefois pas été possible. L'hospitalisation avait été rapportée dans une petite étude, dans laquelle il y avait eu trois admissions pour 17 patients sous VNIPP et 10 admissions pour les 16 patients témoins (RR 0,28 ; IC à 95% 0,09 à 0,84).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.