Cape cervicale versus diaphragme pour le contrôle des naissances

La cape cervicale et le diaphragme sont de petits dispositifs en caoutchouc que les femmes placent dans leur vagin (filière pelvienne) et positionnent sur le col de l'utérus. Les deux systèmes bloquent les spermatozoïdes et favorisent la prévention de la grossesse. Par ailleurs, les deux systèmes renferment un produit chimique qui tue les spermatozoïdes. La contraception par ces méthodes peut être arrêtée à tout moment et peut être utilisée sans intervention du partenaire. La cape cervicale est plus petite que le diaphragme et peut être laissée en place plus longtemps. La cape cervicale peut être portée jusqu'à 72 heures et le diaphragme peut être utilisé pendant un maximum de 30 heures. Dans cette revue, nous avons comparé l'efficacité de la cape cervicale à celle du diaphragme pour la contraception. Nous avons également étudié sa sécurité et examiné si les femmes arrêtaient de l'utiliser prématurément.

En février 2012, nous avons effectué une recherche informatique d'études portant sur les capes cervicales. Nous avons écrit aux fabricants et aux chercheurs afin d'obtenir des informations à propos d'autres essais. Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés qui comparaient une cape cervicale à un diaphragme.

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés qui comparaient la cape cervicale au diaphragme. Deux types de capes cervicales ont été étudiés : la cape Prentif et la FemCap. La cape Prentif prévenait les grossesses aussi bien que le diaphragme, mais ce n'était pas le cas de la FemCap. Les femmes qui utilisaient la cape Prentif présentaient plus de changements anormaux du col de l'utérus que les utilisatrices de diaphragmes. Les utilisatrices de la FemCap ne présentaient pas plus de changements anormaux que les utilisatrices de diaphragmes. De nombreuses femmes des deux groupes sont sorties précocement des deux essais. Un nombre semblable d'utilisatrices de FemCap et d'utilisatrices de diaphragmes ont indiqué qu'elles appréciaient la méthode qui leur avait été assignée.

La cape Prentif fonctionnait aussi bien que le diaphragme pour prévenir les grossesses. La FemCap n'empêchait pas les grossesses aussi bien que le diaphragme. Les deux capes cervicales semblent sûres au plan médical.

Conclusions des auteurs: 

La cape Prentif était aussi efficace que le diaphragme pour prévenir les grossesses, mais ce n'était pas le cas de la FemCap. Les deux capes cervicales semblent sûres au plan médical.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cape cervicale et le diaphragme sont des méthodes contraceptives par barrière vaginale qui préviennent les grossesses en recouvrant le col de l'utérus. Ces deux dispositifs servent également de réservoir de spermicide. La cape cervicale est plus petite et peut rester en place plus longtemps que le diaphragme. La cape Prentif et la FemCap ont été comparées au diaphragme dans des essais contrôlés randomisés.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité contraceptive, la sécurité, l'arrêt et l'acceptabilité de la cape cervicale à ceux du diaphragme.

La stratégie de recherche documentaire: 

En février 2012, nous avons effectué une recherche dans MEDLINE, POPLINE, CENTRAL et LILACS afin de trouver des essais contrôlés randomisés portant sur des capes cervicales. De plus, nous avons recherché les essais cliniques récents dans ClinicalTrials.gov et le système d’enregistrement international des essais cliniques (ICTRP pour « International Clinical Trials Registry Platform »). De précédentes recherches incluaient également EMBASE. Pour la revue initiale, nous avons écrit aux fabricants et aux chercheurs afin d'obtenir des informations concernant d'autres essais publiés ou non publiés.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés, quelle qu'en soit la langue, comparant une cape cervicale à un diaphragme étaient éligibles à l'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Les articles retenus pour l'inclusion ont été extraits de façon indépendante par deux évaluateurs. Les données ont été saisies dans RevMan et un deuxième évaluateur a vérifié les données saisies. Les mesures de critères de jugement incluaient l’efficacité contraceptive, l’innocuité, l’arrêt de l'étude et l’acceptabilité. Les critères de jugement ont été calculés sous la forme de rapports de cote (RC) de Peto avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les rapports des taux cumulatifs des tables de mortalité et de Kaplan-Meier pour des mesures choisies sont présentés.

Résultats principaux: 

Les courbes pour les taux de grossesse cumulatifs des tables de mortalité pour la cape Prentif et le diaphragme n'étaient pas différentes. Cependant, les taux de grossesse cumulatifs de Kaplan-Meier à six mois pour la FemCap et le diaphragme n'étaient pas cliniquement équivalents. La cape Prentif présentait plus de conversions cytologiques cervicales de la Classe I à la Classe III que le diaphragme (RC 2,31 ; IC à 95 % 1,04 à 5,11). L'essai portant sur la FemCap n'a pas trouvé de différences concernant les résultats du test de Papanicolaou entre les groupes. Moins d'utilisatrices de la cape Prentif présentaient des ulcérations ou des ulcérations vaginales (RC 0,31 ; IC à 95 % 0,14 à 0,71) par rapport aux utilisatrices de diaphragmes. Moins d'utilisatrices de la FemCap présentaient du sang dans le dispositif (RC 2,29 ; IC à 95 % 1,27 à 4,14), mais un plus grand nombre avaient des infections urinaires (RC 0,59 ; IC à 95 % 0,39 à 0,95). Dans l'essai portant sur la FemCap, une part identique des femmes indiquaient qu'elles appréciaient leur dispositif. Cependant, les utilisatrices de la FemCap étaient moins susceptibles d'utiliser le dispositif seul après l'essai (RC 0,47 ; IC à 95 % 0,31 à 0,71) ou de le recommander à une amie (RC 0,48 ; IC à 95 % 0,29 à 0,81).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.