La réduction du nombre de fœtus pour les femmes ayant une grossesse multiple

Quelle est la question ?

Les femmes enceintes de jumeaux, triplés, ou plus, sont confrontées à un risque plus élevé de complications. Les risques sont accrus pour la mère et ses bébés pendant la grossesse, la naissance et par la suite. Par exemple, les bébés sont plus susceptibles de mourir avant ou après la naissance, de naître prématurément, ou d’avoir des difficultés graves et parfois durables. Il est possible de réduire le nombre de fœtus pendant la grossesse en mettant fin à un ou plusieurs d’entre eux. On parle de réduction embryonnaire. Cette intervention vise à améliorer la santé du foetus ou des foetus restants. Les parents et les professionnels de santé ont besoin de preuves qui indiquent clairement si la réduction embryonnaire mène à de meilleurs résultats, et quels peuvent être les risques.

Pourquoi est-ce important ?

La réduction embryonnaire est une décision très difficile pour les parents. Les parents ont besoin d’une vision complète des résultats possibles. Sans études permettant d'établir si l'interruption est susceptible d'avoir des effets bénéfiques sur le ou les fœtus restants, et de savoir quels sont les risques, il est plus difficile de faire un choix éclairé.

Quelles preuves avons-nous trouvées ?

Nous n'avons trouvé aucune étude pour cette revue Cochrane (date de la recherche le 31 juillet 2015) et, par conséquent, nous ne savons pas si le ou les bébés qui restent après la réduction embryonnaire présentent de meilleurs résultats ou s'il existe des risques dans la procédure. Des preuves provenant d'autres types d'études existent, mais il est difficile d'interpréter les données.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Pour l’instant, nous ne sommes pas sûrs que la réduction embryonnaire mène à meilleurs résultats pour les foetus restants et dans quelle mesure. Nous ne savons pas quels résultats s’améliorent, et quels risques peuvent survenir. Nous en saurons peut-être plus avec un différent type d’étude qui prend en compte les préférences des parents et qui trace les résultats. Dans l’intervalle, les parents peuvent décider s’ils souhaitent une réduction embryonnaire en en discutant avec leur médecin et sage-femme. La discussion comprendra dans quelle mesure les parents trouvent que l’intervention est acceptable, et quels résultats ils en espèrent.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé dans les essais randomisés aucune donnée sur les risques et les avantages des procédures de réduction embryonnaire pour les femmes ayant une grossesse multiple. Alors que des essais randomisés contrôlés apporteront les preuves les plus fiables sur les risques et les avantages des différentes méthodes de réduction fœtale, la réduction du nombre de fœtus par une interruption de grossesse sélective risque de ne pas être acceptable pour les femmes, en particulier pour les couples ayant des antécédents d'infertilité. L'acceptabilité de cette option et la volonté de se soumettre à une randomisation dépend de l'origine sociale du couple et de ses croyances, et, par conséquent, le recrutement en vue d’un tel essai peut s'avérer exceptionnellement difficile.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Lorsque les couples sont confrontés au dilemme d'une grossesse multiple d'ordre supérieur, trois options s’offrent à eux. L’interruption de toute la grossesse n'est généralement pas acceptable pour les femmes, en particulier pour celles ayant des antécédents d'infertilité. La tentative de poursuivre la grossesse avec tous les fœtus est associée à des problèmes inhérents de naissances prématurées, de survie et de morbidité à long terme. L'autre alternative est la réduction du nombre de fœtus par une interruption de grossesse sélective. L'acceptabilité de ces options pour le couple va dépendre de leur origine sociale et de leurs croyances sous-jacentes. Cette revue s’est concentrée sur la réduction du nombre de fœtus.

Objectifs: 

Évaluer une politique de réduction multifœtale avec une politique de prise en charge non interventionniste chez les femmes ayant une grossesse multiple.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 juillet 2015).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comportant des données rapportées qui comparent les résultats chez les mères et les bébés ayant bénéficié d’une prise en charge non interventionniste aux résultats chez les femmes ayant subi une réduction fœtale sélective dans le cadre d’une grossesse multiple.

Recueil et analyse des données: 

Nous avions prévu que deux auteurs de la revue évaluent indépendamment les essais à inclure et les risques de biais, qu’ils extraient les données et vérifient leur exactitude. Cependant, aucun essai randomisé n’a été identifié.

Résultats principaux: 

Aucun essai contrôlé randomisé n'a été identifié.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Mylène Badeau et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.