Extrait de graine de marron d'Inde pour l'insuffisance veineuse chronique ou à long terme

La mauvaise circulation sanguine dans les jambes, connue sous le nom d'insuffisance veineuse chronique, est un problème de santé courant, en particulier lorsque l'on vieillit. Cela peut entraîner des douleurs dans les jambes, des gonflements (œdème), des démangeaisons (prurit) et une tension ainsi qu'un durcissement de la peau (dermatosclérose) et de la fatigue. Le port de bas ou de chaussettes de contention peut aider mais les personnes peuvent les trouver inconfortables et ne les portent pas toujours. L'extrait de graine de marron d'Inde (Aseculus hippocastanum L.) est un remède à base de plantes utilisé pour l'insuffisance veineuse. Dix sept essais contrôlés randomisés ont été inclus dans la revue. Dans tous les essais, l'extrait était standardisé en escine, qui est le principal principe actif de l'extrait de graine de marron d'Inde.

Globalement, les essais suggéraient une amélioration des symptômes de douleur dans les jambes, d'œdème et de prurit avec l'extrait de graine de marron d'Inde pris en gélules pendant 2 à 16 semaines. Six études contrôlées par placebo (543 participants) ont indiqué une nette diminution des douleurs dans les jambes avec l'extrait de plante médicinale par rapport au placebo. Des résultats similaires ont été mentionnés pour l'œdème, le volume des jambes, la circonférence des jambes et le prurit. Les autres études qui comparaient l'extrait avec des rutosides (quatre essais), le pycnogénol (un essai) ou les bas de contention (deux essais) n'ont mentionné aucune différence significative entre les thérapies au niveau des douleurs dans les jambes ou un résultat de symptôme qui incluait les douleurs dans les jambes. L'extrait de plante médicinale était équivalent aux rutosides, au pycnogénol et aux bas de contention pour les autres symptômes sauf qu'il était inférieur au pycnogénol pour l'œdème.

Les évènements indésirables signalés (14 essais) étaient modérés et peu fréquents. Ils comprenaient des troubles gastro-intestinaux, des vertiges, des nausées, des maux de tête et un prurit, selon six études.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves présentées suggèrent que l'EGMI est un traitement à court terme sûr et efficace pour l'IVC. Pour autant, plusieurs mises en garde existent et des ECR définitifs à plus grande échelle sont requis pour confirmer l'efficacité de cette option thérapeutique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement conservateur de l'insuffisance veineuse chronique (IVC) est en grande majorité le traitement par compression. Pour autant, cela entraîne souvent de l'inconfort et a souvent été associé à une tolérance faible. Par conséquent, le traitement avec médicament administré par voie orale est une option intéressante. Ceci est une mise à jour d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2006 et mise à jour en 2008.

Objectifs: 

Examiner l'efficacité et l'innocuité de l'extrait de graine de marron d'Inde (EGMI) par rapport à un placebo, ou une thérapie de référence, pour traiter l'IVC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué une recherche dans son propre registre spécialisé (dernière recherche effectuée en juillet 2010) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library Numéro 3, 2010. Pour les précédentes versions de la revue, les auteurs ont fait des recherches dans AMED (des origines à juillet 2005) et Phytobase (des origines à janvier 2001) pour trouver les essais contrôlés randomisés portant sur l'EGMI utilisé pour l'IVC. Les fabricants de préparations d'EGMI et les experts spécialisés sur ce sujet ont été contactés pour obtenir des documents publiés et non publiés. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Des ECR comparant les mono-préparations à base d'EGMI administrées par voie orale à un placebo, ou une thérapie de référence, chez les personnes souffrant d'IVC. Les essais évaluant l'EGMI en tant qu'un des principes actifs dans une préparation combinée, ou dans le cadre d'un traitement combiné, ont été exclus.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs ont indépendamment sélectionné les études et, à l'aide d'un système d'évaluation standard, ont évalué la qualité méthodologique et extrait les données. Les désaccords concernant l'évaluation des essais individuels ont été résolus par la discussion.

Résultats principaux: 

Globalement, il semblait y avoir une amélioration de l'IVC en ce qui concerne les signes et les symptômes avec l'EGMI par rapport au placebo. Les douleurs dans les jambes ont été mentionnées dans sept essais contrôlés par placebo. Six essais ont indiqué une baisse significative des douleurs dans les jambes dans les groupes avec EGMI par rapport aux groupes avec placebo, alors qu'un autre a mentionné une amélioration statistiquement significative par rapport au départ. Un essai a suggéré une différence moyenne pondérée (DMP) de 42,4 mm (intervalle de confiance (IC) à 95 % 34,9 à 49,9) mesurée sur une échelle visuelle analogique de 100 mm. Le volume des jambes a été évalué dans sept essais contrôlés par placebo. Six essais (n = 502) ont suggéré une DMP de 32,1 ml (IC à 95 % 13,49 à 50,72) en faveur de l'EGMI par rapport au placebo. Un essai a indiqué que l'EGMI pouvait être aussi efficace que le traitement avec des bas de contention. Les évènements indésirables étaient généralement modérés et peu fréquents.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.