Ginkgo biloba pour les acouphènes

Les personnes souffrant d'acouphènes perçoivent des sons, comme des crépitements ou des sifflements, n'ayant pas leur origine dans un bruit extérieur. Les bruits perçus, en permanence ou seulement par intermittence, semblent se produire dans les oreilles ou la tête. Les causes des acouphènes ne sont pas encore bien comprises et une variété de traitements sont proposés. Il s'agit notamment de médicaments, de psychothérapies, de masqueurs d'acouphènes et de la Tinnitus Retraining Therapy (technique d'habituation aux acouphènes). Dans cette revue d'essais, l'efficacité de l'extrait de Ginkgo biloba a été évaluée. Peu d'essais de bonne qualité ont été identifiés. Quatre études ont été incluses dans la revue, pour un total de 1 543 participants. Dans l'ensemble, les études incluses présentaient un faible risque de biais. Aucune preuve n'indiquait que le Ginkgo biloba était efficace dans l'acouphène en tant que trouble principal.

Conclusions des auteurs: 

Ces preuves limitées ne permettent pas d'établir l'efficacité du Ginkgo biloba dans l'acouphène en tant que trouble principal.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois dans la Bibliothèque Cochrane, numéro 2, 2004, et précédemment mise à jour en 2007 et 2009.

L'acouphène peut être décrit comme la perception d'un son en l'absence de stimulation acoustique extérieure. À ce jour, aucun traitement spécifique n'est considéré comme satisfaisant pour l'ensemble des patients. Dans la littérature, de nombreux rapports indiquent que le Ginkgo biloba peut être efficace dans la prise en charge des acouphènes. Il semble toutefois comporter un effet placebo important.

Objectifs: 

Évaluer l'effet du Ginkgo biloba sur les patients souffrant d'acouphènes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ; PubMed ; EMBASE ; AMED ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; ICTRP et autres sources afin de recenser des essais publiés et non publiés. La recherche la plus récente a été effectuée le 12 mars 2012.

Critères de sélection: 

Les adultes (18 ans et plus) se plaignant d'acouphènes ou les adultes souffrant d'une insuffisance cérébrale en tant que trouble principal, où les acouphènes faisaient partie du syndrome.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs d'origine ont extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante. Dans le cadre de la mise à jour de 2012, deux auteurs ont évalué l'éligibilité des essais, extrait et analysé les données et mis à jour les contenus de la revue.

Résultats principaux: 

Quatre essais portant sur un total de 1 543 participants ont été inclus dans la revue ; toutes les études incluses ont été considérées comme présentant un faible risque de biais.Trois essais (1 143 participants) portaient sur des patients présentant un acouphène en tant que trouble principal, et un essai (400 participants) portait sur des patients atteints de démence légère à modérée, dont certains présentaient également un acouphène.

Aucune preuve ne démontrait l'efficacité du Ginkgo biloba chez les patients présentant un acouphène en tant que trouble principal. Dans l'étude portant sur des patients atteints de démence, les niveaux moyens d'acouphène à l'inclusion étaient faibles (1,7 à 2,5 sur une échelle d'évaluation subjective des symptômes en 10 points).Une petite réduction statistiquement significative de 1,5 et 0,7 points était associée à la prise de Gingko biloba chez des patients atteints, respectivement, de démence vasculaire et de maladie d'Alzheimer.L'importance de ce résultat dans la pratique clinique est incertaine.L'incidence des effets secondaires était faible.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.