Antibiotiques et antiseptiques pour aider à la cicatrisation des ulcères veineux de jambe

Les ulcères veineux de jambe constituent un type de plaies pouvant prendre beaucoup de temps à cicatriser. Ces ulcères peuvent s'infecter, retardant encore plus la cicatrisation. Deux types de traitement sont disponibles pour traiter l'infection : les antibiotiques systémiques (antibiotiques pris par voie orale ou par injection) et les préparations topiques (c'est-à-dire des traitements appliqués directement sur la plaie). Que l'on utilise des préparations topiques ou systémiques, les patients auront aussi généralement un pansement et un bandage sur la plaie. Cette revue a été entreprise afin de déterminer si l'utilisation d'antibiotiques et d'antiseptiques fonctionne mieux que les soins habituels dans la cicatrisation des ulcères veineux de jambe, et si oui, savoir quelles préparations antibiotiques et antiseptiques sont plus efficaces que d'autres. En termes de préparations topiques, certaines preuves sont disponibles pour soutenir l'utilisation du cadexomère d'iode (un agent topique supposé avoir des effets antibactériens et détersifs). Les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'utilisation de produits à base de miel ou d'argent. D'autres recherches de bonne qualité sont nécessaires avant que des conclusions définitives puissent être tirée concernant l'efficacité des comprimés d’antibiotique et d'agents topiques comme la povidone iodée, les produits à base de peroxyde et d'autres antibiotiques et antiseptiques topiques pour la guérison de l'ulcération veineuse de jambe.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, aucune donnée probante n'est disponible pour soutenir l'utilisation systématique d'antibiotiques systémiques pour stimuler la cicatrisation des ulcères veineux de jambe. Cependant, le manque de données fiables signifie qu'il n'est pas possible de recommander l'arrêt d'un quelconque des agents examinés. En termes de préparations topiques, certaines preuves soutiennent l'utilisation de l'iode cadexomère. Les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'utilisation systématique de produits à base de miel ou d'argent. D'autres recherches de bonne qualité sont nécessaires avant que des conclusions définitives puissent être tirées concernant l'efficacité de la povidone iodée, des préparations à base de peroxyde, d'éthacridine lactate, de chloramphénicol, de framycetine, de mupirocine, d'ethacridine ou de chlorhexidine dans la cicatrisation de l'ulcération veineuse de jambe. À la lumière des problèmes croissants de résistance bactérienne aux antibiotiques, les directives actuelles de prescription recommandent que les préparations antibactériennes soient utilisées uniquement en cas d'infection clinique, pas pour la colonisation bactérienne.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les ulcères veineux de jambe sont un type de plaies chroniques qui, dans les pays développés, affecte jusqu'à 1 % des adultes à un moment de leur vie. Beaucoup de ces plaies sont colonisées par des bactéries ou présentent des signes d'infection clinique. La présence d'une infection peut retarder la cicatrisation de l'ulcère. Deux stratégies principales sont utilisées pour prévenir et traiter l'infection clinique dans les ulcères veineux de jambe : les antibiotiques systémiques ou les antibiotiques et antiseptiques topiques.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de déterminer les effets des antibiotiques systémiques et des antibiotiques et antiseptiques topiques sur la cicatrisation des ulcères veineux.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mai 2013, pour cette deuxième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (le 24 mai 2013) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2013, numéro 4) ; Ovid MEDLINE (de 1948 jusqu'à la troisième semaine de mai 2013) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-indexed Citations, 22 mai 2013) ; Ovid EMBASE (de 1980 à la semaine 20 de 2013) ; et EBSCO CINAHL (de 1982 au 17 mai 2013). Aucune restriction de langue ou de date de publication n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Étaient éligibles à l'inclusion dans la revue, les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des personnes atteintes d'ulcération veineuse de jambe, évaluant au moins un antibiotique systémique, un antibiotique topique ou un antiseptique topique rapportant une évaluation objective de la cicatrisation des plaies (par ex. le temps jusqu'à cicatrisation complète, la fréquence de la cicatrisation complète, la modification de la surface de la zone ulcérée). Les décisions de sélection ont été faites par deux auteurs de la revue, travaillant de façon indépendante.

Recueil et analyse des données: 

Des informations sur les caractéristiques des participants, les interventions et les résultats ont été enregistrées sur un formulaire standardisé d'extraction de données. En outre, des caractéristiques des méthodologies des essais ont été extraites, notamment la randomisation, l'assignation secrète, l'aveugle des participants et des évaluateurs, les données de résultat incomplètes et la comparabilité des groupes d'étude à l'inclusion. L'extraction des données et l'évaluation de validité ont été réalisées par un auteur de la revue et ont été vérifiées par un second. Les données ont été combinées lorsque cela était approprié.

Résultats principaux: 

Quarante-cinq ECR rapportant 53 comparaisons et portant sur un total de 4486 participants ont été inclus. De nombreux ECR étaient de petite taille et la plupart étaient à risque élevé ou incertain de biais. L'état de l'infection des plaies à l'inclusion et la durée de suivi variaient entre les ECR. Cinq ECR ont rapporté huit comparaisons d'antibiotiques systémiques, les autres ont évalué des préparations topiques : l'iode cadexomère (11 ECR rapportant 12 comparaisons), la povidone iodée (six ECR rapportant sept comparaisons) ; les préparations à base de peroxyde (quatre ECR rapportant quatre comparaisons) ; les préparations à base de miel (deux ECR rapportant deux comparaisons) ; les préparations à base d'argent (12 ECR rapportant 13 comparaisons) ; d'autres antibiotiques topiques (trois ECR rapportant cinq comparaisons) ; et d'autres antiseptiques topiques (deux ECR rapportant deux comparaisons). Peu d'ECR ont fourni une estimation fiable du temps de cicatrisation ; la plupart ont rendu compte de la proportion de participants avec une cicatrisation complète pendant la période d'essai.

Les antibiotiques systémiques

Davantage de participants ont été guéris par le lévamisole (normalement utilisé contre les nématodes) par rapport à un placebo : risque relatif (RR) 1,31 (IC à 95 % 1,06 à 1,62). Aucune différence n'a été détectée entre les groupes en termes de cicatrisation complète pour les autres comparaisons : les antibiotiques administrés en fonction de l'antibiogramme versus les soins habituels; la ciprofloxacine par rapport à des soins standard/un placebo; le triméthoprime par rapport à un placebo; la ciprofloxacine versus la triméthoprime et l'amoxicilline versus la povidone iodée en topique.

Les antibiotiques et antiseptiques topiques

L'iode cadexomère : davantage de participants ont été guéris par l'iode cadexomère par rapport aux soins standard. L'estimation combinée de quatre ECR pour la cicatrisation complète à quatre à 12 semaines était RR de 2,17 (IC à 95 % 1,30 à 3,60). Aucune différence entre les groupes dans la guérison complète n'a été détectée lorsque l'iode cadexomère avait été comparé avec les préparations suivantes : pansement hydrocolloïde; pansement de gaze imprégnée de paraffine; de dextranomère ; et les pansements imprégnés d'argent.

La povidone iodée : aucune différence entre les groupes dans la guérison complète n'a été détectée lorsque la povidone iodée a été comparée avec les préparations suivantes: hydrocolloïdes, pansements humides ou mousses en fonction de l'état de la plaie; facteur de croissance. Les estimations des temps de cicatrisation pour la povidone iodée versus le dextranomère et pour la povidone iodée versus les hydrocolloïdes, étaient probablement non fiables.

Les préparations à base de peroxyde: quatre ECR ont rapporté des résultats en faveur des préparations à base de peroxyde par rapport aux soins habituels pour des critères de jugement de substitution concernant la cicatrisation (modification de la surface ulcérée). La cicatrisation complète n'était pas documentée.

Les préparations à base de miel: aucune différence entre les groupes concernant le temps de cicatrisation ou la cicatrisation complète n'a été détectée pour les produits à base de miel par rapport aux soins habituels.

Les préparations à base d'argent: aucune différence entre les groupes dans la guérison complète n'a été détectée pour la pommade à 1 % de sulfadiazine d'argent par rapport aux soins standard ou à un placebo ou à un complexe de cuivre tripeptide ou lorsque différentes marques de pansements imprégnés d'argent ont été comparées; ou lorsque des pansements imprégnés d'argent ont été comparés à des pansements non antimicrobiens.

Autres antibiotiques topiques: les données provenant d'un ECR ont suggéré que davantage de participants étaient guéris au bout de quatre semaines lorsqu'ils étaient traités avec un détersif enzymatique (une préparation non-antibiotique) par rapport à une pommade au chloramphénicol (d'autres ingrédients actifs étaient également inclus dans la pommade): RR 0,13 (IC à 95 % 0,02 à 0,99). Aucune différence entre les groupes dans la guérison complète n'a été détectée pour une pommade au sulfate de framycetine versus un détersif enzymatique; pour une pommade au chloramphénicol versus une pommade au sulfate de framycetine; pour une pommade de mupirocine par rapport à l'excipient ; et pour des antibiotiques topiques administrés selon l'antibiogramme par rapport à un onguent à base de plantes.

Autres antiseptiques topiques: les données provenant d'un ECR ont suggéré que davantage de participants recevant une pommade antiseptique (éthacridine lactate) avaient des ulcères réagissant (défini comme une réduction de la surface > 20 %) après quatre semaines par rapport au placebo: RR 1,45 (IC à 95 % 1,21 à 1,73). La cicatrisation complète n'était pas rapportée. Aucune différence entre les groupes n'était détectée entre une solution de chlorhexidine et les soins habituels.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.