Effet des pilules contraceptives et des timbres transdermiques sur le poids

La prise de poids est considérée comme un effet secondaire des méthodes contraceptives. De nombreuses femmes et professionnels de la santé pensent que les pilules et les timbres provoquent une prise de poids. La crainte de prendre du poids peut limiter l'utilisation de ces méthodes contraceptives efficaces. La crainte de prendre du poids empêche certaines femmes de prendre la pilule ou d'utiliser un timbre transdermique. Les femmes peuvent cesser de prendre la pilule car elles pensent que celle-ci a été à l'origine d'une prise de poids. Cette revue a étudié les essais concernant les pilules contraceptives ou les timbres dans lesquels le poids des femmes a été contrôlé.

En novembre 2013, nous avons effectué une recherche informatisée d’études relatives aux pilules ou timbres contenant deux types d'hormones. Pour la revue initiale, nous avions également écrit aux chercheurs et aux fabricants pour obtenir d’autres essais. Nous avons inclus les essais randomisés en anglais s'ils comprenaient au moins trois cycles de traitement. Les études devaient également comparer deux types de méthodes contraceptives ou un type avec une méthode dite factice.

Nous avons trouvé 49 essais. Ces essais comparaient 52 paires différentes de méthodes contraceptives, ou une méthode contraceptive et une méthode dite factice. Les quatre essais, suivant une méthode avec ou sans groupe factice, n'ont pas démontré que ces pilules ou timbres provoquaient une variation pondérale. La plupart des études sur les diverses méthodes contraceptives n'ont mis en évidence aucune différence significative de poids. De même, les femmes ne cessaient pas d'utiliser la pilule ou le timbre à cause d'une variation pondérale. Les preuves n'étaient pas assez solides pour affirmer que ces méthodes ne provoquaient pas une certaine variation pondérale. Nous n'avons cependant pas relevé d'effet important sur le poids. Pour observer le lien entre les méthodes de contraception et la variation pondérale, les études devraient comporter un groupe factice ou un groupe n'utilisant pas d’hormones. Ce type de groupe de contrôle permettrait de supprimer d'autres facteurs, tels que la variation pondérale au fil du temps.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves disponibles étaient insuffisantes pour déterminer l'effet des contraceptifs combinés sur le poids, mais aucun effet important n'a été relevé. Les essais visant à évaluer le lien entre les contraceptifs combinés et le poids requièrent un groupe placebo ou un groupe non hormonal pour contrôler les autres facteurs, notamment les variations pondérales au fil du temps.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prise de poids est souvent considérée comme un effet secondaire des contraceptifs hormonaux combinés et nombre de femmes et de praticiens croient qu'il existe un lien entre les deux. La crainte d’une prise de poids peut limiter le recours à cette méthode contraceptive très efficace en dissuadant la femme de commencer à l'utiliser et en provoquant son abandon précoce par les utilisatrices. Toutefois, aucun lien de cause à effet entre les contraceptifs combinés et une prise de poids n'a été établi.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer le rapport potentiel entre l'utilisation de contraceptifs combinés et les variations pondérales.

La stratégie de recherche documentaire: 

En novembre 2013, nous avons consultés les bases de données informatisées CENTRAL (Bibliothèque Cochrane), MEDLINE, POPLINE, EMBASE, et LILACS pour les études sur les contraceptifs combinés, ainsi que ClinicalTrials.gov et le Système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP). Pour la revue initiale, nous avions également écrit à des chercheurs et fabricants de renom pour solliciter des informations concernant d'autres essais, publiés ou non, que nous n’aurions pas trouvés au cours de nos recherches.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés en langue anglaise étaient éligibles s'ils comprenaient au moins trois cycles de traitement et comparaient des contraceptifs combinés à un placebo ou à un contraceptif combiné différent du point de vue de la substance active, du dosage, de la posologie ou de la durée de l'étude.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué tous les titres et résumés disponibles dans les recherches de littérature. Les données ont été saisies et analysées par le logiciel RevMan. Un second auteur a vérifié les données saisies. Pour les données continues, nous avons calculé la différence moyenne et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % pour la variation pondérale moyenne entre les mesures de base et les mesures post-traitement en utilisant un modèle à effets fixes. Quant aux données catégorielles, telles que la proportion de femmes qui ont pris ou perdu plus qu'un certain poids, nous avons calculé le rapport de cotes avec un IC à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé 49 essais qui répondaient à nos critères d'inclusion. Les essais incluaient 85 comparaisons de la variation pondérale pour 52 paires de contraceptifs différentes (ou contraceptif et placebo). Les quatre essais avec un placebo ou un groupe de non-intervention n'ont fait apparaître aucune preuve à l’appui d’un lien de causalité entre les contraceptifs oraux combinés ou un timbre transdermique combiné et les variations pondérales. La plupart des comparaisons entre les divers contraceptifs combinés n'ont pas mis en évidence de différence importante de poids. En outre, l'abandon des contraceptifs combinés à cause de variations pondérales ne différait pas entre les groupes dans les études examinant cette question.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.