Les injections de prolothérapie pour le traitement de la lombalgie chronique

La lombalgie chronique est un problème très courant pour lequel il n'existe actuellement aucun traitement universellement efficace. Les patients souffrant de lombalgie chronique disposent de nombreuses options thérapeutiques et il est important pour eux de comprendre les données étayant chaque option de traitement envisageable. Bien qu'elles soient utilisées depuis plus de 50 ans pour traiter la lombalgie chronique, les injections de prolothérapie restent controversées. Elles consistent à injecter répétitivement dans les ligaments des composés tels que dextrose (sucre) et lidocaïne (anesthésique) pour aider à redémarrer le processus naturel de guérison en provoquant une inflammation aiguë contrôlée (gonflement) dans les zones d'injection. Ses partisans pensent que cela conduit à un renforcement des ligaments qui peuvent ainsi mieux soutenir le bas du dos. Les injections de prolothérapie sont souvent combinées avec d'autres traitements tels que la manipulation vertébrale, les exercices et les injections de corticostéroïdes dans les muscles sensibles afin de maximiser leur effet.

Cette revue comprenait cinq études ayant examiné les effets des injections de prolothérapie sur 366 patients souffrant de lombalgie depuis plus de trois mois. Étant donné que ces études avaient utilisé différents types d'injections de prolothérapie et différents protocoles de traitement, leurs résultats n'ont pas pu être combinés. Les cinq études que nous avons examinées ont donc été divisées selon qu'elles avaient utilisé les injections de prolothérapie seules ou en combinaison avec la manipulation vertébrale, les exercices ou d'autres traitements. Parmi les cinq études que nous avons examinées, trois avaient constaté que les injections de prolothérapie ne constituaient pas à elles seules un traitement efficace pour la lombalgie chronique et deux avaient montré que la combinaison d'injections de prolothérapie, de manipulation vertébrale, d'exercices et d'autres traitements peut soulager la lombalgie chronique et son invalidité associée. Des effets secondaires mineurs tels que l'accentuation des maux de dos et des raideurs étaient monnaie courante, mais de courte durée. Il ressort de ces cinq études que la contribution des injections de prolothérapie pour la lombalgie chronique n'est pas encore claire.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats sont contradictoires quant à l'efficacité des injections de prolothérapie pour les patients souffrant de lombalgie chronique. Utilisée seule, la prolothérapie n'est pas un traitement efficace pour la lombalgie chronique. Combinée à la manipulation vertébrale, à l'exercice ou à d'autres co-interventions, la prolothérapie peut soulager la lombalgie chronique et son invalidité associée. Les conclusions sont troublées par l'hétérogénéité clinique des études et par la présence de co-interventions.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prolothérapie consiste en des injections répétées de solutions irritantes destinées à renforcer les ligaments lombo-sacrés et à réduire certains types de lombalgie chronique ; la manipulation vertébrale et les exercices sont souvent utilisés pour améliorer son efficacité.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de la prolothérapie chez l'adulte souffrant de lombalgie chronique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans CENTRAL 2006, numéro 3 et dans MEDLINE, EMBASE, CINAHL et AMED de leurs origines respectives jusqu'à octobre 2006, sans restriction sur la langue, et nous avons consulté des experts du sujet. La recherche documentaire a été mise à jour le 29 juillet 2009. Aucun nouvel ECR n'a été identifié.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-randomisés (ECQR) ayant comparé les injections de prolothérapie à des injections de contrôle, seules ou en combinaison avec d'autres traitements, et ayant mesuré la douleur ou l'invalidité avant et après l'intervention.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, sélectionné les essais et évalué leur qualité méthodologique. Les protocoles d'intervention variaient d'une étude à l'autre, rendant impossible toute méta-analyse.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié cinq études de bonne qualité portant sur un total de 366 participants. Toutes avaient mesuré les niveaux de douleur ou d'invalidité au bout de six mois, et quatre avaient mesuré la proportion de participants ayant fait état d'une réduction de plus de 50 % des scores de douleur ou d'invalidité.

Trois essais contrôlés randomisés (206 participants au total) avaient constaté que les injections de prolothérapie à elles seules ne sont pas plus efficaces que l'injection de contrôle pour la lombalgie chronique et son invalidité associée. Au bout de six mois, il n'y avait pas de différence entre les groupes pour les scores moyens de douleur ou d'invalidité (2 ECR ; 184 participants) et aucune différence dans les proportions de ceux qui avaient fait état d'une amélioration de plus de 50 % de la douleur ou de l'invalidité (3 ECR ; 206 participants). Ces essais n'ont pas pu être regroupés en raison de leur hétérogénéité clinique.

Deux ECR (160 participants) avaient constaté que les injections de prolothérapie, combinées à la manipulation vertébrale, à l'exercice ou à d'autres traitements, sont plus efficaces que les injections de contrôle pour la lombalgie chronique et son invalidité associée. Au bout de six mois, une étude avait rendu compte d'une différence significative entre les groupes pour les scores moyens de douleur et d'invalidité, au contraire de l'autre étude. Les deux études avaient rapporté une différence significative dans la proportion de personnes ayant fait état d'une réduction de plus de 50 % de l'incapacité ou de la douleur. L'interprétation troublée des résultats des co-interventions et l'hétérogénéité clinique des essais ont empêché tout regroupement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.