Traitement conservateur des hémorroïdes symptomatiques et/ou compliquées pendant la grossesse et le post-partum immédiat

Il n’existe pas suffisamment d'éléments probants sur les interventions non chirurgicales destinées à traiter des hémorroïdes (pieux) problématiques au cours de la grossesse et dans les premières semaines après la naissance (post-partum immédiat).

Les hémorroïdes sont des dilatations des veines de la région anale (rectum et anus). Elles contribuent normalement à faciliter l’évacuation rectale et à prévenir l’incontinence fécale (pertes involontaires). Leur gonflement pendant la grossesse, peut provoquer des douleurs, des démangeaisons, des sensations de brûlure et parfois des saignements. Ces problèmes disparaissent généralement après la naissance du bébé. Leur incidence est faible dans les pays où l'alimentation est essentiellement à base de fibres. Les traitements non chirurgicaux pendant la grossesse sont notamment une augmentation de l’apport en fibres dans l'alimentation et des médicaments pour améliorer la circulation ou soulager la douleur. L’examen de deux essais, portant sur 150 femmes, n'a identifié aucune étude sur les modifications du régime alimentaire, mais des informations sur certains médicaments qui semblaient prometteurs, sans pour autant disposer de suffisamment de données. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Conclusions des auteurs: 

Bien que l’administration par voie orale des hydroxyéthylrutosides semble prometteuse pour soulager les symptômes hémorroïdaires du premier et du deuxième degré, leur utilisation ne peut être recommandée tant que de nouvelles preuves de leur innocuité ne sont pas apportées pour rassurer les femmes et leurs cliniciens quant à leur sécurité d'emploi. Les approches les plus couramment utilisées, telles que les modifications du régime alimentaire et les traitements locaux, n'ont pas été correctement évaluées pendant la grossesse et le post-partum immédiat.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les hémorroïdes (pieux) sont des dilatations des veines au niveau ou à proximité de l'anus, normalement asymptomatiques. Elles ne constituent pas une maladie, à moins de devenir symptomatiques. La grossesse et le post-partum immédiat prédisposent aux hémorroïdes symptomatiques, qui sont la plus courante des maladies ano-rectales rencontrées à ces stades. Les symptômes sont généralement d’intensité légère et transitoires et se manifestent par des saignements intermittents de l'anus et des douleurs. Selon son degré, la douleur peut avoir un retentissement variable sur la qualité de vie, allant d'un léger inconfort à de réelles difficultés à faire face aux activités de la vie quotidienne. Le traitement pendant la grossesse est principalement orienté sur le soulagement des symptômes, en particulier sur la maîtrise de la douleur. Le traitement dit conservateur comprend des modifications du régime alimentaire, des stimulants ou des ralentisseurs du transit intestinal, un traitement local, et des veinotoniques (médicaments qui provoquent une diminution de la fragilité capillaire, et améliorent la microcirculation dans l'insuffisance veineuse). Pour beaucoup de femmes, les symptômes disparaissent spontanément peu après la naissance, et par conséquent tout traitement correctif est généralement reporté à plus tard après la naissance. Ainsi, l'objectif de cette revue est d'évaluer l'efficacité du traitement conservateur des hémorroïdes (pieux) pendant la grossesse et le post-partum immédiat.

Objectifs: 

Déterminer les effets bénéfiques, les risques et les effets secondaires potentiels du traitement conservateur des hémorroïdes symptomatiques pendant la grossesse et le post-partum immédiat.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant l'un des traitements conservateurs des hémorroïdes symptomatiques pendant la grossesse et le post-partum immédiat (tels que les modifications du régime alimentaire, les stimulants/dépresseurs du transit intestinal, les traitements locaux, les médicaments indiqués dans l'insuffisance veineuse pour améliorer la microcirculation) avec un placebo ou l’absence de traitement.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont effectué, de manière indépendante, une évaluation méthodologique pour déterminer les études à inclure/exclure de la revue et extrait les données.

Résultats principaux: 

Sur 10 études potentiellement éligibles, deux ont été incluses dans cette étude (150 femmes). Toutes deux ont comparé les rutosides par voie orale contre placebo. Les rutosides semblent être efficaces pour réduire les signes identifiés par le prestataire de soins de santé ainsi que les symptômes et les signes signalés par les femmes, de la maladie hémorroïdaire. Résultats pour le critère « Aucune réponse au traitement » : rapport de risque = 0,07, intervalle de confiance à 95 % 0,03 à 0,20. En ce qui concerne les résultats périnataux, une mort fœtale et une malformation congénitale (vraisemblablement sans lien avec l'exposition) ont été signalés dans les groupes témoin et sous traitement, respectivement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.