Programmes de formation parentale de groupe pour améliorer l'ajustement émotionnel et comportemental des enfants jusqu'à l'âge de trois ans

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les pratiques parentales ont un rôle significatif dans le développement de problèmes émotionnels et comportementaux chez l'enfant, et les programmes de soutien parental ciblant les parents de nourrissons et de tout-petits pourraient potentiellement permettre de prévenir ces problèmes. Les résultats de cette revue apportent certaines preuves étayant l'efficacité des programmes de soutien parental de groupe pour améliorer l'ajustement émotionnel et comportemental des enfants présentant un âge moyen maximum de trois ans et onze mois. Les preuves d'améliorations à long terme ne sont pas concluantes. Il se pourrait que des informations ultérieures soient nécessaires au cours de cette période de développement rapide. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour aborder cette question.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue apportent certaines preuves étayant l'efficacité des programmes de soutien parental de groupe pour améliorer l'ajustement émotionnel et comportemental des enfants présentant un âge moyen maximum de trois ans et onze mois. Les preuves sont insuffisantes pour tirer des conclusions définitives concernant le rôle de ces programmes dans la prévention primaire de ces problèmes. Les données sont également insuffisantes concernant l'efficacité de ces programmes à long terme. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les problèmes émotionnels et comportementaux sont courants chez l'enfant. Les recherches suggèrent que les compétences parentales jouent un rôle important pour apporter un équilibre à l'enfant, et que les premiers mois et années de vie sont particulièrement décisifs. Les programmes de soutien parental pourraient avoir un rôle à jour dans l'amélioration de l'ajustement émotionnel et comportemental des nourrissons et des tout-petits. Cette revue concerne les parents et soignants d'enfants âgés de jusqu'à trois ans et onze mois, mais certaines études recrutaient des enfants âgés de jusqu'à cinq ans.

Objectifs: 

Objectifs :

a) déterminer si les programmes de soutien parental de groupe sont efficaces pour améliorer l'ajustement émotionnel et comportemental des enfants de trois ans ou moins (âge moyen maximum de 3 ans et 11 mois) ;
b) évaluer le rôle des programmes de soutien parental dans la prévention primaire des problèmes émotionnels et comportementaux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, CINAHL, PsycINFO, Sociofile, Social Science Citation Index, ASSIA, National Research Register (NRR) et ERIC. Les recherches initiales ont été effectuées en 2000 et mises à jour en 2007/8.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés portant sur des programmes de soutien parental de groupe et utilisant au moins un instrument standardisé pour mesurer l'ajustement émotionnel et comportemental.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons présenté les résultats pour chaque critère de jugement de chaque étude avec des intervalles de confiance à 95 %. Lorsque cela était possible, les résultats ont été combinés en une méta-analyse à l'aide d'un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Huit études ont été incluses dans la revue. Les données de six études étaient suffisantes pour combiner les résultats en une méta-analyse afin d'évaluer les informations rapportées par les parents, et de trois études pour combiner les résultats des évaluations indépendantes du comportement des enfants après l'intervention. Trois études apportaient également des informations suffisantes pour effectuer une méta-analyse des données rapportées par les parents et des données de suivi indépendantes. Les données rapportées par les parents (DMS de -0,25 ; IC entre -0,45 et -0,06) et les observations indépendantes (DMS de -0,54 ; IC entre -0,84 et -0,23) concernant le comportement des enfants produisaient des résultats significatifs en faveur du groupe expérimental après l'intervention. Une méta-analyse des données de suivi révèle un résultat significatif en faveur du groupe expérimental concernant les données rapportées par les parents (DMS de -0,28 ; IC entre -0,51 et -0,04), mais un résultat non significatif en faveur du groupe expérimental concernant les observations indépendantes (DMS de -0,19 ; IC entre -0,42 et 0,05).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.