La méthyldopa réduit la pression artérielle chez les personnes ayant une pression artérielle élevée

La méthyldopa est un médicament utilisé depuis les années 60 pour le traitement d'une pression artérielle élevée. Alors que l'on pense que la méthyldopa réduit la pression artérielle, on craint que ce médicament ne provoque des effets indésirables. L'objectif de cette présente revue était de déterminer dans quelle mesure la méthyldopa réduit la pression artérielle, la nature du profil d'effets indésirables de la méthyldopa et l'impact clinique de son utilisation dans l'hypertension. Les recherches ont identifié 12 essais totalisant 595 patients randomisés à un bras de traitement par méthyldopa (296 patients) ou à un bras de traitement par placebo (299 patients). La dose quotidienne de méthyldopa administrée dans ces études variait de 500 à 2 250 mg. La dose quotidienne de méthyldopa la plus fréquemment étudiée était celle de 750 mg. La plupart des études suivaient des patients pendant une durée de traitement allant de quatre à six semaines. Aucune d'entre elles ne signalait l'impact clinique de la méthyldopa (par ex. : si la méthyldopa réduisait les risques d'AVC par rapport à un placebo). La notification globale des effets indésirables était médiocre. Par conséquent, aucune conclusion ne peut être émise quant au profil d'effets indésirables. Cette méta-analyse montre que la méthyldopa réduit la pression artérielle systolique/diastolique d'environ 13/8 mmHg par rapport à un placebo.

Conclusions des auteurs: 

La méthyldopa diminue la pression artérielle à des degrés différents par rapport à un placebo chez des patients souffrant d'hypertension primaire. Toutefois, son effet sur les résultats cliniques reste incertain.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypertension est associée à un risque accru d'AVC, d'infarctus du myocarde et d'insuffisance cardiaque congestive. La méthyldopa est un agent antihypertenseur agissant centralement et qui a été couramment utilisé dans les années 70 et 80 dans le contrôle de la pression artérielle. Son utilisation actuelle a été largement remplacée par des classes de médicaments antihypertenseurs présentant moins d'effets secondaires, mais elle est toujours utilisée dans les pays en développement en raison de son faible coût. Une revue concernant son efficacité relative comparée à un placebo en termes de critères de substitution et de résultats cliniques est justifiée.

Objectifs: 

Quantifier l'effet de la méthyldopa par rapport à un placebo dans des essais cliniques randomisés (ECR) sur la mortalité toutes causes confondues, la mortalité cardiovasculaire, les événements indésirables graves, les infarctus du myocarde, les AVC, les arrêts prématurés d'études dus à des effets indésirables et la pression artérielle chez des patients souffrant d'hypertension primaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : le registre Cochrane des essais contrôlés (de 1960 à juin 2009), MEDLINE (de 2005 à juin 2009) et EMBASE (de 2007 à juin 2009). Les références bibliographiques des études extraites ont également été consultées. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des ECR qui examinaient des patients souffrant d'hypertension primaire. Nous avons exclu les études portant sur des patients atteints d'hypertension secondaire ou d'hypertension gravidique.

Recueil et analyse des données: 

Deux relecteurs ont indépendamment extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais à l'aide de l'outil de détermination des risques de biais. La synthèse et l'analyse des données ont été réalisées avec RevMan 5. Les données relatives à la pression artérielle étaient combinées à l'aide de la méthode générique de l'inverse de la variance.

Résultats principaux: 

Douze essais (N=595) répondaient aux critères d'inclusion de cette revue. Aucune de ces études n'évaluait les effets de la méthyldopa par rapport à un placebo en termes de critères de mortalité et de morbidité. Les données concernant les arrêts prématurés en raison d'effets indésirables n'étaient pas signalées de sorte à permettre la réalisation d'une méta-analyse utile. Les données issues de six des douze essais (N=231) étaient combinées afin d'évaluer les effets de la méthyldopa à diminuer la pression artérielle par rapport à un placebo. Cette méta-analyse montre que la méthyldopa à des doses quotidiennes allant de 500 à 2 250 mg diminue la pression artérielle systolique et diastolique de 13 (IC à 95 % 6 à 20)/8 (IC à 95 % 4 à 13) mmHg en moyenne. Dans l'ensemble, les risques de biais étaient considérés comme étant modérés.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.