Intervention psychosociale et intervention d’entretien aux agonistes combinées pour le traitement de la dépendance aux opiacés

L’usage d’opiacés et la pharmacodépendance représentent des problèmes sanitaires et sociaux majeurs. Des traitements d'entretien avec des agents pharmacologiques peuvent contribuer à réduire les risques associés à l’usage de drogues illicites chez les toxicomanes qui ne sont pas en mesure de s’abstenir de consommer de la drogue. La méthadone permet de maintenir les patients sous traitement et de réduire leur consommation d'héroïne, mais la rechute demeure un défi considérable. Les toxicomanes aux opiacés présentent souvent des problèmes psychiatriques tels que l'anxiété et la dépression et peuvent ne pas être capables de gérer le stress. Des interventions psychosociales incluant des soins psychiatriques, une psychothérapie, des conseils et des services de travail social sont couramment proposées dans le cadre des programmes d’entretien. Le soutien psychologique englobe des psychothérapies structurées telles que la thérapie comportementale cognitive et la thérapie de soutien par l’expression en passant par les interventions comportementales et la gestion de la contingence.
Cette revue a étudié si une intervention psychosociale spécifique apportait un bénéfice supplémentaire au traitement d’entretien pharmacologique. L’intervention de contrôle était un programme d’entretien qui offre systématiquement des séances de conseil en plus d’un traitement pharmacologique. Les preuves actuelles suggèrent que l’ajout d’un soutien psychosocial ne modifie pas l’efficacité en pratique du maintien sous traitement et la consommation d’opiacés pendant le traitement. Les résultats sur le maintien sous traitement s’appliquaient à 12 interventions psychosociales différentes, dont la gestion de la contingence. Ces conclusions sont basées sur 34 essais randomisés incluant 3 777 toxicomanes aux opiacés, dont 73 % environ étaient des hommes. Toutes les études, trois excepté, ont été menées aux États-Unis.
La précédente version de cette revue montrait une réduction de la consommation d’opiacés pendant le traitement, réduction qui a disparu avec l’ajout de nouvelles études ; il en va de même pour ce qui est du nombre de participants abstinents à la fin du suivi. Les interventions psychosociales nécessiteront probablement une évaluation rigoureuse des changements émotionnels, relationnels, professionnels et physiques du fonctionnement social qui peuvent indirectement réduire la consommation de drogue sur de plus longues périodes de temps.

Conclusions des auteurs: 

Pour les critères de jugement pris en considération, il semble que l’ajout d’un soutien psychosocial à des traitements d’entretien standard ne permette pas d’obtenir de bénéfices supplémentaires. De même, les données ne font état d’aucune différence pour les approches de contingence, contrairement à toutes les attentes. La durée des études était trop courte pour pouvoir analyser les critères pertinents tels que la mortalité. Il convient de noter que l’intervention de contrôle utilisée dans les études incluses dans la revue sur les traitements d’entretien est un programme qui offre systématiquement des séances de conseil en plus de la méthadone ; par conséquent, la revue, en fait, n’a pas évalué l'éventuelle nécessité d'une intervention psychosociale auxiliaire en cas de traitement d'entretien à la méthadone, mais l'éventuel bénéfice supplémentaire apporté à un soutien psychosocial standard grâce à une intervention spécifique plus structurée . Ces interventions peuvent probablement être mesurées et évaluées en utilisant divers critères destinés à évaluer avec rigueur les changements émotionnels, relationnels, professionnels et physiques du fonctionnement social afin d’évaluer les résultats thérapeutiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les traitements d’entretien permettent de maintenir les patients sous traitement et de supprimer la consommation d'héroïne. Des questions demeurent quant à l’efficacité de services psychosociaux supplémentaires.

Objectifs: 

Évaluer l’efficacité en pratique d’un traitement psychosocial associé à un traitement d’entretien aux agonistes par comparaison avec un traitement standard aux agonistes pour le traitement de la dépendance aux opiacés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur les drogues et l’alcool (juin 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (numéro 6, 2011), PUBMED (1996 à 2011), EMBASE (janvier 1980 à 2011), CINAHL (janvier 2003 à 2011), PsycINFO (1985 à 2003) et les listes de références des articles.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et essai contrôlé comparant un traitement psychosocial associé à un agoniste à un agoniste seul pour le traitement de la dépendance aux opiacés.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

35 études, soit 4 319 participants, ont été inclus. Ces études ont examiné treize interventions psychosociales différentes. Lorsqu'on compare un traitement psychosocial associé à un traitement pharmacologique d’entretien à un traitement d’entretien standard, les résultats ne montrent aucun bénéfice pour le maintien du traitement, 27 études, 3 124 participants, risque relatif (RR) 1,03 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,98 à 1,07), l’abstinence d’opiacés pendant le traitement, 8 études, 1 002 participants, RR 1,12 (IC à 95 % 0,92 à 1,37), l’observance, trois études, différence moyenne (DM) 0,43 (IC à 95 % -0,05 à 0,92), les symptômes psychiatriques, 3 études, DM 0,02 (-0,28 à 0,31), la dépression, 3 études, DM -1,70 (IC à 95 % -3,91 à 0,51) et les résultats à la fin du suivi en tant que nombre de participants toujours sous traitement, 3 études, 250 participants, RR 0,90 (IC à 95 % 0,77 à 1,07) et de nombre de participants abstinents vis-à-vis des opiacés, 3 études, 181 participants, RR 1,15 (IC à 95 % 0,98 à 1,36). En comparant les différentes approches psychosociales, les résultats ne sont jamais statistiquement significatifs pour toutes les comparaisons et tous les critères.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.