Acétaminophène pour l'arthrose

Quelle est l'efficacité de l'acétaminophène pour le traitement de l'arthrose par rapport aux anti-inflammatoires ? Est-il bien toléré ?

Quinze études de qualité moyenne à élevée ont été examinées et constituent le meilleur niveau de preuve dont nous disposons actuellement. Ces études portaient sur près de 6 000 personnes souffrant d'arthrose de la hanche ou du genou. Ces études comparaient des individus prenant 4 000 mg d'acétaminophène par jour (Tylenol, paracétamol) à des personnes prenant un placebo (médicament sans principe actif) ou des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS). La plupart des études présentaient une durée moyenne d'environ 6 semaines.

Qu'est-ce que l'arthrose et quels sont les médicaments utilisés pour la traiter ?
L'arthrose est la pathologie articulaire la plus courante. Elle peut affecter les mains, les hanches, les épaules et les genoux. En cas d'arthrose, le cartilage qui protège les extrémités des os se casse et entraîne douleur et gonflement. Il existe deux grands types de traitements médicamenteux pour l'arthrose : l'acétaminophène, qui est utilisé pour soulager la douleur mais n'affecte pas le gonflement ; et les AINS, tels que l'ibuprofène, le diclofénac et les anti COX-2 (célécoxib), qui sont utilisés pour réduire la douleur et le gonflement. On ignore quel est meilleur traitement et quel traitement entraîne le plus d'effets secondaires : des doses élevées d'acétaminophène peuvent entraîner des problèmes gastriques tels que des ulcères, et les AINS peuvent entraîner des problèmes gastriques, rénaux ou cardiaques.

Que montrent les études ?
L'acétaminophène par rapport à un placebo
Les études montrent que les patients traités à l'acétaminophène présentaient moins de douleurs (au repos, en mouvement, pendant le sommeil et dans l'ensemble) et se sentaient mieux, de manière générale, que les patients traités au placebo. La douleur (mesurée sur une échelle différente), les capacités physiques et la raideur étaient sensiblement les mêmes.
• La douleur diminuait de 4 points supplémentaires sur une échelle de 0 à 100 chez les patients traités à l'acétaminophène par rapport au groupe du placebo.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves disponibles à ce jour suggèrent que les AINS sont supérieurs à l'acétaminophène pour améliorer les douleurs de genou et de hanche chez les personnes souffrant d'arthrose. Sachant que la quantité d'effet thérapeutique était modeste et que la durée moyenne des essais n'était que de six semaines, d'autres considérations devraient être prises en compte avant de décider de traiter un patient à l'acétaminophène ou aux AINS. Chez les personnes souffrant d'arthrose et présentant des niveaux de douleur modérés à élevés, les AINS semblent plus efficaces que l'acétaminophène.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'arthrose est la forme de pathologie articulaire la plus courante. Les recommandations publiées et les opinions des experts sont divisées concernant le rôle relatif de l'acétaminophène (également connu sous le nom de paracétamol ou de Tylenol) et des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) en tant que traitement pharmacologique de première intention. Il est également important de considérer la sécurité comparative de l'acétaminophène et des AINS. Cette mise à jour de la revue originale de 2003 inclut neuf ECR supplémentaires.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la sécurité de l'acétaminophène par rapport à un placebo et à des AINS (ibuprofène, diclofénac, Arthrotec, célécoxib, naproxène, rofécoxib) dans le traitement de l'arthrose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté MEDLINE (jusqu'en juillet 2005), EMBASE (de 2002 à juillet 2005), le registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL), ACP Journal Club, DARE et la base des revues systématiques Cochrane (de 1994 à juillet 2005 pour toutes ces sources). Les références bibliographiques des ECR identifiés et les articles pertinents ont également fait l'objet d'une recherche manuelle.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) publiés évaluant l'efficacité et la sécurité de l'acétaminophène seul pour le traitement de l'arthrose ont été pris en compte pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Les résultats pour la douleur, les capacités physiques et l'évaluation globale étaient rapportés. Les résultats pour les mesures de résultats continus ont été exprimés sous forme de différences moyennes standardisées (DMS). Les mesures de résultats dichotomiques ont été combinées en utilisant le risque relatif (RR) et le nombre nécessaire de sujets à traiter (NST) a été calculé.

Résultats principaux: 

Quinze ECR portant sur 5 986 participants ont été inclus dans cette revue. Sept ECR comparaient l'acétaminophène à un placebo et dix ECR comparaient l'acétaminophène à des AINS. Dans les ECR contrôlés par placebo, l'acétaminophène était supérieur au placebo dans cinq ECR sur sept et présentait un profil de sécurité équivalent. Par rapport à un placebo, une analyse combinée de cinq essais évaluant la douleur globale au moyen de plusieurs méthodes montrait une réduction statistiquement significative de la douleur (DMS de -0,13, IC à 95 %, entre -0,22 et -0,04), dont l'importance clinique est discutable. Le pourcentage relatif d'amélioration par rapport au début du traitement était de 5 % avec une variation absolue de 4 points sur une échelle de 0 à 100. Le NST pour atteindre une amélioration de la douleur était compris entre 4 et 16. Dans les ECR contrôlés par comparateur, l'acétaminophène était globalement moins efficace que les AINS en termes de réduction de la douleur, d'évaluations globales et d'amélioration du statut fonctionnel. Dans l'ensemble, aucune différence significative en matière de sécurité n'a été observée entre l'acétaminophène et les AINS, bien que les patients traités aux AINS traditionnels fussent plus susceptibles de présenter des événements gastro-intestinaux indésirables [RR de 1,47, (IC à 95 %, entre 1,08 et 2,00)]. 19 % des patients du groupe des AINS traditionnels ont présenté un événement GI indésirable, contre 13 % dans le groupe de l'acétaminophène. La durée moyenne de l'essai n'était cependant que de 6 semaines et il est difficile d'évaluer les effets indésirables sur une période aussi courte.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.