Les corticostéroïdes pour le traitement de l'infection de la dengue chez les enfants et les adultes

La dengue est une maladie causée par un virus transmis par les moustiques, survenant dans de nombreux pays aux ressources limitées, et les enfants sont souvent les plus gravement affectés. La plupart des patients infectés se rétablissent avec des symptômes légers, mais certains progressent vers une dengue grave et peuvent mourir. Il n'existe aucun traitement spécifique de la dengue, mais certains cliniciens fournissent des corticostéroïdes à un stade précoce afin de prévenir la progression vers une dengue sévère ; et d’autres traitent des patients atteints de choc lié à la dengue avec des corticostéroïdes pour améliorer la survie. Il est important de faire le point sur les effets des corticoïdes dans la dengue.

Nous avons mené une recherche jusqu'au 6 janvier 2014 et inclus huit études ayant recruté 948 participants au total. Quatre études portant sur l'utilisation de corticostéroïdes dans le traitement des chocs liés à la dengue évaluaient si des corticostéroïdes pourraient améliorer la survie, mais ces études étaient de petite taille et dataient de plus de 20 ans. Les données que nous avons trouvées sont de qualité très médiocre et ne permettent pas de fournir des preuves fiables pour les corticostéroïdes dans le traitement du choc lié à la dengue. Quatre essais ont évalué si les corticoïdes fournis à un stade précoce de la dengue pourraient prévenir le développement des complications de la dengue sévère. Ces essais étaient plus récents, mais les données étaient insuffisantes pour affirmer que les corticostéroïdes ont un effet sur l'évolution de la maladie.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves issues des essais sur l'utilisation de corticostéroïdes dans la dengue ne sont pas concluantes et la qualité des données est faible à très faible. Cela s'applique à l'utilisation de corticostéroïdes tant pour les chocs liés à la dengue que pour la dengue à un stade précoce. Il n'existe pas suffisamment de preuves pour évaluer les effets des corticostéroïdes dans le traitement de la fièvre de la dengue à un stade précoce et du choc lié à la dengue en dehors du contexte d'un essai contrôlé randomisé.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La dengue est une infection virale courante et importante transmise par les moustiques. Dans de nombreux pays à faibles et moyens revenus, elle est endémique et est un important problème de santé publique. La dengue sévère est une cause importante de décès chez les enfants. Il n'existe aucun traitement spécifique pour la dengue, mais les études observationnelles suggèrent que les corticostéroïdes pourraient avoir un effet bénéfique dans le choc lié à la dengue, et certaines personnes pensent que les corticostéroïdes pourraient prévenir la progression vers une maladie grave s'ils sont administrés tôt dans l'évolution de la maladie.

Objectifs : 

Comparer le traitement de la dengue avec et sans utilisation de corticostéroïdes ou par rapport à un placebo en termes de prévention des décès liés au choc et de la progression de la maladie chez les enfants et les adultes.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre central du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses ; CENTRAL ; MEDLINE ; EMBASE ; et LILACS, jusqu'au 6 janvier 2014. Nous avons examiné les références bibliographiques et contacté les auteurs des études pertinentes afin d'obtenir des informations supplémentaires lorsque cela était nécessaire.

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés ou quasi randomisés comparant des corticostéroïdes à un placebo ou à l'absence de corticostéroïdes chez les patients diagnostiqués avec un choc lié à la dengue, ou les patients dans un état symptomatique précoce de la dengue avec sérologie positive.

Recueil et analyse des données : 

Deux chercheurs ont de façon indépendante examiné l'éligibilité des entrées, extrait les données et évalué la qualité des études. Nous avons présenté les résultats dans une méta-analyse et dans des tableaux de résumé des résultats et évalué la qualité des preuves en utilisant le système GRADE.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus huit études portant sur 948 participants dans cette revue.

Patients avec un choc lié à la dengue

Quatre études portaient sur des enfants de moins de 15 ans avec un choc lié à la dengue dans des hôpitaux en Asie du Sud-Est et évaluaient des corticoïdes par voie intraveineuse. Les essais n'ont pas détecté d’effet sur les décès (quatre essais, 284 participants, preuves de très faible qualité), le recours à une transfusion sanguine (deux essais, 89 participants, ppreuves de très faible qualité), l'hémorragie pulmonaire (un essai, 63 participants, preuves de très faible qualité), les convulsions (un essai, 63 participants, preuves de très faible qualité), ou la durée d'hospitalisation (un essai, 63 participants, preuves de très faible qualité). Le corpus de preuves est trop petit pour prouver ou exclure de manière fiable des effets cliniquement importants. En outre, les essais datent de plus de 20 ans et comportent plusieurs limites méthodologiques.

Les patients à un stade précoce de la dengue

Quatre études ont recruté 664 enfants et adultes atteints de dengue à un stade précoce de l'infection (sans choc) en Colombie, en Inde, au Sri Lanka et au Vietnam. Chez ces participants, il n'y avait aucune preuve d'effet des corticostéroïdes par voie orale ou intraveineuse sur la mortalité (quatre essais, 664 participants, preuves de faible qualité), ou sur le développement de complications de la dengue sévère telles qu'un choc (deux essais, 286 participants, preuves de très faible qualité), des hémorragies graves (deux essais, 425 participants, preuves de très faible qualité), une thrombocytopénie sévère (un essai, 225 participants, preuves de très faible qualité), l’ascite (un essai, 178 participants, preuves de très faible qualité) et les admissions en unité de soins intensifs (USI) (deux essais, 286 participants, preuves de très faible qualité).

Notes de traduction : 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.