La prise quotidienne d'un gramme de calcium pourrait avoir un effet protecteur modéré sur le développement de polypes adénomateux colorectaux.

Sur la base d'études observationnelles et de marqueurs biologiques, il a été suggéré que le calcium pourrait protéger contre le cancer colorectal. Cette revue systématique de la littérature nous a permis d'identifier deux études d'intervention randomisées et contrôlées par placebo bien réalisées portant sur 1 346 sujets suivis pendant 3-4 ans. Les résultats suggèrent la possibilité d'un effet protecteur modéré (rapport des cotes de 0,74 ; IC entre 0,58 et 0,95) d'une supplémentation d'au moins 1 200 mg de calcium élémentaire par jour sur le développement de polypes adénomateux colorectaux. Néanmoins, aucun essai n'a directement démontré l'effet d'une supplémentation en calcium sur le développement du cancer colorectal en lui-même.

Conclusions des auteurs: 

Bien que les preuves issues de deux ECR suggèrent qu'une supplémentation en calcium pourrait contribuer de manière modérée à la prévention des polypes adénomateux colorectaux, cela n'est pas suffisant pour recommander une utilisation généralisée des suppléments de calcium pour prévenir le cancer colorectal.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

On considère que plusieurs facteurs alimentaires sont impliqués dans l'incidence croissante du cancer colorectal dans les pays industrialisés. Les données expérimentales et épidémiologiques suggèrent (sans toutefois apporter de preuves concluantes) qu'un apport élevé en calcium pourrait jouer un rôle protecteur. Les études d'intervention portant sur le cancer colorectal en tant que critère de jugement sont difficiles à réaliser en raison du grand nombre de patients et des longues périodes de suivi nécessaires ; les études utilisant l'apparition de polypes adénomateux colorectaux comme critère de substitution sont donc prises en compte lors de l'examen des preuves existantes.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue systématique est d'évaluer les effets d'une supplémentation en calcium sur l'incidence du cancer colorectal et l'incidence ou la récidive des polypes adénomateux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer colorectal, MEDLINE, Cancerlit et Embase jusqu'en décembre 2009. Les références bibliographiques des études pertinentes ont été contrôlées afin d'identifier d'autres études, et les revues de littérature ont été examinées.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés étudiant les effets du calcium sur le développement du cancer du côlon et des polypes adénomateux chez les humains ont été examinés. Les études portant sur des adultes en bonne santé et les études portant sur des adultes présentant un risque élevé de cancer du côlon en raison d'antécédents familiaux, de polypes adénomateux antérieurs ou d'affection abdominale inflammatoire ont été prises en compte ; les données provenant de sujets présentant une polypose colique familiale ont été exclues. Les critères de jugement principaux étaient l'incidence du cancer du côlon et l'incidence ou la récidive de tout nouvel adénome du côlon. Les critères de jugement secondaires étaient tous les événements indésirables exigeant l'arrêt de la supplémentation en calcium et les sorties d'étude prématurées.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données de manière indépendante, évalué la qualité des essais et résolu les divergences par consensus. Les critères de jugement ont été rapportés sous forme de rapports des cotes avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les données ont été combinées à l'aide du modèle à effets fixes.

Résultats principaux: 

Deux études portant sur 1 346 sujets remplissaient les critères d'inclusion. Ces deux essais bien conçus en double aveugle et contrôlés par placebo incluaient des participants présentant des antécédents d'adénomes. Les doses de supplémentation en calcium élémentaire utilisées étaient de 1 200 mg par jour au cours d'une durée moyenne de 4 ans, et de 2 000 mg/jour pendant trois ans. Les taux de perte de suivi ont été de 14 et 11 %.
Concernant le développement d'un adénome colorectal récurrent, une diminution a été observée (rapport des cotes de 0,74, IC entre 0,58 et 0,95) lorsque les résultats des deux essais étaient combinés.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.