À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve permettant de déterminer la meilleure méthode de traitement de la dépendance au Mandrax chez les adultes.

La consommation abusive de méthaqualone, un type de sédatif hypnotique, et la dépendance qu'elle génère est un problème de santé publique majeur touchant certaines régions d'Afrique et d'Inde. Son traitement peut considérablement varier et son administration peut s'effectuer en milieu hospitalier ou ambulatoire. Malgré de nombreuses recherches effectuées dans des bases de données électroniques, Internet, les actes de conférence pertinents et après avoir contacté les experts dans le domaine, la présente revue n'a identifié aucun essai contrôlé randomisé concernant l'efficacité du traitement de la consommation abusive et/ou de la dépendance au Mandrax. À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve préconisant le recours à un type de traitement par rapport à un autre.

Conclusions des auteurs: 

À ce jour, aucun essai contrôlé randomisé ne semble avoir été réalisé. Par conséquent, l'efficacité d'un traitement en milieu hospitalier par rapport à un traitement en milieu ambulatoire, d'un traitement psychosocial par rapport à l'absence de traitement et des traitements pharmacologiques par rapport à un placebo contre la dépendance ou la consommation abusive de méthaqualone reste à définir.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le méthaqualone est un quinazoline puissant, une classe de sédatifs hypnotiques, dont les risques de consommation abusive sont élevés. Alors que la prise orale de méthaqualone (Quaalude, Mandrax) a diminué dans les pays occidentaux depuis la moitié/fin des données 80, l'inhalation du méthaqualone est un problème de santé publique grave en Afrique du Sud, ainsi que dans d'autres régions d'Afrique et d'Inde. Dans un contexte où les ressources consacrées au traitement de la consommation abusive de substances diminuent dans les régions touchées par la consommation abusive de méthaqualone, il est conseillé de s'appuyer sur un traitement en fonction des meilleures preuves disponibles. L'objectif de la présente revue était de fournir au personnel de la santé, aux responsables politiques et aux consommateurs les informations nécessaires pour prendre des décisions quant à un traitement efficace de la consommation abusive de ce médicament susceptible d'entraîner une accoutumance accrue.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité de tout type de traitement pharmacologique ou comportemental, administré en milieu hospitalier ou ambulatoire, par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement ou à une mise en liste d'attente ou à une autre forme de traitement administré en milieu hospitalier ou ambulatoire.

Stratégie de recherche documentaire: 

Les auteurs ont effectué des recherches dans les bases de données suivantes : le registre d'essais du groupe Cochrane sur les drogues de l'alcool (février 2004) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL - The Cochrane Library, numéro 2, 2004) ; MEDLINE (OVID - de janvier 1966 à février 2004), PsycInfo (OVID - de janvier 1967 à février 2004). Les actes de conférence pertinents et les listes bibliographiques des articles pertinents ont fait l'objet de recherches manuelles. Des recherches Internet étendues ont été effectuées et des experts dans le domaine contactés.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés concernant l'efficacité des programmes de traitement (en milieu hospitalier ou ambulatoire) contre la dépendance et la consommation abusive de méthaqualone ont été pris en compte pour être inclus dans la présente revue.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont indépendamment évalué l'éligibilité et la qualité des études.

Résultats principaux: 

Aucune étude répondant aux critères d'inclusion n'a été trouvée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.