Acuponcture pour la rééducation après un accident vasculaire cérébral (AVC)

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'existe pas de preuve déterminante sur les effets de l'acuponcture sur la rééducation après un AVC. L'acuponcture a des effets biologiques qui pourraient améliorer la récupération après un AVC ou faciliter la rééducation. Cette revue recherchait des essais randomisés comparant l'acuponcture et un groupe témoin chez des patients victimes d'un AVC plus d'un mois plus tôt. Cinq essais ont été identifiés, mais tous les essais étaient de mauvaise qualité et aucune conclusion définitive n'a pu être tirée sur les effets de l'acuponcture chez ces patients. D'autres essais randomisés plus vastes et de bonne qualité sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucune preuve évidente sur les effets de l'acuponcture sur l'AVC subaigu ou chronique. Des essais vastes et rigoureux du point de vue méthodologique sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'AVC est la troisième cause de décès dans la société occidentale ; en Chine, c'est la deuxième cause la plus fréquente de décès dans les villes et la troisième dans les régions rurales. C'est également une grande cause d'incapacité et de dépendance des adultes. L'acuponcture pour l'AVC est utilisée en Chine depuis des centaines d'années et est de plus en plus pratiquée dans certains pays occidentaux.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'acuponcture chez des patients victimes d'AVC au stade subaigu ou chronique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (novembre 2005), le registre d'essais du groupe Cochrane du champ de la médecine complémentaire (novembre 2005), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library numéro 3, 2005), MEDLINE (de 1966 à novembre 2005), EMBASE (de 1980 à novembre 2005), CINAHL (de 1982 à novembre 2005), AMED (de 1985 à novembre 2005), le registre des essais chinois sur les AVC (novembre 2005), le registre des essais chinois sur l'acuponcture (novembre 2005), le registre des essais chinois sur la médecine biologique (de 1977 à novembre 2005), le registre du National Center for Complementary and Alternative Medicine (novembre 2005) et la base de données d'essais cliniques du National Institute of Health Clinical (novembre 2005). Nous avons effectué une recherche manuelle dans quatre revues chinoises et vérifié les références bibliographiques de tous les articles identifiés pour obtenir d'autres essais.

Critères de sélection: 

Essais cliniques randomisés non biaisés parmi des patients victimes d'AVC ischémique ou hémorragique, au stade subaigu ou chronique, comparant l'acuponcture impliquant l'introduction d'aiguilles et une acuponcture placebo, une acuponcture fictive ou l'absence d'acuponcture.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment les essais à inclure, évalué la qualité, extrait et contre-vérifié les données.

Résultats principaux: 

Cinq essais (368 patients) étaient conformes aux critères d'inclusion. La qualité méthodologique a été considérée inadaptée dans tous les essais. Bien que l'estimation globale de quatre essais suggère que les chances d'amélioration du déficit neurologique global étaient plus importantes dans le groupe de l'acuponcture que dans le groupe témoin (rapport des cotes (RC) 6,55, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 1,89 à 22,76), cette estimation ne semble pas fiable en raison de l'hétérogénéité substantielle (I2 = 68 %). Un essai n'a montré aucune amélioration significative de la fonction motrice entre le groupe de l'acuponcture réelle et le groupe de l'acuponcture témoin (RC 9,00, IC à 95 % de 0,40 à 203,30), mais l'intervalle de confiance était large et incluait des effets significatifs dans les deux sens. Les essais ne rapportaient pas de données sur la mortalité, la dépendance, les soins en institution, la modification du score de déficit neurologique, la qualité de vie ou les événements indésirables.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.