Position d'un nouveau-né placé sous ventilation mécanique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Nous n'avons trouvé aucune preuve probante selon laquelle des positions spécifiques appliquées aux nouveau-nés ayant besoin d'une ventilation assistée sont efficaces à apporter des améliorations significatives et durables. Toutefois, le fait de placer les nouveau-nés sous ventilation assistée en position face vers le sol pendant un bref délai améliore légèrement leur oxygénation et ceux placés en position couchée sur le ventre voient leur nombre d'épisodes de mauvaise oxygénation diminuer. Aucun essai n'a été considéré comme présentant des risques de biais faibles et, en d'autres termes, des résultats dans lesquels nous pourrions avoir confiance. Environ un tiers des études présentaient des risques de biais élevés, ce qui signifie que nous ne pouvons pas avoir entièrement confiance dans leurs résultats.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé que la position couchée sur le ventre améliorait légèrement l'oxygénation des nouveau-nés placés sous ventilation mécanique. Toutefois, nous n'avons trouvé aucune preuve permettant de déterminer si des positions spécifiques du corps au cours de la ventilation mécanique d'un nouveau-né sont efficaces à apporter des améliorations durables et cliniquement significatives.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Plusieurs positions du corps autres que la position couchée sur le dos ont été appliquées chez les patients en soins intensifs dans l'espoir de réduire l'incidence de plaies de pression cutanées, de contractures ou d'ankyloses et d'améliorer le bien être des patients. Chez les patients appartenant à différents groupes d'âges placés sous ventilation mécanique (VM), il a été observé que des positions spécifiques, comme la position couchée sur le ventre, peuvent améliorer certains paramètres respiratoires. Les effets bénéfiques de ces positions n'ont pas été clairement définis chez les nouveau-nés gravement malades pouvant nécessiter une ventilation mécanique pendant des périodes prolongées.

Objectifs: 

Évaluer les effets des différentes positions appliquées aux nouveau-nés bénéficiant d'une VM sur les résultats respiratoires à court terme et les complications liées à la prématurité.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données ayant fait l'objet de recherches (jusqu'en décembre 2012) étaient le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 3), Oxford Database of Perinatal Trials, MEDLINE, CINAHL et EMBASE. Des recherches manuelles dans les actes de la Society for Pediatric Research entre 1990 et juillet 2011 ont été réalisées afin d'identifier des études non publiées. Des études en cours ont été recherchées dans Clinicaltrials.gov.

Critères de sélection: 

Des essais cliniques randomisés et quasi randomisés comparant différentes positions appliquées aux nouveau-nés bénéficiant d'une ventilation mécanique.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue, indépendants et non mis en aveugle, ont évalué les essais en vue de leur inclusion dans la revue et extrait des données. Les données ont été vérifiées à deux reprises et saisies dans le logiciel Review Manager (RevMan). Les risques de biais des études incluses ont été évalués à l'aide de méthodes de randomisation et d'assignation secrète, de l'exhaustivité du suivi et de la mise en aveugle des critères de jugement.

Résultats principaux: 

Douze essais, impliquant 285 participants, ont été inclus dans cette revue. L'une des études incluses (N = 79) n'a pas été évaluée dans la revue précédente. Plusieurs positions ont été comparées : couchée sur le ventre et couchée sur le dos, couchée sur le ventre et sur le côté droit, couchée sur le côté droit et sur le dos, couchée sur le côté gauche et sur le dos, couchée sur le côté en alternance et sur le dos, couchée sur le côté droit et sur le côté gauche, position dépendante du poumon en bon état et position vers le haut du poumon en bon état. Hormis l'une des deux études qui comparait une position sur le côté droit à une position sur le côté gauche, l'une comparant une position latérale en alternance à une position couchée sur le dos et l'autre comparant une position couchée sur le ventre à une position couchée sur le dos, toutes les études incluses avaient une conception croisée. En comparant la position couchée sur le ventre à la position couchée sur le dos, une augmentation de la tension artérielle en oxygène (PO2) dans la position couchée sur le ventre, comprise entre 2,75 et 9,72 mm Hg (intervalle de confiance (IC) à 95 %), était observée (un essai). Lorsque le pourcentage de la saturation en oxygène de l'hémoglobine était mesuré à l'aide de l'oxymétrie de pouls, l'amélioration en position couchée sur le ventre variait de 1,18 % à 4,36 % (effet classique basé sur quatre essais). Il y avait également une légère amélioration du nombre d'épisodes de désaturation. Il était impossible de déterminer la persistance de cet effet à la fin de l'intervention. Les effets négatifs dus aux interventions n'étaient pas décrits, bien qu'ils n'aient pas été suffisamment étudiés en détails. Les effets liés à la position sur d'autres critères de jugement ont à peine été étudiés. Seule une étude a analysé des cultures trachéales de nouveau-nés après cinq jours de ventilation mécanique et a découvert une colonisation bactérienne moins importante dans la position latérale alternée par rapport aux nouveau-nés placés en position couchée sur le dos. D'autres effets, positifs ou négatifs, ne pouvaient pas être exclus compte tenu du nombre réduit de nouveau-nés étudiés.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.