Oxygène ambulatoire à court terme pour le traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive

Des études à court terme indiquent que les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive répondent à l'administration d'oxygène pendant les épreuves d'effort. L'oxygène ambulatoire consiste à utiliser de l'oxygène supplémentaire pendant les exercices et les activités de la vie quotidienne. L'un des moyens d'évaluer l'efficacité de l'oxygène ambulatoire chez les patients atteints de BPCO consiste à comparer les effets de l'oxygène et de l'air sur la capacité d'exercice. Certaines personnes atteintes de BPCO peuvent présenter une meilleure réponse que d'autres et les essais devraient s'attacher à déterminer si les personnes qui ne remplissent pas les critères d'utilisation d'oxygène à domicile répondent également au traitement. Cette revue a constaté qu'il existait des preuves solides de l'efficacité de l'oxygène ambulatoire (à court terme) pour améliorer la capacité d'exercice. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'identifier les patients atteints de BPCO pour lesquels l'oxygène ambulatoire est efficace et déterminer la quantité d'oxygène à administrer et les effets à long terme de l'oxygène ambulatoire.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue apporte quelques preuves issues de petites évaluations ponctuelles indiquant que l'oxygène ambulatoire améliore les performances physiques des patients atteints de BPCO modérée à sévère. Les résultats de cette revue peuvent être affectés par un biais de publication et des effectifs réduits. Ces résultats sont positifs mais devront être reproduits dans des essais à grande échelle portant sur des sous-groupes de participants plus variés. Les épreuves de capacité maximale ou d'endurance peuvent être utilisées pour évaluer l'oxygène ambulatoire. La SaO2 et la dyspnée devraient être mesurées au même moment de l'exercice car elles fournissent des informations supplémentaires importantes. Nous recommandons que ces critères de jugement soient inclus dans l'évaluation de l'oxygène ambulatoire. Les futures recherches devront établir le niveau de bénéfice de l'oxygène ambulatoire chez des sous-groupes spécifiques de patients atteints de BPCO.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'oxygène ambulatoire consiste à utiliser de l'oxygène supplémentaire pendant les exercices et les activités de la vie quotidienne. L'oxygénothérapie ambulatoire est souvent utilisée chez les patients sous oxygénothérapie de long terme pendant l'exercice ou les patients sous oxygénothérapie de court terme qui tirent un bénéfice subjectif et/ou objectif de l'administration d'oxygène pendant l'exercice. Les preuves favorables à l'utilisation de l'oxygénothérapie ambulatoire ont été extrapolées à partir de deux sources : des études à long terme et des évaluations ponctuelles. Les études à long terme évaluent l'impact de l'oxygénothérapie ambulatoire utilisée à domicile pendant les activités de la vie quotidienne. Les évaluations ponctuelles comparent les performances au cours d'une épreuve d'effort sous oxygène aux performances sous air placebo.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de l'oxygène ambulatoire chez les patients atteints de BPCO sur la base d'évaluations ponctuelles.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre de la BPCO du groupe Cochrane sur les voies respiratoires a été consulté en utilisant des termes de recherche prédéfinis. Les recherches étaient à jour en mars 2005.

Critères de sélection: 

Seuls les essais contrôlés randomisés ont été inclus. Il n'était pas nécessaire que les études soient effectuées en aveugle. Les études comparant l'administration d'oxygène et d'un placebo chez des patients atteints de BPCO pendant une épreuve d'effort.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs (JB, B'ON) ont extrait et saisi les données dans RevMan 4.2.

Résultats principaux: 

Trente-et-une études (fournissant 33 ensembles de données) randomisant 534 participants répondaient aux critères d'inclusion de la revue. L'oxygène améliorait tous les critères de jugement combinés en matière de capacité d'endurance à l'exercice (distance, durée, nombre de pas) et de capacité maximale à l'exercice (durée de l'exercice et cadence). Les données du VO2 max n'ont pas pu être combinées et les résultats des études originales n'étaient pas constants. Pour les critères de jugement secondaires de la dyspnée, de la SaO2 et de la VE, les comparaisons ont été effectuées au même moment de l'exercice. Dans toutes les études sauf deux, ce « même moment de l'exercice » était défini comme la fin du test placebo. L'oxygène améliorait la dyspnée, la SaO2/PaO2 et la VE au même moment de l'exercice d'endurance. Aucune information n'était disponible concernant la dyspnée au même moment de l'épreuve de capacité maximale à l'exercice. L'oxygène améliorait la SaO2/PaO2 et réduisait la VE au même moment de l'exercice.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.