Préparation enrichie en nutriments pour prématurés

Problématique de la revue

L'alimentation des prématurés avec des préparations enrichies en nutriments (supplément d'énergie et de protéines) par rapport aux préparations standard augmente-t-elle le rythme de croissance et améliore-t-elle leur développement ?

Contexte

Les préparations standard (conçues pour les nourrissons nés à terme) peuvent ne pas fournir aux prématurés des quantités suffisantes de nutriments pour soutenir une croissance et un développement optimaux. La formule enrichie en éléments nutritifs (qui contient des protéines supplémentaires et de l'énergie provenant des glucides ou des lipides et autres éléments nutritifs) a une teneur en éléments nutritifs environ 20 % plus élevée que la formule standard. Nourrir les prématurés, en particulier les grands prématurés, avec des préparations enrichies en nutriments pourrait augmenter l'apport en nutriments et le rythme de croissance, et pourrait améliorer le développement.

Caractéristiques des études

Nous avons trouvé sept essais ; la plupart étaient de petite envergure (590 nourrissons au total) et certains étaient sujets à des biais.

Principaux résultats

Les préparations enrichies en nutriments par rapport aux préparations standard pour prématurés ne réduisent pas le temps nécessaire pour regagner du poids à la naissance, mais elles sont associées à des taux plus élevés de prise de poids et de croissance du périmètre crânien (mais pas de gain en longueur) pendant le séjour en unité néonatale après la naissance. On ne dispose que de données limitées sur les résultats en matière de croissance et de développement évalués au-delà de la petite enfance, et ces données ne montrent pas d'effets cohérents. Rien n'indique qu'il existe d'autres avantages ou inconvénients potentiels des préparations enrichies en nutriments, y compris leurs effets sur l'alimentation ou les problèmes intestinaux.

Conclusions

Bien que les données d'essai disponibles montrent que les préparations enrichies en nutriments augmentent les taux de croissance des prématurés au moment de leur admission initiale à l'hôpital, elles ne fournissent pas de preuve d'effets sur la croissance ou le développement à long terme. D'autres essais randomisés seraient nécessaires pour résoudre cette incertitude.

Conclusions des auteurs: 

Les données d'essai disponibles montrent que l'alimentation des nourrissons prématurés au moyen de préparations enrichies en nutriments (par rapport aux préparations standard) n'a que des effets modestes sur leur rythme de croissance lors de leur admission initiale à l'hôpital. Rien n'indique qu'il y ait des effets sur la croissance ou le développement à long terme. L'évaluation GRADE indique que la valeur probante de ces données est faible et que ces résultats doivent être interprétés et appliqués avec prudence. D'autres essais randomisés seraient nécessaires pour résoudre cette incertitude.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les prématurés peuvent accumuler des carences en nutriments, ce qui entraîne un retard de croissance extra-utérine. Nourrir les prématurés avec des préparations enrichies en nutriments plutôt qu'avec des préparations standard pourrait augmenter l’accumulation des nutriments ainsi que la vitesse de croissance et améliorer les résultats sur le plan neurodéveloppemental.

Objectifs: 

Comparer les effets de l'alimentation avec des préparations enrichies en nutriments par rapport aux préparations standard sur la croissance et le développement des nourrissons prématurés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard de Cochrane Néonatale. Cela comprenait des recherches électroniques dans le Registre Central des Essais Contrôlés de Cochrane (CENTRAL ; 2018, numéro 11), MEDLINE, Embase et l’Index Cumulatif de la Documentation sur les Soins Infirmiers et Paramédicaux (jusqu'en novembre 2018), ainsi que dans les actes de conférences, les revues antérieures et les bases de données des essais cliniques.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et quasi randomisés comparant l'alimentation des prématurés avec des préparations enrichies en nutriments (protéines et énergie plus minéraux, vitamines ou autres nutriments) par rapport aux préparations standard.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données à l'aide des méthodes standard Cochrane Néonatale. Deux auteurs ont évalué séparément la qualité des essais et ont extrait et synthétisé les données à l'aide des risques relatif (RR), de différence des risques et de différences moyennes (DM). Nous avons évalué la valeur probante des résultats à l'aide des méthodes de Classement des Recommandations, d'Evaluation et d'Elaboration (GRADE).

Résultats principaux: 

Nous avons identifié sept essais auxquels ont participé au total 590 prématurés. La plupart des participants étaient des nourrissons prématurés cliniquement stables dont le poids à la naissance était inférieur à 1 850 g. Peu de participants étaient grands prématurés, avaient un poids de naissance extrêmement faible ou avaient une croissance réduite à la naissance. Les essais ont été menés il y a plus de 30 ans, ont été financés par l'industrie productrice de la formule et étaient de petites tailles avec des faiblesses méthodologiques (incluant l'absence d’aveugle) qui pourraient fausser les estimations des effets. Les méta-analyses des paramètres de croissance à l'hôpital étaient limitées par l'hétérogénéité statistique. Rien n'indique qu'il y ait un effet sur le temps nécessaire pour reprendre du poids à la naissance (DM -1,48 jours, intervalle de confiance à 95 % (IC) -4,73 à 1,77) et les données de faible valeur probante suggèrent que l'alimentation avec une préparation enrichie en nutriments augmente les taux de prise de poids (DM 2,43 g/kg/jour, IC 95 % 1,60 à 3,26) et croissance du périmètre crânien (DM 1,04 mm par semaine, IC 95 % 0,18 à 1,89) dans les hôpitaux. La méta-analyse n'a pas montré d'effet sur le taux moyen de gain de taille (DM 0,22 mm/semaine, IC à 95 % -0,70 à 1,13). On dispose de moins de données sur les répercussions sur la croissance et le développement évalués au-delà de la petite enfance, et ces données ne montrent pas d'effets consistants sur l'alimentation avec la formule enrichie en nutriments. Les données de deux essais n'ont pas montré d'effet sur les scores de l'Indice de Développement Mental de Bayley à 18 mois après la fin de l'essai (DM 2,87, IC à 95 % : -1,38 à 7,12 ; donnée de valeur probante modérée). Les nourrissons qui ont reçu une préparation enrichie en éléments nutritifs présentaient des scores plus élevés d’après l'Indice de Développement Psychomoteur de Bayley à 18 mois après la fin de l'étude (DM 6,56. IC à 95 % : 2,87 à 10,26 ; donnée de faible valeur probante), mais aucune preuve ne suggère un effet sur la paralysie cérébrale (RR typique 0,79 ; IC à 95 % : 0,30 à 2,07 ; 2 études, 377 nourrissons). Les données disponibles n'indiquaient aucun autre bénéfice ou risque et fournissaient des preuves de faible valeur probante sur l'effet des préparations enrichies en nutriments sur le risque d'entérocolite nécrosante chez les prématurés (RR typique 0,72, IC à 95 %, 0,41-1,25 ; 3 études, 489 nourrissons).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Gabriel Perraud et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.