L'exercice pour la dysménorrhée

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les douleurs menstruelles se caractérisent par des crampes en bas du ventre, qui peuvent irradier jusqu'en bas du dos et dans le haut des cuisses. Les crampes sont couramment associées à des nausées, des céphalées, de la fatigue et des diarrhées. Les femmes souffrant de dysménorrhée secondaire présentent souvent des douleurs pelviennes chroniques associées à une anomalie structurelle, tandis qu'en cas de dysménorrhée primaire, il n'existe aucune anomalie structurelle. L'exercice physique a été proposé en tant qu'approche non médicale pour la prise en charge des symptômes de la dysménorrhée. L'objectif de la revue était d'évaluer les données prouvant l'efficacité de l'exercice dans le traitement des symptômes associés à la dysménorrhée. Un essai de qualité limitée laissant apparaître que l'exercice peut réduire certains symptômes pendant la phase menstruelle a été identifié. Les résultats doivent être considérés avec prudence en raison du nombre limité de preuves.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue se limitent à un seul essai randomisé de qualité limitée et présentant une petite taille des échantillons. Les données doivent être interprétées avec prudence et de nouvelles recherches sont nécessaires pour étudier l'hypothèse selon laquelle l'exercice réduit les symptômes associés à la dysménorrhée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La dysménorrhée se caractérise par des crampes en bas du ventre, qui peuvent irradier jusqu'en bas du dos et dans le haut des cuisses, et elle est couramment associée à des nausées, des céphalées, de la fatigue et des diarrhées. L'exercice physique a été proposé en tant qu'approche non médicale pour la prise en charge de ces symptômes.

Objectifs: 

Évaluer les preuves confirmant l'efficacité de l'exercice dans le traitement de la dysménorrhée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été menée en utilisant la méthodologie du groupe sur les troubles menstruels et de la fertilité (août 2009). Une recherche a été effectuée dans les bases de données électroniques CENTRAL (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE, AMED et PsycINFO. Une recherche manuelle des bibliographies et des références bibliographiques pertinentes a également été réalisée.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant l'exercice à un témoin ou à l'absence d'intervention chez les femmes souffrant de dysménorrhée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont sélectionné les essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Quatre essais potentiels ont été identifiés, dont un a été inclus dans la revue. Les données disponibles n'ont pu être incluses qu'en tant que description narrative. Il existe des preuves issues de l'essai confirmant que l'exercice a réduit le score du Questionnaire sur les douleurs menstruelles (QDM) de Moos pendant la phase menstruelle (P < 0,05) et a entraîné une réduction durable des symptômes sur les trois cycles observés (P < 0,05).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.