Les régimes posologiques d'antibiotiques pour la prise en charge de l'infection intra-amniotique

Les antibiotiques sont utilisés pour prévenir les complications potentiellement mortelles pour la mère et le bébé lorsque le liquide amniotique est infecté, mais on ne sait pas quel antibiotique est le plus efficace.

Le liquide amniotique est « l'eau » dans laquelle baigne le bébé à l'intérieur de l'utérus. Si ce liquide est infecté, cela peut menacer le pronostic vital pour la mère et le bébé, et le bébé doit naître dans les 12 heures. L'infection peut provenir de bactéries entrant dans l'utérus par le vagin, ou d'une procédure médicale qui traverse les membranes (« poche » autour du bébé et des eaux). Les antibiotiques réduisent le risque de complications dangereuses à la fois pour la mère et le bébé. La revue a découvert qu'il n'existait pas suffisamment de preuves issues d'essais pour démontrer quel antibiotique est le plus efficace ou s'il devrait être administré avant ou après la naissance du bébé.

Conclusions des auteurs: 

Les conclusions qui peuvent être tirées de cette méta-analyse sont limitées du fait du petit nombre d'études. Aucune différence statistiquement significative n’a été observée pour aucun des critères d'évaluation, entre les différentes interventions. Le consensus actuel est pour l'administration intrapartum d'antibiotiques quand le diagnostic d'infection intra-amniotique est établi ; toutefois, les résultats de cette revue ni ne soutiennent ni ne réfutent cela, même s'il existait une tendance à l'amélioration des critères d'évaluation néonataux quand les antibiotiques ont été administrés intrapartum. Aucune recommandation ne peut être émise sur le régime posologique antimicrobien le plus approprié qu'il faut choisir pour traiter l'infection intra-amniotique.

[Remarque : Les six références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'infection intra-amniotique est associée à une morbidité maternelle et à une septicémie, une pneumonie et un décès du nouveau-né. Bien que le traitement antibiotique soit accepté comme traitement standard, peu d'études ont été menées pour examiner l'efficacité de différents régimes posologiques d'antibiotiques pour cette infection et déterminer si les antibiotiques doivent être administrés intrapartum ou postpartum.

Objectifs: 

Étudier les effets des différents régimes posologiques d'antibiotiques maternels pour l'infection intra-amniotique sur la morbidité et la mortalité maternelles et périnatales.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mai 2002) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library, numéro 2, 2002). Nous avons mis à jour la recherche du registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 30 avril 2010 et avons ajouté les résultats à la section de classification en attente de la revue.

Critères de sélection: 

Les essais qui comportaient une comparaison randomisée de différents régimes posologiques d'antibiotiques pour traiter les femmes avec un diagnostic d'infection intra-amniotique ont été inclus. Le principal critère de jugement était la morbidité périnatale.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites dans chaque publication indépendamment par les auteurs de la revue.

Résultats principaux: 

Deux essais éligibles (soit 181 femmes) ont été inclus dans cette revue. Aucun essai comparant un traitement antibiotique à l'absence de traitement n'a été identifié. Le traitement intrapartum par des antibiotiques pour l'infection intra-amniotique a été associé à une réduction de la septicémie (risque relatif (RR) 0,08 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,00, 1,44) et de la pneumonie du nouveau-né (RR 0,15 ; IC 0,01, 2,92) comparé au traitement administré immédiatement postpartum, mais ces résultats n’ont pas atteint de signification statistique (nombre de femmes étudiées = 45). Il n'y avait pas de différence quant à l'incidence de la bactériémie maternelle (RR 2,19 ; IC 0,25, 19,48). Aucune différence n'a été observée dans les résultats de la septicémie néonatale (RR 2,16 ; IC 0,20, 23,21) ou de la mortalité néonatale (RR 0,72 ; IC 0,12, 4,16) entre un régime posologique avec et sans activité anaérobie (nombre de femmes étudiées = 133). Il existait une tendance à la diminution de l'incidence de l'endométrite postpartum chez les femmes qui avaient reçu un traitement avec de l'ampicilline, de la gentamicine et de la clindamycine par rapport à l'ampicilline et à la gentamicine en monothérapie, mais celle-ci n'a pas atteint de signification statistique (RR 0,54 ; IC 0,19, 1,49).

Notes de traduction: 

Une nouvelle équipe de revue sera chargée de la mise à jour de cette revue suite à un nouveau protocole, qui est en cours de préparation pour la publication.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.