Comparaison des pilules contraceptives à 20 µg d'œstrogène et à plus de 20 µg d'œstrogène

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les préoccupations concernant l'innocuité ont mené à concevoir des pilules contraceptives contenant une dose moindre d’œstrogène. Les pilules contenant moins d'œstrogène pourraient s'avérer moins efficaces pour la prévention des grossesses et pourraient provoquer des problèmes de saignements. Cette revue a recherché les études comparant les pilules à 20 µg d'éthinyloestradiol par à celles qui plus fortement dosée en œstrogène.

Nous avons mené des recherches informatisées pour trouver des essais randomisés comparant les pilules à 20 µg d'œstrogène à celles contenant une dose supérieure d'œstrogène. Nous avons également écrit à des chercheurs et à des fabricants de pilules contraceptives pour trouver d'autres essais.

Les études devaient être rédigées en anglais, inclure au moins trois cycles de traitement et se concentrer sur le contrôle des naissances. Les essais devaient rendre compte des grossesses, des problèmes de saignements ou de l'arrêt précoce des pilules. Nous avons également examiné les effets secondaires.

Les femmes qui prenaient les pilules moins dosées en œstrogène ont été plus nombreuses à abandonner précocement les études. Les femmes des groupes le moins dosé en œstrogène présentaient également plus de problèmes de saignements que celles prenant une pilule plus fortement dosée. Les taux de grossesses semblent être similaires entre les groupes, mais les séries n'ont peut-être pas été suffisamment grandes pour que l’on puisse en être sûr. Cette revue ne s'est pas concentrée sur les événements rares nécessaires pour déterminer si les pilules contraceptives à 20 µg d'œstrogène étaient plus sûres. En outre, la plupart des essais comparaient des pilules contenant différents types de progestatif, qui pouvaient également affecter les saignements. Les pertes élevées au suivi dans de nombreuses études peuvent rendre les résultats difficiles à interpréter.

Conclusions des auteurs: 

Bien que les COC contenant 20 μg d'EE soient théoriquement plus sûrs, cette revue n'a pas pris en compte les événements rares nécessaires pour évaluer cette hypothèse. Les données issues des essais contrôlés randomisés sont insuffisantes pour déceler d'éventuelles différences d'efficacité contraceptive. Les COC à faible dose d'œstrogènes donnaient des taux de perturbation des saignements plus élevés. Cependant, la plupart des essais comparaient des COC contenant différents types de progestatifs et les modifications des saignements pourraient être autant liées au type de progestatif qu'à la dose d'œstrogène. Des taux de suivi plus élevés sont essentiels pour une interprétation pertinente des résultats.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La préoccupation au sujet des effets indésirables des œstrogènes a conduit à réduire progressivement les doses d'œstrogènes dans les contraceptifs oraux combinés (COC). Cependant, cette réduction destinée à améliorer l'innocuité pourrait entraîner une baisse de l'efficacité du contraceptif et des changements inadmissibles dans les profils de saignements.

Objectifs: 

Tester l'hypothèse selon laquelle les COC contenant ≤ 20 μg d'éthinyloestradiol (EE) sont aussi efficaces que ceux dosés à > 20 μg en termes d'efficacité, de saignements, d'arrêt de la méthode et d'effets secondaires.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, POPLINE, ClinicalTrials.gov et ICTRP, et examiné les références des essais éligibles. Nous avons commencé par écrire aux fabricants de contraceptifs oraux pour identifier des essais.

Critères de sélection: 

Les rapports en langue anglaise d’essais contrôlés randomisés éligibles comparaient un COC contenant une dose ≤ 20 μg d'EE avec un COC contenant une dose > 20 μg d'EE. Nous avons exclu les études dans lesquelles les interventions étaient conçues pour une administration sur moins de trois cycles consécutifs ou destinées principalement à traiter des problèmes sans lien avec la contraception. Pour être inclus dans notre revue, les essais devaient rendre compte de l'efficacité contraceptive, des profils de saignements, des abandons des essais à cause de saignements ou autres effets secondaires, ou des effets secondaires.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur a examiné tous les titres et résumés figurant dans les recherches de littérature pour déterminer si ceux-ci remplissaient les critères d'inclusion. Deux auteurs indépendants ont extrait les données des études identifiées pour inclusion. Nous avons écrit aux chercheurs lorsque de plus amples informations s'avéraient nécessaires. Les données ont été saisies et analysées par le logiciel RevMan.

Résultats principaux: 

Aucune différence n'a été relevée en ce qui concerne l'efficacité des 13 paires de COC pour lesquelles ce résultat a été rapporté. Comparés aux pilules contenant une dose supérieure d'œstrogènes, plusieurs COC à 20 μg d'EE donnaient des taux plus élevés d'abandon précoce des essais (dans l'ensemble et à cause d’événements indésirables tels que des métrorragies), ainsi qu'un risque plus élevé de perturbation du cycle (aménorrhée ou règles peu fréquentes et irrégulières, prolongées et fréquentes, ou métrorragies ou spotting).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.