Ostéotomie pour le traitement de l'arthrose du genou

Les chercheurs de la Collaboration Cochrane ont effectué une revue des effets d'une ostéotomie chez les personnes souffrant d'arthrose du genou. Après avoir cherché toutes les études pertinentes menées jusqu'en novembre 2013, ils ont trouvé 21 études totalisant jusqu'à 1 065 personnes. Leurs résultats sont résumés ci-dessous.

Cette revue montre que, chez les personnes atteintes d'arthrose du genou :

• l'ostéotomie peut améliorer la douleur et la fonction, mais ce résultat est fondé sur des changements survenus au sein d'un groupe de traitement. Aucune étude n'a comparé l'ostéotomie au traitement conservateur ; et
• aucune preuve permettant de déterminer une technique d'ostéotomie préférée n'a pu être trouvée.

Qu'est-ce que l'arthrose du genou et qu'est-ce qu'une ostéotomie ?
L'arthrose est une maladie des articulations comme le genou ou la hanche. Lorsque l'articulation perd du cartilage, l'os se développe pour essayer de réparer le dommage. Toutefois, au lieu d'arranger la situation, l'os se développe de façon anormale ce qui aggrave la situation. Par exemple, l'os peut se déformer, ce qui peut rendre l'articulation douloureuse et instable. Cela peut compliquer la fonction physique ou la capacité du patient à utiliser le genou. Deux principaux types de chirurgie sont utilisés pour traiter les patients souffrant d'arthrose du genou : le remplacement du genou et l'ostéotomie.

L'ostéotomie est une chirurgie qui consiste à sectionner les os pour les réaligner. Une ostéotomie réalisée autour du genou modifie l'axe de celui-ci. La charge du poids du corps sera décalée de la partie malade à une partie saine du genou. On pense qu'en transférant ailleurs le poids supporté par le cartilage endommagé du genou, l'ostéotomie pourrait réduire la douleur, améliorer les capacités fonctionnelles, ralentir la détérioration du genou et possiblement retarder la nécessité de pratiquer un remplacement (partiel ou) total du genou.

Qu'arrive-t-il aux personnes ayant subi une ostéotomie pour l'arthrose du genou ?
Dans toutes les études, le suivi était trop court pour permettre d'évaluer l'échec du traitement, c'est-à-dire une chirurgie de reprise pour le remplacement du genou.

Dans toutes les études, les participants ont signalé une réduction de la douleur et une amélioration de la fonction du genou et de la qualité de vie après tout type d'ostéotomie tibiale haute. Toutefois, cette comparaison est basée sur les différences avant et après une ostéotomie, et non sur la comparaison avec un traitement non opératoire. Il n'y a probablement pas de différence entre les différentes techniques d'ostéotomie dans les scores de douleur et de fonction.

Les complications rares peuvent inclure la thromboembolie et des lésions aux nerfs et aux structures vasculaires.

Parmi les principales raisons pour réopérer, le retrait du matériel en raison de douleurs et d'infections sur broche dues au fixateur externe. Ce taux de réopération peut être plus élevé chez les patients subissant une autre technique d'ostéotomie tibiale haute en comparaison avec ceux traités par la technique de soustraction externe.

Deux études ont comparé l'ostéotomie tibiale haute au remplacement partiel du genou. Les avantages ne différaient pas entre ces deux types de chirurgie.

Conclusions des auteurs: 

La conclusion de cette mise à jour n'a pas changé : l'ostéotomie tibiale haute de valgisation réduit la douleur et améliore la fonction du genou chez les patients atteints d'arthrose du compartiment interne du genou. Toutefois, cette conclusion est basée sur des comparaisons au sein des groupes, et non sur des témoins non chirurgicaux. Aucune preuve ne suggère une différence entre les différentes techniques d'ostéotomie. Aucune preuve n'indique si une ostéotomie est plus efficace qu'un autre traitement chirurgical, comme l'arthroplastie unicompartimentale du genou, ou un traitement non opératoire. En l'état, les résultats de cette revue mise à jour ne justifient pas une conclusion sur l'avantage d'une technique spécifique d'ostéotomie tibiale haute pour l'arthrose du genou.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les patients atteints d'arthrose unicompartimentale du genou peuvent être traités au moyen d'une ostéotomie. L'objectif de l'ostéotomie est de décharger le compartiment pathologique du genou. Ceci est la deuxième mise à jour de la revue initiale publiée dans la Bibliothèque Cochrane, Numéro 1, 2005.

Objectifs: 

Évaluer les avantages et les inconvénients d'une ostéotomie pour le traitement de patients atteints d'arthrose du genou, y compris les scores des principaux critères de jugement suivants : échec du traitement, scores de douleur et de fonction, qualité de vie liée à la santé, événements indésirables graves, mortalité et taux de réintervention.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette deuxième mise à jour, des recherches ont été effectuées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE et EMBASE (Current Contents, HealthSTAR) jusqu'à novembre 2013.

Critères de sélection: 

Essais cliniques randomisés et contrôlés comparant une ostéotomie avec d'autres traitements chez des patients atteints d'arthrose unicompartimentale du genou.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, sélectionné les essais, extrait les données et évalué le risque de biais en utilisant les domaines recommandés par l'outil d'évaluation du risque de biais de la Collaboration Cochrane. La qualité des résultats a été analysée en effectuant une évaluation globale des preuves par critère à l'aide de l'approche GRADE (Grades of Recommendation, Assessment, Development and Evaluation).

Résultats principaux: 

Huit nouvelles études ont été incluses dans cette mise à jour, portant le total à 21 études incluses impliquant 1 065 personnes.

Dans quatre études, la séquence aléatoire a été générée de manière adéquate et clairement décrite. Dans huit études, la dissimulation de la répartition a été générée et décrite de manière adéquate. Dans quatre études, les procédures de dissimulation étaient suffisantes. Dans six études, les données de résultats incomplètes n'ont pas été traitées de manière adéquate. En outre, dans 11 études, le risque de compte-rendu sélectif des résultats n'était pas clair, car aucun protocole d'étude n'a été fourni.

Dans les études comparant différentes techniques d'ostéotomie, le suivi était trop court pour mesurer l'échec du traitement, qui implique la révision à une arthroplastie du genou.

Quatre études ont évalué une ostéotomie tibiale haute de soustraction externe (OTH-SE) par rapport à une autre ostéotomie tibiale haute (aOTH). Sur la base de ces études, dans le groupe OTH-SE la douleur était supérieure de 1,8 % (intervalle de confiance (IC) à 95 % de -7,7 % à 4,2 % ; preuves de faible qualité) par rapport au groupe aOTH ; cette constatation n'était pas statistiquement significative. La fonction combinée était supérieure de 0,5 % (IC à 95 % de -3,8 % à 2,8 % ; preuves de faible qualité) dans le groupe CW-HTO par rapport au groupe aOTH ; cette constatation n'était pas statistiquement significative. Aucune donnée n'était présentée sur la qualité de vie liée à la santé et la mortalité.

Les événements indésirables graves ont été signalés dans seulement quatre études et ils n'étaient pas significativement différents (données de faible qualité) entre les groupes. Les taux de réintervention ont été marqués en retrait précoce du matériel en raison de douleurs et d'infections sur broche dues au fixateur externe. Le risque de réopération était de 2,6 (IC à 95 % de 1,5 à 4,5 ; preuves de faible qualité) fois plus élevé dans le groupe aOTH que le groupe OTH-SE, et cette conclusion était statistiquement significative.

Pour la plupart des critères comparant différentes techniques d'ostéotomie, la qualité des preuves a été rétrogradée à faible en raison du nombre d'études disponibles, du nombre de participants et de limitations dans la conception.

Deux études ont comparé l'ostéotomie tibiale haute à l'arthroplastie unicompartimentale du genou. L'échec du traitement et les scores de douleur et de fonction ne différaient pas entre les groupes après un suivi moyen de 7,5 ans. Le groupe d'ostéotomie a rapporté plus d'effets indésirables en comparaison avec le groupe d'arthroplastie unicompartimentale du genou, mais cette différence n'était pas statistiquement significative. Aucune donnée n'était présentée sur la qualité de vie liée à la santé et la mortalité.

Aucune étude ne comparait une ostéotomie à un traitement conservateur.

Dix études incluses ont comparé des différences dans les conditions périopératoires ou postopératoires après une ostéotomie tibiale haute. Dans la plupart de ces études, aucune différence de résultats statistiquement significative n'a été observée entre les groupes.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.