Antiseptiques cutanés préopératoires dans la prévention d'infections de plaies chirurgicales suite à une chirurgie propre

Avant de procéder à toute incision chirurgicale, la peau des patients est systématiquement nettoyée au bloc opératoire, à l'emplacement de l'opération, à l'aide de solutions antiseptiques. Ce nettoyage de peau avec un antiseptique permet de réduire le nombre de micro-organismes présents sur la peau et, par conséquent, les risques d'infection de la plaie chirurgicale. Nous ignorons si un traitement antiseptique est plus efficace qu'un autre traitement pour prévenir les infections. Notre équipe a donc examiné des preuves relatives à l'application d'une préparation cutanée antiseptique avant une chirurgie propre (c'est-à-dire, une chirurgie qui ne concerne pas le système respiratoire, les intestins, les organes génitaux ou les voies urinaires ou n'importe quelle partie du corps présentant une infection) afin de déterminer s'il existe des différences entre les traitements antiseptiques préopératoires. Malheureusement, il existe très peu de recherches de bonne qualité concernant le nettoyage de la peau avant une chirurgie et nous ne pouvons pas affirmer si un antiseptique est plus efficace qu'un autre pour prévenir les infections de plaies. D'autres recherches seront nécessaires pour déterminer si un antiseptique est plus efficace que les autres pour prévenir les infections de plaies suite à une chirurgie propre.

Conclusions des auteurs: 

Une revue exhaustive des preuves actuelles a identifié des preuves selon lesquelles une préparation cutanée préopératoire contenant 0,5 % de chlorhexidine dans des alcools dénaturés était liée à une diminution des taux d'ISO suite à une chirurgie propre par rapport à une teinture de povidone iodée à base d'alcool. Toutefois, les éléments rapportés dans cette étude unique étaient insuffisants. Les médecins peuvent donc choisir de prendre en compte d'autres caractéristiques, comme les coûts et les effets secondaires éventuels, au moment de choisir des alternatives.

La conception des essais futurs devra être guidée par des questions hautement prioritaires pour les décideurs. Il peut s'agir de la garantie d'un investissement dans au moins un essai de grande taille (en termes de participants), afin d'ajouter des données définitives et, nous l'espérons, concluantes à la base de preuves actuelles. Dans l'idéal, tout essai futur devrait évaluer des solutions contenant de l'iode et de la chlorhexidine en rapport avec la pratique actuelle, ainsi que le type de solution utilisée (à base d'alcool ou aqueuse).

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les taux d'infections du site opératoire le mois suivant une chirurgie propre varient de 0,6 % (prothèse du genou) à 5 % (amputation d'un membre). En raison de la multitude des procédures chirurgicales propres réalisées chaque année, les coûts de ces infections du site opératoire (ISO) peuvent être considérables en termes financiers et sociaux. Une antisepsie cutanée préopératoire utilisant des antiseptiques est pratiquée afin de réduire les risques d'ISO en éliminant les organismes du sol et transitoires de la peau sur laquelle une incision chirurgicale sera pratiquée. Les antiseptiques seraient toxiques pour les bactéries et faciliteraient donc leur élimination mécanique. On pense que l'efficacité d'une préparation cutanée préopératoire dépend de l'antiseptique utilisé et de la méthode d'application. Toutefois, il n'est pas certain qu'une antisepsie cutanée préopératoire diminue le nombre d'infections de plaies postopératoires et, si oui, quel serait alors l'antiseptique le plus efficace.

Objectifs: 

Déterminer si une antisepsie cutanée préopératoire, réalisée juste avant l'incision chirurgicale d'une chirurgie propre, prévient les ISO et déterminer l'efficacité comparative des différents antiseptiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette troisième mise à jour de la revue, nous avons effectué des recherches juste dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures (27 janvier 2015) et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2014, numéro 12).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés évaluant l'utilisation d'antiseptiques cutanés préopératoires appliqués immédiatement avant une incision dans le cadre d'une chirurgie propre. Il n'y avait aucune restriction concernant l'inclusion de rapports basés sur la langue de publication, la date ou le statut de publication.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait des données et évalué les risques de biais.

Résultats principaux: 

Aucune nouvelle étude n'a été ajoutée dans la revue lors de cette troisième mise à jour.

Treize études ont été incluses dans cette revue (2 623 participants). Elles évaluaient plusieurs types d'antiseptiques cutanés différents, aboutissant ainsi à 11 comparaisons différentes. Bien que les antiseptiques évalués différaient entre les études, tous les essais utilisaient une forme d'iode. L'iode présent dans l'alcool était comparé à de l'alcool seul dans un essai ; un autre comparait une teinture de povidone iodée (type de solution non rapporté) à du savon et de l'alcool. Six études comparaient différents types de produits contenant de l'iode les uns aux autres et cinq autres comparaient des produits contenant de l'iode à des produits contenant de la chlorhexidine.

Il existait des preuves issues d'une étude suggérant qu'une préparation cutanée préopératoire contenant 0,5 % de chlorhexidine dans des alcools dénaturés diminuait les risques d'ISO par rapport à une solution de povidone iodée à base d'alcool : RR 0,47 (IC à 95 % de 0,27 à 0,82). Toutefois, il est important de noter que l'essai ne rendait pas compte de détails importants concernant les interventions (comme la concentration de teinture de povidone iodée utilisée) et le déroulement de l'essai, les risques de biais étaient donc indéterminés.

Il n'y avait aucune autre différence statistiquement significative concernant les taux d'ISO dans les autres comparaisons d'une antisepsie cutanée. Dans l'ensemble, les risques de biais dans les études incluses étaient indéterminés.

Une méta-analyse de comparaison des traitements mixtes a été réalisée et suggérait que les produits contenant de l'alcool avaient des probabilités d'efficacité maximales. Toutefois, la qualité de cette preuve était encore médiocre.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.