Les ultrasons continus sur la main favorisent la force de préhension chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR)

Les ultrasons sont l'une des modalités souvent choisies par les professionnels de santé qualifiés pour le traitement symptomatique de la PR en raison de leurs effets anti-inflammatoires et analgésiques. Cette revue de deux essais randomisés (ECR) a montré que les ultrasons continus appliqués dans de l'eau sur les côtés dorsal et palmaire de la main augmentent la force de préhension par rapport à un placebo. Ce bénéfice n'a pas été mis en évidence avec une thérapie combinée (exercice, bain de paraffine, bain faradique des mains). Les ultrasons ont également produit une augmentation marginale de la flexion dorsale du poignet, réduit la raideur matinale et le nombre d'articulations enflées et douloureuses. Les conclusions sont limitées par le nombre réduit d'études, la taille réduite des échantillons et les limites de la méthodologie de l'étude.

Conclusions des auteurs: 

Les relecteurs ont conclu que les ultrasons associés aux modalités de traitement d'exercices, courants faradiques et bains de paraffine ne sont pas justifiés et ne peuvent être recommandés. Cependant, les ultrasons seuls peuvent être utilisés sur la main pour augmenter la force de préhension et, dans une moindre mesure et selon des résultats marginaux, augmenter la flexion dorsale, réduire la raideur matinale, réduire le nombre d'articulations enflées et le nombre d'articulations douloureuses. Il est important de rappeler que ces conclusions sont limitées par des considérations méthodologiques telles que la faible qualité des essais inclus, le nombre réduit d'essais cliniques et le nombre réduit de participants à l'étude.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les ultrasons sont souvent utilisés par les spécialistes de la rééducation en tant que thérapie complémentaire du traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Cette énergie mécanique possède également des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des ultrasons sur des mesures objectives et subjectives de l'activité de la maladie chez des patients atteints de PR.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche exhaustive dans le champ Cochrane du registre des traitements de rééducation et connexes, le registre du groupe de revue Cochrane sur les troubles musculo-squelettiques, MEDLINE, EMBASE, PEDro, Current Contents, Sports Discus et CINAHL (jusqu'en septembre 2001). Nous avons effectué une recherche manuelle à partir de tous les articles obtenus et contacté des experts pour identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Les études contrôlées comparatives y compris les essais contrôlés randomisés et les essais cliniques contrôlés auprès de personnes atteintes de PR étaient éligibles. Aucune restriction de langue n'a été appliquée. Les résumés ont été acceptés.

Recueil et analyse des données: 

De relecteurs indépendants ont identifié des articles potentiels à partir d'une recherche dans la littérature. Ces relecteurs ont extrait des données en utilisant des formulaires d'extraction prédéfinis. Un consensus a été atteint sur toutes les données extraites. La qualité a été évaluée par deux relecteurs à l'aide d'un outil d'évaluation homologué de cinq points mesurant la qualité de randomisation, de double aveugle et de description des arrêts précoces.

Résultats principaux: 

Deux études (n de 80), n étant le nombre de participants, ont satisfait aux critères d'inclusion. Les ultrasons appliqués sur les côtés palmaire et dorsal de la main ont augmenté significativement la force de préhension mesurée en tant que différence moyenne pondérée (DMP) par rapport au groupe témoin [DMP 28,07 (IC à 95% : 13,37 à 42,77)]. Les ultrasons appliqués sur les côtés palmaire et dorsal de la main semblent également présenter des effets bénéfiques sur les mesures des résultats suivantes : flexion dorsale du poignet [DMP 1,90 (IC à 95% : 0,64 à 3,16)], durée de la raideur matinale [DMP 28,54 (IC à 95% : 0,18 à 56,90)], nombre d'articulation enflées [DMP 1,02 (IC à 95% : 0,45 à 1,59)], et nombre d'articulation douloureuses [DMP 1,20 (IC à 95% : 0,45 à 1,95)]. Il n'y a pas eu de différence significative entre a) les exercices et les bains de paraffine ; b) les exercices avec des ultrasons ; c) les exercices avec des ultrasons et des bains faradiques des mains, sur les mesures des résultats : score de douleur, force de préhension, circonférence des articulations interphalangiennes proximales (AIP), indice articulaire et amplitude de mouvement ou niveau d'activité.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.