Traitement post-opératoire pour l'arthroplastie métacarpophalangienne (remplacement des articulations de la main) en polyarthrite rhumatoïde (PR)

Ce résumé d’une revue systématique Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur les effets du traitement post-opératoire pour l'arthroplastie métacarpophalangienne (MCP). La revue montre que chez les personnes atteintes de PR :

- les informations disponibles dans l'étude incluse étaient insuffisantes pour déterminer si le port d'une attelle au niveau de la main et la réalisation d'exercices (mouvement passif continu) après l'opération améliorent la fonction de la main, soulagent la douleur ou corrigent la difformité.

Souvent, nous ne disposons pas d’informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves. Parmi les complications potentielles de l'arthroplastie des articulations de la main, on compte des infections, des modifications des os autour de l'implant ou la possibilité que l'implant se casse et entraîne des complications au niveau de la main. Nous ignorons si le traitement post-opératoire entraîne d'autres effets secondaires.

Qu'est-ce que la PR et qu'est-ce que le traitement post-opératoire pour l'arthroplastie métacarpophalangienne (MCP) ?

Lorsque l’on est atteint de polyarthrite rhumatoïde, le système immunitaire, qui lutte normalement contre les infections, attaque la surface des articulations. Cela rend les articulations enflées, raides et douloureuses. Les petites articulations des mains sont généralement touchées en premier lieu.

L'arthroplastie métacarpophalangienne (MCP) avec implants est le remplacement des articulations douloureuses de la main par des articulations artificielles. Cette opération est réalisée car la PR peut également endommager les articulations de la main, les empêchant de se raidir et les faisant s'incliner vers l'auriculaire.

Pendant huit à 12 semaines après l'opération, des patients ont porté des attelles des mains et ont réalisé des exercices pour maintenir et augmenter le mouvement de la main en guérison. C'est ce que l'on appelle traitement post-opératoire.

Conclusions des auteurs: 

Des essais contrôlés randomisés bien planifiés comparant l'efficacité de différents programmes d'immobilisation thérapeutique après une arthroplastie MCP sont nécessaires. Actuellement, les résultats d'une étude (résultats limités) suggèrent que le mouvement passif continu seul n'est pas recommandé pour augmenter le mouvement ou la force après une arthroplastie MCP.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'arthroplastie métacarpophalangienne (MCP) avec implants, qui consiste à remplacer les articulations douloureuses de la main par des articulations artificielles, est réalisée chez des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR) depuis les années 1960. Cette opération est réalisée car la PR peut endommager les articulations de la main, les empêchant de se raidir (difformité de flexion) et les faisant s'incliner vers l'auriculaire (difformité de flexion ou de déviation ulnaire). Pendant huit à 12 semaines après l'opération, des patients ont porté des attelles des mains et ont réalisé des exercices pour maintenir et augmenter le mouvement au niveau de la main en guérison. Les régimes de traitement post-opératoire partagent l'objectif commun d'encourager la flexion et l'extension MCP et d'éviter la récurrence de la difformité de la flexion ou de la déviation ulnaire.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité de régimes de traitement post-opératoire pour augmenter la fonction de la main après une arthroplastie MCP chez des adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre du groupe de revue Cochrane sur les troubles musculo-squelettiques, MEDLINE (janvier 1950 à août 2006), EMBASE (janvier 1993 à août 2006), CINAHL (janvier 1982 à août 2006), Digital Dissertations (janvier 1960 à août 2006), DARE (la librairie Cochrane 2006, numéro 3), Current Contents Connect (janvier 1998 à août 2006) et AMED (janvier 1985 à août 2006) ont été consultés afin d'identifier des essais contrôlés randomisés et des essais cliniques comparatifs, en utilisant « polyarthrite rhumatoïde » et « main » en tant que termes de recherche. Les bibliographies de tous les essais identifiés selon cette stratégie ont également été consultées et les auteurs principaux ont été contactés afin d'obtenir des données non publiées ainsi que des éclaircissements concernant les protocoles d'étude.

Nous avons réalisé des recherches manuelles dans tous les actes de conférence de sociétés pertinents et dans les listes de références des articles trouvés. Aucune limite de langue n'a été appliquée ; les recherches n'étaient pertinentes qu'après les années 1950, quand l'arthroplastie MCP a commencée à être pratiquée.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et les essais cliniques comparatifs ont été acceptés s'ils évaluaient l'efficacité d'un régime de traitement post-opératoire pour l'arthroplastie MCP.

Recueil et analyse des données: 

L'analyse des données n'a pas été effectuée car un seul essai clinique contrôlé a été obtenu. Les données de cette étude sont décrites.

Résultats principaux: 

Notre recherche n'a identifié qu'un seul essai clinique contrôlé portant sur 22 participants. La majorité des résultats pour différents types d'attelles et de régimes d'exercices ont compris des séries de cas et des études de cas. Les résultats d'un essai (de faible qualité) suggèrent que l'utilisation de mouvement passif continu n'est pas efficace pour augmenter le mouvement ou la force après une arthroplastie MCP.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.