Colles tissulaires pour la fermeture des incisions chirurgicales

Les colles tissulaires sont de plus en plus utilisées à la place des points de suture ou des agrafes pour fermer les plaies. Il a été suggéré que les colles tissulaires pourraient être plus rapides et plus aisées à utiliser que les sutures pour fermer les plaies chirurgicales. Contrairement aux aiguilles utilisées pour la réalisation des sutures, les colles tissulaires ne comportent aucun risque de blessure par instrument tranchant et sont considérées former une barrière contre les infections. Ainsi, elle pourraient favoriser aussi la cicatrisation, outre éliminer la procédure de retrait des sutures.

Les chercheurs ont fouillé la littérature médicale jusqu'à mars 2014, et ont identifié 33 études médicales examinant l'utilisation de colles tissulaires pour la fermeture des plaies. Ils ont comparé la colle tissulaire avec une autre méthode de fermeture, comme les sutures, les agrafes, les rubans adhésifs ou un autre type de colle tissulaire. Les principaux critères d'intérêt consistaient à savoir si les blessures restaient fermées - sans se rouvrir - et si elles s'étaient infectées. Les résultats de la revue montrent clairement que moins de blessures se sont rouvertes en utilisant des sutures. Des études ont également indiqué que certains types de colles tissulaires pourraient être légèrement plus rapides à utiliser que d'autres. Il n'y avait pas de différence claire entre les colles tissulaires et les autres méthodes de fermeture en termes de résultats esthétiques ou de coûts. Pour ce qui est de la méthode de fermeture de la peau préférée des chirurgiens et des patients, les résultats sont mitigés.

Conclusions des auteurs: 

Les sutures sont significativement supérieures aux colles tissulaires pour minimiser la déhiscence. Dans certains cas, les colles tissulaires peuvent être plus rapides à appliquer que les sutures. Même si les chirurgiens peuvent considérer les colles tissulaires comme une alternative à d'autres méthodes de fermeture du site chirurgical en salle d'opération, ils doivent être conscients que les sutures sont susceptibles de réduire la déhiscence. Davantage d'essais contrôlés randomisés bien conçus sont nécessaires, comparant les colles tissulaires à d'autres méthodes de fermeture. Ces essais devraient inclure des personnes dont l'état de santé est susceptible d'interférer avec la cicatrisation de la plaie, ainsi que des sites chirurgicaux à forte tension.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les sutures, les agrafes et les rubans adhésifs sont des méthodes utilisées depuis des années pour la fermeture de plaies, alors que les colles tissulaires sont apparues plus récemment dans la pratique clinique. Les points de suture permettent une fermeture méticuleuse de la plaie, mais ils peuvent donner lieu à une réaction des tissus et devoir être enlevés. Les colles tissulaires offrent le double avantage de ne pas comporter de risque de blessure par piqûre d'aiguille et de ne pas nécessiter le retrait ultérieur de points de suture. Les colles tissulaires étaient initialement utilisées principalement en salle d'urgence, mais cette revue se penche sur l'utilisation des colles tissulaires en salle d'opération où elles sont de plus en plus employées par les chirurgiens pour la fermeture des incisions chirurgicales cutanées.

Objectifs: 

Déterminer les effets de différentes colles tissulaires par rapport aux techniques conventionnelles de fermeture de la peau pour la fermeture des plaies chirurgicales.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mars 2014, pour cette seconde mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane) ; Ovid MEDLINE ; Ovid MEDLINE In-Process & Other Non-Indexed Citations ; Ovid EMBASE et EBSCO CINAHL. Nous n'avons imposé aucune restriction de langue, de date de publication ou de contexte à la recherche ni à la sélection des études.

Critères de sélection: 

Seuls les essais contrôlés randomisés étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons effectué l'évaluation des études éligibles, l'extraction de données et l'évaluation des risques de biais de façon indépendante et en double. Les résultats sont exprimés sous la forme de modèles à effets aléatoires à l'aide de différences moyennes (DM) pour les résultats continus et de risques relatifs (RR) pour les résultats dichotomiques avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. L'hétérogénéité, notamment les facteurs cliniques et méthodologiques, a été examinée.

Résultats principaux: 

Lors de cette deuxième mise à jour de la revue, 19 essais éligibles supplémentaires ont été identifiés, ce qui porte le total à 33 études (2 793 participants) répondant aux critères d'inclusion. Des preuves de faible qualité indiquent que les sutures étaient significativement meilleures que les colles tissulaires pour réduire le risque de rupture de la plaie (déhiscence ; RR 3,35 ; IC à 95 % de 1,53 à 7,33 ; 10 essais, 736 participants ayant fourni des données pour la méta-analyse). Le nombre nécessaire pour nuire a été calculé comme étant de 43. Pour tous les autres critères - infection, satisfaction du patient et de l'opérateur, coût - aucune preuve de différence n'a été observée, ni pour les sutures, ni pour les colles tissulaires. Aucune preuve de différence n'a été constatée entre les colles tissulaires et les rubans adhésifs pour la minimisation de la déhiscence, l'infection, l'évaluation de l'aspect esthétique par le patient, la satisfaction du patient ou la satisfaction du chirurgien. Cependant, des preuves ont été trouvées en faveur du ruban adhésif pour l'évaluation de l'aspect esthétique par le chirurgien (différence moyenne (EVA de 0 à 100) 9,56 (IC à 95 % de 4,74 à 14,37 ; 2 essais, 139 participants). Un essai avait comparé les colles tissulaires à une variété de méthodes de fermeture de plaie et avait trouvé que tant les patients que les cliniciens étaient significativement plus satisfaits avec les méthodes alternatives de fermeture qu'avec les colles. Il semble y avoir peu de différence dans les résultats de différents types de colles tissulaires. Une étude a comparé des colles à viscosité élevée et à faible viscosité, et a constaté que l'utilisation de colles à viscosité élevée prenait moins de temps que celle des colles tissulaires à faible viscosité, mais cette différence temporelle était de petite envergure.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.