Naproxène ou naproxène sodique oral en dose unique pour la douleur postopératoire aiguë chez les adultes

Cette revue évaluait les preuves de 1 509 participants dans 15 essais cliniques contrôlés par placebo, en double aveugle, sur le naproxène ou le naproxène sodique (un anti-inflammatoire non-stéroïdien) chez des adultes souffrant de douleur postopératoire aiguë modérée à sévère. À des doses équivalentes à 500 mg et 400 mg, administrées oralement, le naproxène a un effet analgésique efficace. Près de la moitié des personnes traitées ont ressenti un soulagement d'au moins 50 % de la douleur en 4 à 6 heures et les effets ont duré en moyenne jusqu'à neuf heures. Les effets indésirables associés n'étaient pas différents du placebo, mais ces études sont limitées pour l'analyse des effets indésirables

Conclusions des auteurs: 

Des doses équivalentes à 500 mg et 400 mg de naproxène, administrées oralement, ont entraîné une analgésie efficace chez des adultes souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère. Environ la moitié des participants traités avec ces doses ont ressenti des niveaux utiles cliniquement de soulagement de la douleur, contre 15 % avec le placebo, et la moitié ont demandé un médicament supplémentaire neuf heures plus tard, contre deux heures avec le placebo. Les événements indésirables associés n'étaient pas différents du placebo.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le naproxène, un anti-inflammatoire non-stéroïdien, est utilisé pour traiter différentes conditions douloureuses y compris la douleur postopératoire et est souvent administré sous la forme de sel sodique pour améliorer sa solubilité. Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane de 2004 montrant que le naproxène sodique 550 mg (équivalant à 500 mg de naproxène est efficace pour traiter la douleur postopératoire. Depuis lors, de nouvelles études ont été publiées.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité, la durée d'action et les événements indésirables associés à une dose unique orale de naproxène ou naproxène sodique, en douleur postopératoire aiguë chez des adultes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché des études dans le registre CENTRAL Cochrane, MEDLINE, EMBASE et la base de donnée de soulagement de la douleur d'Oxford jusqu'en octobre 2008.

Critères de sélection: 

Essais randomisés, en double aveugle, contrôlés contre placebo portant sur une dose unique de naproxène ou de naproxène sodique administrée oralement chez des adultes souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les données de soulagement de la douleur ou d'intensité de la douleur ont été extraites et converties en résultat dichotomique de nombre de participants ressentant un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en 4 à 6 heures ; à partir de cette donnée, le risque relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) ont été calculés. Le nombre de participants utilisant un médicament de secours pendant des durées spécifiées et la durée entre la prise du médicament et l'utilisation du médicament de secours ont été déterminées en tant que mesures d'efficacité supplémentaires. Des informations sur les événements indésirables et les arrêts prématurés ont été recueillies.

Résultats principaux: 

La revue d'origine incluait 10 études avec 996 participants. Cette revue mise à jour comprend 15 études (1 509 participants) ; 11 d'entre elles évaluaient le naproxène sodique et quatre le naproxène. Dans neuf études (784 participants) utilisant 500/550 mg de naproxène ou naproxène sodique, le NST pour atteindre un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en quatre à six heures état de 2,7 (IC à 95 % entre 2,3 et 3,2). Aucune réponse aux doses n'a été démontrée au-dessus de la gamme 200/220 mg à 500/550 mg, mais une limitation des données a été identifiée. La durée moyenne avant d'avoir recours à un médicament de secours était de 8,9 heures pour le naproxène 500/550 mg et de 2,0 heures pour le placebo. L'utilisation de médicament de secours était significativement moins courante avec le naproxène qu'avec le placebo. Les événements indésirables associés étaient généralement légers à modérés et ont rarement entraîné l'arrêt prématuré.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.